DROIT DE LIVRAISON D'ANIMAUX VIVANTS

DROIT DE LIVRAISON D'ANIMAUX VIVANTS

0 a signé. Prochain objectif : 1 500 !
Quand elle atteindra 1 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être reprise par les médias et journaux locaux !
Véronique DUCHESNE a lancé cette pétition adressée à Gouvernement du Canada et à

La situation générale liée au Covid-19 impacte grandement toutes les entreprises, incluant le domaine de l'élevage félin et canin. Nous, regroupement d'éleveurs professionnels, certifiés et/ou enregistrés auprès de différentes associations, DEMANDONS LE DROIT DE LIVRER (ou faire livrer) NOS ANIMAUX à la porte de leurs propriétaires le tout, en respectant les exigences gouvernementales

-Considérant que la livraison d'un animal soit possible sans aucun contact ou déplacement de la population vers un commerce ou un lieu d'élevage, mais bien une livraison à la porte, il est donc possible de respecter les exigences gouvernementales en place.

-Considérant la difficulté à faire STÉRILISER nos animaux, voir l'impossibilité dans le contexte actuel, la surpopulation (spécialement féline) mettra sous peu les établissements dans de graves situations précaires. Le risque de reproduction dans les portées est bien RÉEL puisque la fertilité se veut très précoce (5 mois) chez le chat.

-Considérant que ce sont des êtres vivants et que nous avons la responsabilité de s'assurer de leur bonne santé mentale et physique, il est évident que d'empêcher la LIVRAISON des animaux domestiques chez leurs propriétaires met en péril leur bien-être de par les différentes répercussions de population de masse, facteur inévitable de plusieurs établissements.

-Considérant les problématiques inhérentes à la surpopulation inévitable chez les éleveurs, il est à considérer les RISQUES POUR LA SANTÉ DE L'ÉLEVEUR ET SA FAMILLE ainsi que celle de tous les animaux. 

-Considérant que les éleveurs travaillent uniquement avec certains vétérinaires spécialistes en MÉDECINE GLOBALE, il est essentiel d'avoir accès à leurs établissements, même hors région. La médecine de population (globale) animale étant particulière, elle demande une expertise spécifique et un partenariat vétérinaire/éleveur crucial pour le bien-être des animaux d'élevage.

-Considérant les risques de PYOMÈTRES chez les chattes de reproduction non-accouplées ainsi que toutes le problématiques médicales possibles, il est primordial pour les différents éleveurs de pouvoir LIVRER OU FAIRE LIVRER leurs chatons afin de libérer l'espace pour les portées suivantes. Le pyromètre étant souvent MORTEL pour nos animaux de reproduction, nous ne pouvons risquer la vie de nos différents reproducteurs.

-Considérant que nous sommes soucieux de la problématique de surpopulation dans les différents refuges, stérilisation et le placement des animaux devraient demeurer un enjeu important et ce, malgré la situation actuelle.

-CONSIDÉRANT QUE LES ANIMAUX D'ÉLEVAGE DE COMPAGNIE NE SONT PAS DES OBJETS POUVANT ÊTRE ENTREPOSÉS PAR LES ÉLEVEURS POUR RESPECTER LES RESTRICTIONS ACTUELLES, NOUS DEMANDONS LE DROIT DE LIVRAISON D'ANIMAUX DE COMPAGNIE au même titre que la livraison de fourniture pour ces mêmes animaux est possible, le tout, en respectant les exigences mises en place par le gouvernement.

 

**Nous invitons à signer cette pétition:

-Tous les gens soucieux de la cause animale

-Les propriétaires ou futurs propriétaires d'animaux de compagnie

-Les vétérinaires et personnels de cliniques vétérinaires

-Les propriétaires d'animaleries et autres partenaires des éleveurs

-Les éleveurs concernés

-Les associations félines et canines 

-Anima-Québec et autres organisations animales

-Les organismes prônant le bien-être animal

 

ENSEMBLE, AYONS LE BIEN-ÊTRE DE NOS ANIMAUX À COEUR!

 

Cordialement,

Véronique Duchesne

Éleveur chez Bengal Laurentides, établissement certifié Anima-Québec, enregistré CCC, TICA, CCA, détenteur de permis MAPAQ et MFFQ, établissement enregistré NEQ

0 a signé. Prochain objectif : 1 500 !
Quand elle atteindra 1 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être reprise par les médias et journaux locaux !