3 Présidents de la République et toujours pas entendus !!!

0 a signé. Allez jusqu'à 5 000 !


Depuis le 15 novembre 2001, M. Bruno WAWRZACZ, employé au moment des faits par la société POMONA PASSION FROID, est victime d’un accident du travail très grave survenu sur la voie publique par un défaut d’entretien du camion, avéré par l’expert du tribunal, appartenant à la société FRAIKIN LOCAMION occasionnant à son encontre de graves lésions initiales et des séquelles physiques et psychologiques importantes et, qui fait face à une injustice de grande ampleur.

 A ce jour et après bientôt 16 ans de calvaire,  les choses ont pris une tournure à caractère exceptionnel. Âgé de 66 ans, il n’a toujours pas pu bénéficier des soins médicaux et actes chirurgicaux très lourds nécessaires à un mode de vie décent. Son état s’aggrave de jour en jour ! Traumatisé crânien grave, handicapé IPP 84%, 6 plaques de titane dans le visage, mâchoire enfoncée, défaut de mastication (plus de dents), douleurs persistantes dans le visage, trouble de la vision, perte de l’odorat et du goût… sans parler de l’impacte psychologique et financier.

Débouté à quatre reprises :

Après un dépôt de plainte classé sans suite, mon père a été débouté et condamné aux entiers dépens. La loi « Badinter » du 5 juillet 1985 a été déclarée irrecevable par le Tribunal de Grande Instance d’Aix-en-Provence en date du 22 janvier 2007. Puis, à nouveau débouté en appel le 17 juin 2009. De là, notre avocat nous délaisse en cassation invoquant un conflit d’intérêts et nous suggère de trouver par nous-mêmes une personne pour nous représenter. Notre nouvel avocat reprend le dossier et saisit le Tribunal des Affaires de Sécurité Sociale pour faute inexcusable de l’employeur. Mon père est à nouveau débouté en première instance à Marseille  le 27 novembre 2012 puis en appel le 03 avril 2014

 Jusque là, d’innombrables démarches personnelles auprès d’associations (AFTC 13), maisons du droit, d’organismes sociaux et des courriers adressés à maintes reprises aux membres du gouvernement et ministères concernés (santé, justice, travail, transport) n’ont donné aucune suite favorable.

 Les chances de bénéficier d’un procès équitable et d’aboutir à une indemnisation intégrale des préjudices subis s’amoindrissent significativement. Cette affaire caractérisée de cas « simple » au départ est devenue un cas complexe puisque désintéressé, bâclé, comportant de nombreuses anomalies signalées mais sans que ce ne soit pris en compte.  Lenteur judiciaire ? Incompétence de certains professionnels ? Mauvaise foi des autres ? Ententes ? Personne ne souhaite mettre en cause sa responsabilité et ils se moquent bien du sort des victimes et de leur famille en contournant les lois !

Sans plus attendre, nous demandons qu’une enquête approfondie du dossier soit menée sous l’autorité des pouvoirs publics. Et, au vu du désintérêt de tous et de l’aggravation de l’état de santé de mon père, nous demandons une audience avec le Président de la République française.

 Il nous reste encore un espoir d’agir efficacement, avec votre aide.  Personne ne doit rester impuni au regard des lois de ce pays. Pas moins dans le monde du travail qu’ailleurs !

Audrey W.



Audrey compte sur vous aujourd'hui

Audrey WAWRZACZ a besoin de votre aide pour sa pétition “Handicapé suite à un grave accident du travail, dans la détresse depuis 16 ans”. Rejoignez Audrey et 2 640 signataires.