Adressée à gouvernement

Pour un débat national sur la cohabitation avec les grands prédateurs (ours,lynx,loups...)

0

0 signature. Allez jusqu'à 1 000.

Les grands prédateurs, en raison de leurs situations au sommet de la chaîne alimentaire, jouent un rôle crucial dans l’équilibre des écosystèmes. Leur disparition engendre des effets dramatiques en cascades que les biologistes commencent à évaluer de plus en plus précisément.

Le débat en France autour de ces animaux, symbole vivant de ce qu’il reste de la Nature sauvage, est confisqué par des lobbies économiques et agricoles qui réduisent ce sujet si important à quelques arguments orientés. Cette posture et ce blocage organisé condamnent toute possibilité d’avoir une réflexion collective autour de la cohabitation que nous souhaitons réellement construire avec ces êtres vivants.

Comment un pays peut-il prétendre lutter contre l’érosion de la biodiversité, et donner des leçons à la planète entière, si sur son propre sol notre Gouvernement n’est pas capable d’affirmer que le droit de vivre de ces animaux n’est pas négociable ? La décision du Gouvernement d’augmenter le quota d’abattage de loups ou encore l’absence de décision en faveur de la réintroduction de deux ourses dans les Pyrénées occidentales sont deux parfaites illustrations du décalage qui s’installe entre les discours et les actes.

Le propos n’est pas de nier ou de minimiser les difficultés rencontrées par le monde agricole, et en particulier celui de l’élevage. Les éleveurs subissent de plein fouet un modèle économique qui tue progressivement mais sûrement les petits élevages. La crise qui frappe le pastoralisme était malheureusement déjà une réalité bien avant que le loup ne réapparaisse en France ou que quelques ours tentent de survivre dans le massif des Pyrénées. Les grands prédateurs ne doivent pas être instrumentalisés pour faire entendre une souffrance, aussi réelle soit-elle, et ainsi être désignés comme les responsables de tous les maux. Des solutions de cohabitation entre les éleveurs et les grands prédateurs existent, et font leurs preuves dans un grand nombre de pays d’Europe.

Le débat que nous devons avoir autour de ces grands animaux dépasse de loin la seule compatibilité avec un certain modèle d’élevage. La question fondamentale qui nous est posée, au travers des grands prédateurs, est de savoir si notre société souhaite résoudre la crise qui frappe notre relation au reste du monde vivant.

Le Gouvernement doit sans tarder organiser un grand débat public, ouvert à l’ensemble de la société, et ainsi refuser de le voir vidé de sens et de ses vrais enjeux.

Cette pétition sera remise à:
  • gouvernement

    Nicolas THIERRY a lancé cette pétition avec seulement une signature au départ et il y a maintenant 844 signataires. Lancez votre pétition pour créer le changement que vous souhaitez voir.




    Nicolas compte sur vous aujourd'hui

    Nicolas THIERRY a besoin de votre aide pour sa pétition “Gouvernement : Pour un débat national sur la cohabitation avec les grands prédateurs (loups,ours, lynx..)”. Rejoignez Nicolas et 843 signataires.