Pour la fermeture du Bastion Social et la dissolution des groupes d'extrême droite !

0 a signé. Allez jusqu'à 100 !


Dans de nombreuses universités de France les étudiants luttent activement contre la mise en place du Plan Étudiant.

A Paris, ce 16 mars, le lycée autogéré a été attaqué par une dizaine d'individus armés se réclamant du GUD (Groupe Union Défense).

A Montpellier, ce 22 mars, un groupe de professeurs et étudiants, cagoulés et armés de matraques, proférant des propos fascistes, s'est introduit dans un amphi de la fac de Droit pour tabasser et déloger les étudiants qui l’occupaient, tout cela avec la complicité du doyen de l'université.

A Lille, ce 27 mars, une vingtaine de fascistes de Génération Identitaire ont essayé, par la violence, de déloger les étudiants bloquant leur fac.

A Strasbourg, ce 28 mars, après une journée de mobilisation, une agression d'une quinzaine de fascistes a eu lieu sur le campus contre 6 lycéens et étudiants

Ces attaques fascistes contre des étudiants et lycéens ont pour but de casser le mouvement de lutte contre la réforme universitaire mais également d’instaurer la terreur chez ceux qui se mobilisent pour de meilleures conditions de vie.  Les fachos ne s’arrêtent pas là : dans notre département comme partout ailleurs (Strasbourg, Lyon etc...), de nombreux locaux fleurissent notamment à Aix et Marseille où le Bastion Social vient d’ouvrir dans les deux villes à un mois d’intervalle. En prônant une soi-disant aide humanitaire/sociale, apportée uniquement aux Français qu'ils jugent « pur souche », ces néo-nazis essayent de recentrer leur propagande autour de la question des immigrés et des réfugiés et de diffuser leurs idées réactionnaires. Cette stratégie n'est pas nouvelle : en effet le Bastion Social entretient des liens profonds avec Casa Pound, une organisation ouvertement et fièrement fasciste qui n'hésite pas à se revendiquer de Mussolini. Ils utilisent ces locaux pour se coordonner et multiplier les actes de violence à caractère raciste.

 Pourquoi ces forces fascistes se développent-elle autant ?

Ce sont les politiques antisociales des gouvernements bourgeois successifs qui ont créé les conditions propices à leur développement. L'instauration de l'état d'urgence, la répression de plus en plus forte et violente à l'encontre des réfugiés, la criminalisation des syndicalistes, la loi Travail, les ordonnances et lois Macron permettent la montée en puissance de ces forces réactionnaires et fascistes en créant une division entre les travailleurs. Les groupes d’extrême droite se servent ensuite de cette colère pour attirer à eux les travailleurs les plus exploités et désabusés.

La division entre les travailleurs permet aux capitalistes de détourner notre colère, de nous faire croire qu’ils ne sont pas responsables de nos conditions de vie. Ils veulent nous faire penser que les immigrés, les cheminots, les chômeurs sont responsables de la crise que nous subissons mais ce sont bien les capitalistes qui ont déclenché cette crise et qui détruisent nos conditions de travail et d’étude.

 Pour éliminer le danger fasciste, luttons ensemble pour l'unité de la classe ouvrière et la prise de pouvoir par les travailleurs. Détruisons le capitalisme !



Jeunesse Communiste de Marseille compte sur vous aujourd'hui

Jeunesse Communiste de Marseille a besoin de votre aide pour sa pétition “Gouvernement: Pour la fermeture du Bastion Social et la dissolution des groupes d'extrême droite !”. Rejoignez Jeunesse Communiste de Marseille et 17 signataires.