Un centre sportif urgent a JEAN RABEL

0 a signé. Allez jusqu'à 200 !


Présentation de la commune de Jean-Rabel

 

a) Contexte général

 

Fondée en 1743, la ville de Jean-Rabel s’étend sur une superficie de 844 km2. Avec une population d’environ 150 000 habitants (estimation IHSI, 2009) dont les 98% habitent le milieu rural .Composé de sept sections communales, Jean-Rabel est l’une des communes les plus denses de la République d’Haïti, la deuxième après Port-de-paix dans le département du nord-ouest. La commune de Jean-Rabel est un trésor caché d’Haïti avec ses côtes et son soleil qui donnent goût à la vie.

 

b) La problématique de l’environnement

 

Il est évident de souligner que sous le plan environnemental, la commune de Jean-Rabel, comme un vrai désert biologique, est une menace. Après plus de deux cents ans de fondation, cette commune est loin d’être sur le plan de développement durable au sens propre du thème. Les infrastructures sanitaires, routières, environnementales…n’existent que de nom. Pas de place publique, pas de marché public moderne, pas de forêt pouvant protégé la vie des êtres encore moins un jardin botanique, pas d’aucune zone protégée…, la commune même ne l’est pas. Tout ce fait comme si on vivait encore les plus belles époques de la préhistoire dans une commune bourrée de ressources, de toutes sortes, pouvant contribuer à son développement.

Il faut dire qu’à Jean-Rabel, la coupe des arbres dévient faits divers ; le charbon de bois reste encore la meilleure source de revenue pour les parents qui veulent s’assurer de l’avenir de leurs progénitures et la principale alternative des ménages. Ce qui constitue l’épineuse route menant ladite commune aux assauts de la sécheresse. En d’autres termes, une commune pataugée dans la misère et en pleine course effrénée vers le sous-développement.

 

Par conséquent, cette situation ne doit pas bénéficier du laxisme des filles et des fils de la dite commune. Pour éviter la disparition ou l’effondrement de cette commune, il nous faut des actions concrètes et significatives pouvant offrir d’autres alternatives à la population.

 

Yo telman imilye nou, ou ta di nou pa gen ras, nou se pitimi san gadò.  Yon pèp kote nap viv, nou paka jwenn premye bezwen yo. Tankou: *DLO POTAB,  sa preske fin touye nou telman nou paka jwenn yon bon dlo pou moun bwè LOPITAL, WOUT  se pigro kalvè nou ap moute pou nenpot kote nou ta vle ale a.. nou ap plede vire tankou kòk ki pran move kout ze pon nan gagè. Telman nou pa wè anwo nou pa wè anba. PLAS PIBLIK, nou poko frekante sa nan lavi nou menm. Nou wè bagay konsa nan lakou kay vwazinaj lè nap pase nan lari. Kesyon nou ta renmen poze? Eske nou c pa yon pèp? Eske yo pa konte nou kom moun ki ap viv nn peyi a? Yon sant ESPOTIF c youn nan gwo bezwen nou yo pou komin JEAN RABEL. yon lise modèn, generasyon sou generasyon pase, nou pa janm ka gen yon lekòl referans nan komin nan. Nou mande pou: Gouvènman JOVENEL la, KEDLAIRE Augustin, EVALIÈRE Beauplan, ONONDIEU Louis ak tout sitwayen andedan ou byen deyò vil JEAN RABEL la aji prese prese pou nou ka  gen yon lòt JEAN RABEL.

 

Ecrit par : THONY Mérissaint



ATRB compte sur vous aujourd'hui

ATRB a besoin de votre aide pour sa pétition “Gouvernement JOVENEL MOÏSE: Un centre sportif urgent a JEAN RABEL”. Rejoignez ATRB et 120 signataires.