Pour la défense de la démocratie et de la république

0 a signé. Allez jusqu'à 2 500 !


Pour la défense de la démocratie et de la république.

La déclaration des droits de l’homme et du citoyen et notre constitution défendent le droit à exprimer ses idées et à manifester, mais dans certaines règles notamment celles de ne pas entraver la liberté des autres ni de les forcer à exprimer des idées contraires à leur conviction.

Le mouvement des « gilets jaunes » a décidé, dès le départ, de ne pas respecter ces règles en appelant à un « blocage du pays » avant tout début de discussion avec le gouvernement démocratiquement élu. Sans pour autant soutenir la politique du gouvernement nous appelons au respect de la constitution dont la base est les élections démocratiques. Si le dialogue social doit être encouragé et doit pouvoir infléchir les décisions d’un gouvernement celles-ci ne doivent pas être prises sur la base de pressions de groupes violant les lois de la république, sinon ce serait la porte ouverte à ce que chaque groupe de pression trouve sa légitimité dans des batailles rangées pour contrôler les ronds-points du pays et donc une incitation à la guerre civile.

Cette pétition n’est pas un appel à soutenir à la politique actuelle du gouvernement français mais un appel à respecter la démocratie.

Certaines des revendications des gilets jaunes sont légitimes, mais elles sont tout simplement inaudibles car non structurées. Dans notre démocratie, les revendications doivent être structurées pour pouvoir faire l’objet de négociations avec le gouvernement. Les gilets jaunes s’autoproclament « apolitiques » mais ils sont au cœur de la politique (littéralement « relatif à l'organisation, à l'exercice du pouvoir dans une société organisée »). Leur droit à organiser des pétitions et des manifestations légales est légitime, mais pas celui à organiser des blocages illégaux où les incidents sont inévitables. Ce type de comportement a provoqué la mort de deux personnes dès la première journée de manifestation. Chacun désire être écouté individuellement, mais le moins pire des systèmes qui ait été mis en place jusqu’à présent est celui de la démocratie. Si on estime que notre système de démocratie représentative est obsolète, il faut le réformer mais dans la démocratie. C’était d’ailleurs le cheval de bataille de plusieurs candidats à la dernière élection présidentielle. Pourquoi ne pas avoir voté pour eux ? Pourquoi ne pas voter pour eux aux prochaines élections ? En quoi les gilets jaunes sont-ils plus légitimes à être écoutés après les manifestations d’hier que les écologistes après la marche pour le climat en septembre ? Est-ce parce qu’ils ont commis des actes illégaux ?

Aujourd’hui les gilets jaunes semblent s’être imposés comme les interlocuteurs incontournables du gouvernement, court-circuitant tous les corps intermédiaires et allant jusqu’à la demande d’une démission du président de la république voire un changement constitutionnel ! Ce précédent ne risque-t-il pas d’entraîner une guerre civile permanente où chaque gouvernement, quelqu’il soit, serait obligé de faire approuver chaque mesure dès lors qu’elle soit désapprouvée par des personnes prêtes à en venir aux poings ? Et pour qu’elles cohérence d’ensemble ?

Pour un dialogue social constructif dans le respect de la démocratie et de la république française, non à une « prime » à l’action violente des gilets jaunes, et oui à l’implication des corps intermédiaires et des associations citoyennes concernées dans le débat sur la politique énergétique de la France et de ses implications sociales.


Voulez-vous partager la pétition ?