Soutien au blog La Gazette de la Nivelle attaqué en diffamation par le Maire de Ciboure

0 a signé. Allez jusqu'à 1 000 !


Ecrire une interview parodique et se retrouver assigné en justice… C’est l’hallucinante histoire que traverse l’amuseur public digital de Ciboure.


Daniel Arbisa, blogueur de La Gazette de la Nivelle (jeune blog humoristique ouvert en avril 2018) a reçu le 22 novembre dernier une “citation directe en diffamation devant le tribunal correctionnel de Bayonne”.

 
Le Maire de Ciboure, Guy Poulou et son adjoint à l’urbanisme Jean-Jacques Gouaillardet lui reprochent en effet une interview fictive publiée le 14 octobre dernier. Dans cet entretien parodique, aucun doute ne peut être émis sur la dimension caricaturale et fictive du texte.

 
Pour autant, les élus qui semblent dépourvus d’humour n’ont visiblement pas compris la plaisanterie et y voient “une atteinte à l’honneur et à la probité” (Sud Ouest du 26 novembre 2018).

 
En réalité, aujourd’hui, c’est l’honneur et la probité de Daniel Arbisa qui sont attaqués. Ainsi que son porte-monnaie. En effet, alors que d’un côté MM. Poulou et Gouaillardet mobilisent les moyens financiers des contribuables cibouriens, de l’autre Daniel Arbisa lui, simple réparateur informatique, se retrouve obligé de faire appel à un avocat et donc de régler la note sur ses deniers personnels.

 
Il a donc plus que jamais besoin de notre soutien et de notre mobilisation.


Une cagnotte est disponible pour participer aux frais de cette action en justice.


Aujourd’hui c’est un post de Daniel Arbisa qui a été injustement attaqué mais tout post de blog, tout tweet, toute blague sur Facebook peuvent faire l’objet d’une telle plainte.

 
Soutenir Daniel aujourd’hui, c’est aussi continuer de garantir notre droit fondamental à la liberté d’expression.



Blond compte sur vous aujourd'hui

Blond BIARROTE a besoin de votre aide pour sa pétition “guypoulou@mairiedeciboure.fr: Soutien au blog La Gazette de la Nivelle attaqué en diffamation par le Maire de Ciboure”. Rejoignez Blond et 839 signataires.