NON À LA DÉTENTION JUVÉNILE. OUI, À D’AUTRES SOLUTIONS

0 a signé. Allez jusqu'à 100 !


Plusieurs jeunes canadiens sont privés de liberté en raison d'un manque d'application des mesures alternatives à la détention juvénile

NON À LA DÉTENTION JUVÉNILE

OUI À D’AUTRES SOLUTIONS 

État des lieux de la détention juvénile

Son usage:

•       Régie par la Loi sur le système de justice pénal pour les adolescents

•       En dernier recours

Personnes concernées:

•       Les jeunes délinquants de 12 à 17 ans

•       17 752 admissions au service correctionnel au Canada en 2014 et 2015

•       33% de ces admissions étaient des jeunes autochtones

•       Environ 600 enfants étaient détenus à des fins d’immigration de 2005 à 2010

Tendance actuelle:

•       À la baisse

SAVIEZ-VOUS QUE…

Plusieurs problématiques découlent de la détention

Au niveau de l’individu:

Psychologique et/ou émotionnel, physique et identitaire

•       Retard de développement

•       Comportement suicidaire

•       Limites de développement physique et mental

•       Troubles de sommeil

•       Stress

•       Problèmes dermatologiques

•       Détérioration de l’apparence physique

•       Processus de mortification

Niveau institutionnel;

École du crime

•       Perte et création d’une identité propre au milieu de détention

•       Contamination criminelle

•       Association à un groupe de délinquants

•       Intériorisation des valeurs délinquantes

Niveau systémique:

Recours à la prison comme solution facile

•       Impossibilité des parents de s’occuper de l’enfant

•       Impossibilité des travailleurs sociaux de s’occuper de l’enfant

•       Manque de formation des acteurs du système pénal

•       Manque de collaboration entre les systèmes 

Solutions et alternatives

-Prioriser l’éducation et l’intérêt du mineur

-Présence de spécialistes à l’enfance lors des audiences

-Prise en compte d’éléments importants (âge, éducation, contexte familiale et social)

-Personnalisation des interventions

-Unité spécialisée en intervention auprès des mineurs

-Mesures alternatives moins coercitives que la détention (médiation, réparation, règlement à l’amiable, avertissement)

-Utilisation de la justice traditionnelle pour les jeunes autochtones

 

Implique toi dans notre lutte pour l’abolition de la détention juvénile et change la vie des jeunes  victimes du système de justice pénale. Signe notre pétition



Association Étudiante pour l'Abolition de la Détention Juvénile compte sur vous aujourd'hui

Association Étudiante pour l'Abolition de la Détention Juvénile a besoin de votre aide pour sa pétition “Gouvernement du Canada: NON À LA DÉTENTION JUVÉNILE. OUI, À D’AUTRES SOLUTIONS”. Rejoignez Association Étudiante pour l'Abolition de la Détention Juvénile et 38 signataires.