Obliger Sanofi à garder, et à intensifier sa recherche en interne des anti-infectieux.

0 a signé. Allez jusqu'à 2 500 !


 

 SANOFI et les anti-infectieux. 

La firme fait le choix de mettre en péril les progrès
de la médecine moderne.

La mortalité due aux maladies infectieuses a très nettement reculé, au cours du 20e siècle. En effet, les antibiotiques ont contribué à l’augmentation de la durée de vie en bonne santé et sont considérés par l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) comme incontournables.

Dans les années 2000, jugeant ces médicaments trop peu rentables, tous les grands laboratoires pharmaceutiques décidaient d’abandonner la recherche dans cet axe thérapeutique, Sanofi n’était pas en reste ! 

Face aux résistances qui se sont multipliées et à l’absence de nouveaux antibiotiques,

L’OMS lance un nouveau cri d’alarme, estimant que les bactéries résistantes aux traitements actuels représentent « une urgence sanitaire qui met sérieusement en péril les progrès de la médecine moderne ».

Cela rend encore plus crucial la nécessité de trouver et développer de nouveaux antibiotiques.

En 2010, Sanofi décidait de redémarrer à minima, la recherche sur les anti-infectieux sur son site de recherche de Toulouse.

En 2015, après s’être désengagé de toutes les activités de recherche de ce site, Sanofi décide de transférer la recherche sur les anti-infectieux sur Lyon, prétextant que  l’écosystème y était plus favorable pour la recherche dans ce domaine.

C’est ainsi que des salariés, venant de Toulouse, Montpellier et Paris (environ une centaine à ce jour) ont été déplacés sur Lyon afin d’y monter  cette activité.

Aujourd’hui, Sanofi, dans le TOP 5 du CAC 40, décide d’arrêter une nouvelle fois la  recherche  sur les anti-infectieux ne la jugeant pas prioritaire, comprenons, pas suffisamment rentable !

Alors que le manque de nouveaux antibiotiques correspond à une urgence sanitaire, Sanofi fait le choix de s’en débarrasser en cédant cette activité à EVOTEC (société  à  laquelle Sanofi a déjà cédé toutes les activités scientifiques du site de Toulouse).

Nous exigeons l’intervention immédiate du gouvernement,  en tant que garant de la santé publique du pays, pour obliger Sanofi à garder, et à intensifier sa recherche  en interne dans le domaine des anti-infectieux.

Seule la mobilisation du plus grand nombre, permettra de nous faire entendre.

Si vous pensez que ce choix stratégique de Sanofi met en danger la santé des populations, merci de signer et partager cette pétition. 



Collectif de salariés de SANOFI compte sur vous aujourd'hui

Collectif de salariés de SANOFI a besoin de votre aide pour sa pétition “Gouvernement Français: Obliger Sanofi à garder, et à intensifier sa recherche en interne des anti-infectieux.”. Rejoignez Collectif de salariés de SANOFI et 1 841 signataires.