Pour l'arrêt du projet de parc d'attraction Imagiland

0 a signé. Prochain objectif : 1 500 !


Fin janvier 2019, pendant le festival de la BD d'Angoulême, un projet de parc d'attraction a été présenté officiellement : "Imagiland", situé à la Couronne. Celui-ci serait porté par l'investisseur chinois Dragontoon et Vinci pour un budget de 100 millions d'euros. 

  Le collectif ImagiNON, formé par des citoyen.ne.s de tout horizon demande l'arrêt immédiat de ce projet qui est un désastre économique, écologique et culturel.   En effet, l'étude de marché prévoit 3000 visiteur.euse.s par jour pour une création de 200 emplois. Le parc d'attraction Spirou, porté par le même investisseur dans une région plus touristique, compte environ 1000 entrées par jour, et les emplois créés sont majoritairement précaires et saisonniers. Il est prévu que la construction du parc soit entièrement financée par des fonds privés mais toutes les infrastructures qui ont pour but d'acheminer les visiteur.euse.s seront payées par le contribuable. La création de ce parc impliquerait la bétonisation d'une friche industrielle où la nature a repris ses droits. Au regard du réchauffement climatique actuel, de la circulaire du 24 août qui rappelle l'objectif ZAN (zéro artificialisation nette) et de la présence de 35 espèces protégées (comme le milan noir, le martin pêcheur, la loutre d'Europe) sur ce site de 12 hectares en zone humide, ce projet est une entreprise de destruction de la biodiversité.   Angoulême, labellisée Ville créative de l'Unesco, peut-elle décemment autoriser l'implantation d'Imagiland sur son territoire ? Les licences achetées pour ce parc sont toutes issues de vieilles BD, dont la plupart des auteurs sont décédés. Avec 250 auteur.ices locaux dont 1/3 vivent en dessous du seuil de pauvreté, et une Maison des Auteurs qui subit des coupes budgétaires, la priorité n'est-elle pas de soutenir les acteur.ices du monde de l'image ?    Collectif ImagiNON