Augmentation du nombre de convives et autorisation de soirée dansante lors des mariages

0 a signé. Prochain objectif : 5 000 !


En Belgique, dès le 1er juillet 2020, 200 personnes pourront être présentes lors des cérémonies de mariage. Toutefois, uniquement 50 personnes seront autorisées à rester lors de la "fête" qui elle doit se terminer à 1h du matin. Ceci est complètement dénué de sens et ce, pour plusieurs raisons et notamment ces dernières :

  1. Le virus aura de toute façon eu le temps de se propager dans les 200 personnes durant la cérémonie, si virus il y a. En effet, il a été démontré qu’il ne faut que très peu de temps pour être contaminé par le covid-19 lorsqu’on se retrouve dans la même pièce qu’une personne porteuse. Ainsi, la durée de la cérémonie à la commune est suffisante pour être contaminée si un des invités est atteint. De plus, les communes sont souvent des espaces très mal aérés et, dans ce cas, la distanciation sociale est insuffisante. Sachant en plus que la majorité des citoyens portant un masque le porte très mal, ce dernier ne peut être considéré comme une barrière fiable. Donc, sachant que le temps passé à la commune est suffisant pour être atteint, il n’y a aucune raison que 150 des 200 personnes soient exclus de la fête post-cérémoniale. Ajoutant à cela le fait que dès le 1er juillet, les salles de spectacles et les cinémas seront rouverts avec 200 personnes alors qu’il manque encore plus d’air que dans une salle de fête, cela est dénué de sens. Cette décision est purement économique et en rien scientifique. Imaginez que je souhaite assister à deux séances de cinéma de manière consécutive, sachant qu’en moyenne un film dure une 90ène de minutes, cela veut dire qu’à partir du 1 juillet, je peux être en contact avec 398 personnes différentes sur l’espace de 180 minutes et ce, dans un espace très mal aéré. A contrario, le gouvernement empêche les futurs mariés de se réunir à plus de 50 personnes proches.
    Le nombre de 50 personnes est établi quel que soit la capacité de la salle, alors qu'il est clair que 50 convives dans une salle de 60 personnes seront plus à l'étroit que dans une salle d'une capacité de 200. Certes le gouvernement demande à ce que les règles de distanciation sociale soient respectées, mais sachant que la « bulle rapprochée » est constituée de 10 personnes à table sans règle de distanciation (cf. la photo de notre chère Wilmès mangeant avec son mari lundi), cela ne fait tout de même que 5 tables pour 50 convives, 5 tables distanciables dans une salle dont la capacité est limitée à 60 personnes. Si dans le cas d’une salle de 60 personnes les 1,5m sont respectables, une salle de 250 personnes permet d’augmenter cette distanciation sociale sans aucun soucis, les personnes sont ainsi moins à l’étroit. Toutefois, quelle que soit la dimension de leur salle (pour peu qu’elles permettent cette distanciation), les tenanciers n’ont pas le droit à plus de 50 personnes. Ceci est encore dénué de sens sachant qu’une salle de cinéma pouvant accueillir 200 personnes en respectant les règles de distanciation seront autorisées à rouvrir.
  2. Nous croisons bien plus que 50 personnes uniquement en faisant nos courses. Il est bien plus important de voir ses proches, qu’on connaît et qu’on peut prévenir en cas de soucis que de croiser un nombre incalculable de personnes ayant eux-mêmes croisés d’innombrables inconnus pouvant être porteurs du covid-19. Car en effet, nous connaissons les personnes qu’on convie aux mariages. De plus, s’il fallait réellement limiter les contacts entre personnes, je ne vois pas pourquoi les endroits autres que les commerces de première nécessité (épiceries , magasin alimentaire, pharmacie, ….) se sont vu rouvrir entre le 15 avril et le 15 mai. En effet, il n’y a aucune nécessité à se rendre dans des magasins de bricolage ou centres commerciaux (leur réouverture ayant tout de même généré de plus grand mouvement de foule qu’un mariage ou que la manifestation de ce dimanche) et leur réouverture ne résulte tout simplement que d’un lobbying flagrant de la part de Coméos et des autres dirigeant de secteur…. Seule la santé économique de notre pays a primé dans ce genre de décision et nullement la santé du concitoyen, à l’instar des idéologies du parti politique auquel adhère notre première ministre. Nous nous trouvons à l’heure actuelle dans un jeu de dupe où il est plus important d’assurer l’avenir et sa légitimité dans notre futur gouvernement (nouvelles élections ou non) que d’assurer l’avenir de nos concitoyens. J’ai encore pu remarquer aujourd’hui en faisant mes courses l’ampleur des dégâts de ce jeu politique qui a généré l’effroi dans notre population…. Des parents obligeants leurs enfants en bas âge à porter des masques pour leur « protection » alors que cela est très dangereux en dessous de 12 ans (hypoxie), tout cela parce des politiques (incapable de pondre un réel discours scientifique ou même suivre les conseil des « experts » scientifiques et économiques) ont préféré gérer cette crise en générant de la peur pour mieux nous manipuler…  
  3. Le virus n'apparaît pas à 01h01. Et là vous me direz que « la probabilité de contamination corrélée au temps de contact ». Bien d’accord, mais il faut tout de même bien réaliser qu’il est question d’heure de fin et nullement d’heure de début. Ainsi, les personnes ayant les moyens financiers de se marier le matin (imaginons 11h00) et de profiter de leurs convives dès le matin et jusqu’à 01h augmentent le temps de contact (14h) comparé à des personnes ayant des moyens financiers plus restreints qui ne commenceront à profiter de leurs proches qu’à partir de 17h (6h). Ainsi, pour une même heure de fin, la probabilité de contamination accroît fortement en fonction des situations. Donc, cette heure de fin est ridiculement établie et infondée.
  4. De plus, avec uniquement 50 convives, un grand nombre de mariages sont reportés ou tout simplement annulés, ce qui a une répercussion économique énorme sur le secteur événementiel (traiteur, salle de réception, DJ, etc.). Je ne pense pas avoir besoin de m’étendre sur ce sujet, HL Belgique a démontré ces faits avérés.
    Un mariage de 100-200 personnes se conforme parfaitement avec le tracing demandé par le gouvernement. En effet, à chaque mariage correspond une liste des invités. Ainsi, contrairement aux autres endroits (cinémas, salles de spectacle, etc.) où il est impossible de faire du tracing sans transgresser aux RGPD, ce tracing est réalisable sur base volontaire des convives et des mariés.
  5. Concernant la soirée dansante, il n’est pas inapproprié que celle-ci soit autorisée sans restriction. L'ensemble des convives auront déjà été en contact les uns avec les autres lors de la cérémonie où les 200 personnes sont autorisées. Il en va du droit de chacun de vouloir ou non danser. Et oui, danser augmente la fréquence de respiration et donc le nombre de particule dans l'air. Toutefois, comme précédemment mentionné, les personnes auront déjà été en contact pendant plusieurs heures les unes avec les autres dans des espaces qui ne sont pas suffisamment aérés pour contrer les contaminations virales. De plus, les salles de sport sont maintenant rouvertes. Hors, lorsqu’on fait du sport, la fréquence cardiaque ainsi que la fréquence respiratoire augmente également, comme lorsqu’on danse lors d’une soirée de mariage. La différence ? Les salles de sport sont très mal aérée (il suffit de sentir l’odeur qui en ressort…) et impliquent des contacts avec des particules potentiellement virales de personnes inconnues. Donc, en cas de contamination d’un sportif, il ne lui est pas possible de prévenir les personnes qu’il a croisé dans la salle de sport. Alors que dans une soirée dansante de réception de mariage, il y a toujours moyen de prévenir les mariés qui eux pourront à leur tour prévenir l’ensemble des convives. Ceci montre encore une fois le penchant économique de notre gouvernement qui a plus à gagner en autorisant la réouverture des salles de sport et aux grands espaces communs qu’en autorisant les contacts sociaux et surtout la liberté des citoyens. Donc non, la soirée dansante n’accroît pas plus les risques de transmission comparé à ce qui est actuellement permis de faire en dehors des mariages. C’est pourquoi, les soirées dansantes doivent être autorisées au même titre que le reste.

Par cette pétition, nous souhaitons : 

- que le nombre de 50 personnes soit revu à la hausse avec au moins 100 convives autorisés. Ce qui permettrait de réduire le nombre d'annulations et de reports (levier économique). De même, cela éviterait la frustration de devoir désinviter des personnes.

- que l'heure de fin soit éliminée. Un couple louant une salle de réception la loue pour la nuit et non pas jusqu'à 1h du matin. C'est une perte économique importante et surtout un frein psychologique énorme. Cela doit être le plus beau jour de notre vie. 

- que la soirée dansante soit autorisée sans restriction. L'ensemble des convives auront déjà été en contact les uns avec les autres lors de la cérémonie où les 200 personnes sont autorisées sans restriction. Il en va du droit de chacun de vouloir ou non danser. 

N'hésitez pas à signer et partager cette pétition si vous êtes d'accord. Si nous arrivons à recueillir assez de signatures, nous pourrons peut-être faire bouger notre gouvernement.