Oui à la gratuité des soins VIH! / Ja ! voor gratis zorg voor mensen met HIV

0 a signé. Allez jusqu'à 5 000 !


Nederlandstalige versie onderaan

Madame la Ministre Maggie De Block,

Avant toute chose, merci ! Merci d’avoir permis le remboursement de la PrEP, ce traitement préventif des contaminations dues à une exposition au VIH. L’actualité l’a encore montré : les bénéfices d’une politique de prévention incluant une diffusion large de la PrEP permet de réduire très significativement le nombre de nouvelles contaminations.

Cependant, chaque premier décembre nous rappelle à notre devoir de solidarité envers les personnes vivant avec le VIH. Une politique de prévention efficace passe aussi par celles-ci, puisque l’on sait depuis 2007 qu’une personne vivant avec le VIH et sous traitement réduit sa charge virale au point que celle-ci devienne indétectable. Cette personne cesse alors d’être un des vecteurs de transmission du virus : être « indétectable » c’est rendre le VIH « intransmissible », d’où le slogan « I = I ».

Bien sûr, cette charge virale « indétectable » suppose une adhésion du patient à son traitement. Cela implique des visites régulières auprès de l’infectiologue, avec ce que cela engendre comme tests, que ce soit en vue de contrôler la charge virale de la personne ou de procéder à des dépistages d’autres IST.

La séropositivité touche à de nombreux autres aspects médicaux, notamment en raison des co-morbidités qui apparaissent avec le vieillissement de la population vivant avec le VIH et qui nécessitent une prise en charge par d’autres spécialistes.

Or, les réunions que nous organisons et qui rassemblent des personnes vivant avec le VIH ont mis en lumière de trop grandes disparités entre les suivis médicaux mis en œuvre par leur centre de référence SIDA. Ainsi, certaines analyses sont incomplètes en raison du non-remboursement total de tous les tests IST nécessaires et bien que les détection et traitement précoces limitent leur propagation. En outre, de nombreux frais suivent le diagnostic de la maladie, comme ceux inhérents aux vaccins contre les hépatites, la grippe ou le HPV, et aux déplacements de et vers les centres de référence. Ces derniers permettent bien à leurs patients de bénéficier de certains services gratuitement, mais avec une série de contraintes, comme l’impossibilité de choisir son psychologue quand un accompagnement est prévu. Les soins annexes devraient pouvoir être prodigués par un praticien choisi par le patient, selon ses affinités ou, encore, sa proximité.

Enfin, les personnes vivant avec le VIH et bénéficiant de l’aide médicale d’urgence soulignent combien fastidieuses et longues leurs demandes de traitement peuvent être selon le CPAS dont ils dépendent. Ce ne sont là que quelques exemples, d’autres inégalités dans le traitement des personnes vivant avec le VIH existant encore par ailleurs.

Vous le voyez, Madame la Ministre, il reste encore beaucoup à faire. Des campagnes de prévention pertinentes, des dépistages massifs et ciblés, la prise en charge de moyens de prévention et de traitement efficaces ont permis de réduire la progression de l’épidémie au point d’envisager sa fin prochaine.

Nous vous invitons à aller plus loin, en permettant aux personnes vivant avec le VIH d’accéder à tous les soins dont ils ont besoin, de façon à multiplier les statuts indétectables et accentuer la diminution des nouvelles contaminations.

Concrètement, nous demandons la gratuité complète des soins de santé pour les personnes vivant avec le VIH, le remboursement complet des vaccinations contre le HPV, la simplification et l’harmonisation des démarches nécessaires pour l’obtention de l’aide médicale d’urgence pour les personnes séropositives, ainsi que la possibilité, pour les patients, de choisir les professionnels de la santé dont ils ont besoin.

En vous remerciant d'avance pour votre considération, nous vous prions, Madame la Ministre de recevoir nos salutations distinguées,

Une initiative du groupe de personnes vivant avec le VIH de l’asbl Exaequo.

Mevrouw de minister Maggie de block,

Eerst en vooral: bedankt!  Bedankt om PrEP terug te betalen, het preventiemiddel voor besmetting na blootstelling aan HIV. De recente cijfers hebben het nogmaals  bewezen: preventie – zoals via PrEP- doet het aantal besmettingen dalen.


Elke 1e  december tonen we onze solidariteit voor mensen die leven met HIV. Een stevige preventiepolitiek richt zich ook seropositieve mensen, aangezien we  sinds 2007 weten dat een persoon die leeft met HIV en zijn behandeling goed opvolgt een virale lading heeft die daalt tot het punt dat het niet meer detecteerbaar is.  En daardoor dus ook niet meer besmettelijk is. Om het virus ondetecteerbaar te maken moet een patiënt wel trouw zijn of haar behandeling volgen: dat komt erop neer dat de persoon zich regelmatig laat testen en andere tests laat uitvoeren voor andere soa’s.


De workshops die we organiseren met mensen die leven met HIV brengen echter aan het licht dat er nog veel mankementen zijn m.b.t. de medische opvolging door de HIV-referentiecentra. Zo is er nog te vaak sprake van onvolledige analyses omdat er niet voor alle soa_testen een volledige terugbetaling is voorzien. Nochtans weten we dat het detecteren en behandelen van deze SOA’s  in een vroeg stadium de verspreiding beperkt. Daarnaast zijn er nog de hoge kosten die volgen op de diagnose, zoals de inentingen tegen hepatitis, griep of HPV en de verplaatsingen van en naar de referentiecentra. Die maken het mogelijk dat de patiënten van sommige diensten gratis gebruik kunnen maken, maar met een lijst beperkingen, zoals zelf een zorgverstrekker naar keuze te kunnen kiezen.  De zorgen moeten uitgevoerd kunnen worden door een beoefenaar naar keuze en in de buurt van de patiënt.


Daarnaast getuigen patiënten met HIV die afhangen van de Dringende Medische Hulp dat de aanvragen en behandelingen soms extreem veel vertraging oplopen, afhankelijk van het OCMW waar ze zich  moeten tot richten. Dit zijn maar enkele voorbeelden van de ongelijkheden in de behandeling van mensen met HIV.
U ziet het Mevr. De Minister, er is nog veel werk voor de boeg : we nodigen u uit verder te gaan en het mogelijk maken voor alle mensen met HIV om toegang te krijgen tot alle zorg die ze nodig hebben.  Zo zullen we het aantal ondetecteerbare gevallen kunnen laten stijgen en het aantal nieuwe gevallen laten dalen.
Concreet vragen we u om de behandeling van HIV in zijn geheel gratis ter beschikking te stellen, de volledige terugbetaling van vaccins tegen HPV, en een vereenvoudiging van de Dringende Medische Hulp voor seropositieve mensen.  Ten slotte vragen we de mogelijkheid voor de patiënten om zelf hun zorgverstrekkers te kunnen kiezen.

We danken u bij voorbaat voor uw betrokkenheid,

Hoogachtende groeten

Een initiatief van een groep mensen die met HIV leven van de VZW EXaequo

Signataires/Ondertekenaars:

Activelles
Belgium Bearpride
Belgium Bears
Belgian Defence Rainbow Community (BELDEFRAC)
Brussels Gay Sports
CAL Luxembourg
La Communauté du Christ Libérateur asbl (La CCL)
Ecolo Nous Prend Homo (ENPH)
Fat Positivity Belgium
Fédération laïque des Centres de Planning Familial
Genres d'à côté
Le Festival Massimadi/Les Identités du Baobab
Les Fiertés namuroises
Le Forum – Bruxelles contre les inégalités
Genres Pluriels
Homoparentalités
InQlusion
La Ligue des Droits de l’Enfant  
Maison Arc-en-Ciel du Brabant wallon
Médecins du Monde - Belgique Dokters van de Wereld - België
Midnimo
MSC Belgium
Observatoire du Sida et des Sexualités
Plate-Forme Prévention Sida
PS en tous genres
Rainbowhouse Brussels
Le Refuge Bruxelles asbl
Sidasol
Sidasos
Tels Quels
UTOPIA
Utsopi (Union des travailleu(r)ses du sexe pour l'indépendence)

 

 



Samy compte sur vous aujourd'hui

Samy SOUSSI a besoin de votre aide pour sa pétition “Gratuité des soins pour toutes les personnes vivant avec le VIH en Belgique”. Rejoignez Samy et 3 452 signataires.