Pétition fermée

Pour une indemnisation des usagers de la ligne SNCF Le Havre-Rouen-Paris #grève #retards

Cette pétition avait 690 signataires


Tous les jours, des milliers de personnes voyagent sur la ligne SNCF Le Havre-Rouen-Paris. Parmi celles-ci, des abonnés qui l'empruntent quotidiennement pour se rendre à leur travail ou sur leur lieu d'études en région parisienne. 

Depuis de nombreux mois, les retards, les suppressions de train et les incidents d'exploitation en tout genre se multiplient rendant les conditions de transport inacceptables. Les épisodes de grève du printemps ont d'ailleurs constitué une galère supplémentaire dans ce quotidien. 

Mais aujourd'hui, il ne se passe plus une seule journée sans que l'on reçoive un message d'alerte indiquant que le train que l'on va emprunter est soit en retard, soit en composition réduite, soit supprimé. Ainsi, semaine après semaine, les conditions de transport se dégradent de plus en plus sans que l'on voie le bout du tunnel vers une éventuelle amélioration. 

De nombreuses raisons expliquent ces dysfonctionnements : le matériel, l’incapacité de la ligne, des problèmes humains... mais aussi des décisions stratégiques. 

La direction de la SNCF a ainsi fait le choix depuis le 31 mars 2016 de supprimer l'affichage des places réservées dans ses trains intercités sur la ligne. Il n'est donc plus possible de savoir si une place se trouve réservée ou non. Les abonnés, forts nombreux sur la ligne, ne savent plus où s’asseoir et peuvent se faire "virer" instantanément et à tout moment par quelqu'un qui aurait réservé la place. Faute de places disponibles, ils se retrouvent souvent obligés ensuite de passer leur voyage debout. Les situations dégénèrent rapidement compte-tenu de l'exaspération accumulée par tous depuis de mois.

De nombreux témoignages sont disponibles sur une page facebook et un compte twitter créés par des usagers en colère et exaspérés. Les faits existent donc bien et sont documentés. 

Toutes ces galères du quotidien ont incité de nombreux usagers à solliciter la SNCF en vue d'obtenir :
- une indemnisation, sous la forme de remboursement et de réductions d'abonnement ;
- une revue du nouveau système de réservation ;
- le retour de la dégressivité des tarifs supprimée en 2009.

La réponse de la SNCF a été pour le moins méprisante :

"Bonjour Monsieur,

Vous avez fait part de votre mécontentement à la suite des perturbations du trafic du mois de juin et vous attendez un dédommagement pour les difficultés que celles-ci ont entraînées dans votre quotidien.

Tout d’abord, croyez bien que SNCF regrette sincèrement tous les désagréments vécus par l’ensemble de la clientèle et tout particulièrement par les Abonnés Forfait et Fréquence. Malheureusement, il n’est pas prévu de compensation particulière à la suite de ces perturbations. En effet, sur l’ensemble des axes, des circulations ont pu être assurées pour transporter quotidiennement la clientèle aux horaires utiles et lui permettre ainsi d’effectuer les trajets domicile-travail.

En situation de trafic perturbé, la priorité de l’Entreprise est d’établir un nouveau plan de circulation pour permettre à ses clients d’effectuer leurs trajets en toute sécurité, malgré des conditions d’acheminement inhabituelles. Pour cela, elle mobilise le maximum de ses ressources disponibles en hommes et en matériel. SNCF est bien consciente de la gêne occasionnée et regrette sincèrement ces situations, et tout particulièrement pour la clientèle Abonnés.

En cas de désaccord avec la réponse du Service Relation Client vous pouvez contacter le Médiateur SNCF Mobilités par courrier adressé à TSA 37701 – 59973 Tourcoing Cedex ou par internet sur le site www.sncf.com/mediateur-mobilites

Avec toute notre attention,"

Aucune indemnisation n'est donc prévue, ni même une excuse ! Seul des "regrets" sont prononcés. 

Mais la SNCF ne peut pas s'en tirer aussi facilement. Elle a, comme toute entreprise, une obligation de résultat en vertu de l’article 1147 du code civil. 

C'est pourquoi, avec cette pétition, nous demandons, en réparation des nombreux préjudices subis depuis des mois : 
- le remboursement des forfaits du mois de juin 2016 ;
- une réduction de 30 % sur les forfaits du mois de septembre et octobre 2016 ;
- le rétablissement des tarifs dégressifs ;
- le retour de l'affichage des places réservées, dans l'attente de mettre au point un système adapté aux abonnés et aux usagers ponctuels.



Mathieu compte sur vous aujourd'hui

Mathieu MARCINKIEWICZ a besoin de votre aide pour sa pétition “Guillaume Pépy: Pour une indemnisation des usagers de la ligne SNCF Le Havre-Rouen-Paris #grève #retards”. Rejoignez Mathieu et 689 signataires.