STOP BÉTON (À BRUXELLES) : sauvons la friche Josaphat

0 a signé. Allez jusqu'à 1 000 !

Denis SALMON
Denis SALMON a signé la pétition

Chers amis bruxellois(es) et militants pour le climat ...

Notre gouvernement régional entend préparer les Bruxellois(es) à habiter dans une ville où il faudra s'habituer à vivre avec des vagues de chaleur plus fortes, des populations d'oiseaux et d'insectes moins nombreuses (et moins diverses), et même des biens de première nécessité plus rares ...

Bref, la Région prétend nous aider à tenir le coup face aux bouleversements du climat et de la société qui secoueront la prochaine décennie. Mais, dans le même temps, elle mène une politique d'urbanisme en totale contradiction avec son discours sur l'urgence écologique : béton, béton, béton.

"Ce projet Josaphat propose du logement trop dense, mal raccordé au tissu existant, et incompatible avec le maintien de la biodiversité en ville. Et puis, la partie "logement publics bon marché" à diminué comme peau de chagrin. Il s'agira essentiellement de logements inaccessibles au bas et moyens revenus : la SAU explique que le 'logement privé acquisitif' le moins cher sera à plus de 2500 EUR le mètre  carré. C'est pas pour tout le monde, quoi. Et c'est plutôt choquant quand on sait que le terrain est public... a été acheté avec de l'argent public" (témoignage d'un riverain, 1er octobre 2019). 

Nous, Bruxellois(es), exigeons ...

1. l'annulation des projets qui impliquent la destruction d'une biodiversité impossible à compenser. C'est le cas du Projet Josaphat, qui suppose la destruction et la bétonisation d'une friche d'une vingtaine d'hectares que Natagora considère aujourd'hui comme un des principaux spots de biodiversité de la capitale ! Il faut impérativement préserver cette nature, ici à Evere et Schaerbeek, et partout ailleurs en région bruxelloise.

2. Le nouveau code d'aménagement du territoire (COBAT) est un instrument de sape et de destruction du pouvoir des citoyens. Nous demandons la mise en pause de tous les PAD, le temps qu'une commission indépendante se forme, enquête et puisse déterminer s'il y a eu une situation de conflits d'intérêt entre la Région et les promoteurs, dans le cadre la réforme du CoBAT de 2018.

3. Nous demandons également l'adoption d'une politique "STOP BÉTON" en région bruxelloise : une politique qui ne serait finalement pas si éloignée des demandes du Bouwmeester Kristaan Borret, pour qui la densification de Bruxelles a atteint son paroxysme ... et nécessite une pause de dix ans.

En plus de signez cette pétition, n'oubliez de vous manifester lors de l'enquête publique sur le PAD Josaphat (3 octobre- 2 décembre 2019) et vous mobiliser.