Sauvons la forêt sèche de Fort Téréka

0 a signé. Prochain objectif : 5 000 !


Aucune institution ne gère le plus grand poumon vert de Nouméa. La forêt sèche de Fort Téréka, Nouville, est gravement menacée par la croissance des habitations précaires et celle des espèces exotiques envahissantes. Plus de 100 ha de forêt, 100 espèces autochtones et endémiques dont une dizaine en voie d'extinction ! Ce joyau fait parti des 1% restant de forêt sèche en Nouvelle-Calédonie, 99% ont déjà été détruits.

Suite à la demande de Mocamana, le Gouvernement a attribué à l'association depuis 2008, plusieurs parcelles en vue de restauration écologique. Plus de 5 ha d'espèces envahissantes ont été éradiqués, près de 15.000 arbres plantés, valorisant ainsi le patrimoine historique classé (les canons de Fort Téréka), dégageant de magnifiques paysages et une vue à 360°.

Le site, entretenu par des bénévoles et des personnes en insertion professionnelle rémunérés par l'association, a connu une fréquentation grandissante, jusqu'à devenir un lieu phare du Grand Nouméa, bénéfique à la fois pour les Nouméens et les touristes de par ses nombreux sentiers de randonnée, ses pistes cyclables, ses falaises d’escalades, son site de parapente, ainsi que son patrimoine culturel et historique classé.

Cependant, année après année, les habitats précaires se multiplient entraînant la dégradation de ce site : les décharges sauvages, le dépôt de véhicules hors d'usage, les coupes d'arbres protégés et les feux répétitifs.

Nous sommes en train de perdre la course, l'association Mocamana lance un dernier S.O.S pour sauver Fort Téréka.

Nous avons transmis aux institutions gestionnaires (Gouvernement = propriétaire foncier, Province Sud = gestionnaire du patrimoine naturel, des installations sportives et du patrimoine culturel, ville de Nouméa = gestion des habitats précaires, Sénat coutumier) des propositions pour sauvegarder la forêt sèche de Fort Téréka :

- Classement du site comme « aire protégée »

Protection de plus de 100 espèces végétales dont 1/10 sont sur la liste rouge des espèces menacées d'extinction,

-  Lutte contre l’impact grandissant des espèces envahissantes,

-  Arrêt des coupes sauvages et de la croissance des squats endommageant la forêt,

- Conservation, réhabilitation et restauration de la forêt sèche,

Le temps presse nous avons besoin de vous pour protéger le plus grand poumon vert de Nouméa.

Merci pour votre soutien. Signez, faites signer et partagez !