Les trains de nuit sont vitaux!

0 a signé. Allez jusqu'à 500 !


Au nom « des réductions des coûts », le gouvernement avec la complicité de la SNCF poursuit son processus de casse du transport ferroviaire public national. La SNCF et l’État se désengagent des trains de nuit, et de nombreuses lignes disparaissent.

Il est de la responsabilité du gouvernement de promouvoir l'indispensable transition énergétique. Elle nécessite que toutes les mesures soient prises pour faciliter le transport ferroviaire de qualité en limitant les circulations routières.

Le train de nuit offre des services uniques :

  • Il maintient un lien entre les territoires périphériques et la capitale.
  • Il dessert directement de nombreux territoires ruraux et de montagne.
  • Il permet de voyager pendant notre sommeil pour arriver le matin, sans journée perdue, ni frais d'hébergement.
  • Il est une alternative moins énergivore aux transports routiers et aériens. Il est donc à favoriser pour la transition écologique dans les transports.

Nous ne voulons pas que les trains de nuit disparaissent comme les tramways ont disparu il y a 50 ans.

Nous interpellons les élus, SNCF et usagers, pour relancer le service public du train de nuit, un maillon important d'un système de transport d'avenir et écologique au service de nos territoires.

Les trains de nuit ont besoin de vous ! La pétition portée par les usagers de la région Occitanie et les syndicats a permis un retour du Paris/Cerbère les vacances et les week-ends, la mobilisation paie !

Aujourd’hui, nous devons nous unir pour sauver le train de nuit Paris/Nice qui disparaitra en octobre 2017, si nous ne faisons rien, et pour rétablir le train de Luxembourg/Strasbourg à Cerbère supprimé en octobre 2016.

Rejoignez-nous ! Signez la pétition et partagez-la !



CGT cheminots de Portes-lès-Valence compte sur vous aujourd'hui

CGT cheminots de Portes-lès-Valence a besoin de votre aide pour sa pétition “Guillaume Pépy: Les trains de nuit sont vitaux!”. Rejoignez CGT cheminots de Portes-lès-Valence et 435 signataires.