Non au licenciement du Dr Isabelle Kryvenac ! Pour le respect du principe de l'indépendance de la médecine du travail

Reasons for signing

See why other supporters are signing, why this petition is important to them, and share your reason for signing (this will mean a lot to the starter of the petition).

Thanks for adding your voice.

Ronan ERNANDEZ
5 years ago
Médecin de prévention dans une collectivité territoriale, je sais ce que veut dire se battre pour son indépendance professionnelle, mais aussi ses valeurs éthiques et déontologiques : rien de tout cela ne saurait être négociable ou bradé quelles que soient les pressions subies.

Thanks for adding your voice.

Philippe MARTEL
5 years ago
L'indépendance des médecins du travail

Thanks for adding your voice.

Salvatore BARILLARO
5 years ago
CONTRE CES MÉTHODES DE CHANTAGE ET D'INTIMIDATION MAFIEUSES.

Thanks for adding your voice.

thierry MICHEL
5 years ago
je suis médecin libéral et constate tous les jours des atteintes au droit du travail qui reste impuni par chantage au chômage

Thanks for adding your voice.

ODILE MONS
5 years ago
le docteur Kryvenac a toujours essayé de travailler en toute indépendance, qualité essentielle pour un médecin du travail; je tiens à la soutenir pour sa ténacité face à ce conflit qu'elle rencontre.

Thanks for adding your voice.

JALLAMION CHRISTOPHE
5 years ago
soutien solidaire avec une consoeur en difficulté avec sa direction

Thanks for adding your voice.

SEVERINE GODARD
5 years ago
Courage!

Thanks for adding your voice.

michel LATRY
5 years ago
redonner à la medecine du travail son indépendance vis a vis de l'entreprise.

Thanks for adding your voice.

chantal KNIPPEL
5 years ago
je suis un ancien médecin du travail qui a bien connu ces difficultés

Thanks for adding your voice.

Dr Irène BASTIE-SIGEAC
5 years ago
Médecin de l'Education Nationale. Le devoir de tout médecin est de prioriser la santé du public dont il a la charge et ce n'est pas négociable. Si le COM ne s'engage pas pour défendre cette éthique qui est aussi la loi, alors disparaisse...