Pétition fermée

AUTISME : pour une vraie prise en charge des personnes atteintes / Autism : help them!

Cette pétition avait 3 651 signataires


Lucas est mon neveu. Il est autiste sévère. Ce n’est pas inscrit sur son visage, mais dans son comportement. Lucas ne parle pas, il crie. Lucas ne joue pas, il consume le temps qui passe avec des actes répétitifs. Pourtant Lucas est un enfant comme les autres, à la différence près que son monde n’est pas le même que les autres. Lucas intrigue les passants et provoque leur regard embêté, parfois tendres, parfois méchants, souvent méchants. Le rationnel n’existe pas chez Lucas, c’est pour cela qu’essayer de comprendre l’inexplicable conduit bien souvent à l’énervement des personnes qui l’entourent. Malgré cela, il reste avant tout un jeune homme qui mérite le respect, aidé par des parents qui eux, forcent le respect.

L’autisme, ce n’est pas une simple expression politicienne pour décrire le manque de communication, c’est avant tout un trouble sévère qui affecte toute une famille et bouleverse ses habitudes. Je parle avant tout ici du cas de mon neveu qui représente une forme d'autisme parmi des milliers.

Imagineriez-vous vivre avec un enfant pouvant à tout moment briser une vitre à l'aide d'un seul coup de tête, ou bien vous promenez avec un enfant pouvant s'exhiber devant d'autres individus totalement choqués ?

Malgré la journée de l’autisme et la déclaration de l'autisme comme "Grande cause nationale", toutes ces mises en lumière à l'allure hypocrite éclairent éphémèrement ce qui est laissé dans l’ombre tout le reste de l’année.

En cette année, Lucas, à cause de ses 14 ans, n'aura plus droit d'aller en centre durant la semaine. Sa mère, qui travaille pourtant au quotidien en essayant de combattre un rythme de vie écrasant, alliant travail et gestion de l'autisme, va être dans l'obligation de quitter son travail afin de pouvoir s'occuper de son fils au quotidien.

Cela est dû au manque de places dans les instituts spécialisés, obligeant de nombreux parents à envoyer leurs enfants en Belgique, le tout sous les frais de la sécurité sociale française. L'exclusion des personnes autistes du système scolaire rend également extrêmement difficile, voire impossible, leur évolution sociétale. Tout cela joue en défaveurs des valeurs prônées par la France. Liberté, égalité, fraternité.

Il s'agit là de préserver des mères d'exception, mais également des familles d'exception, comme il peut y en avoir beaucoup en France, et de les aider dans leur combat journalier.

Je lance donc un appel à toutes les personnes susceptibles de venir en aide à ces familles dans l'impasse en trouvant des solutions pouvant alléger leur lourd quotidien.

Translation in english for international people :

Autism : for the people concerned to benefit from a real support

Lucas is my nephew. He has severe autism. It is not written on his face, but in his behavior. Lucas doesn’t speak, he yells. Lucas doesn’t play, he consumes time with repetitive acts. Nevertheless, Lucas is a child like others, but his world isn’t the others’. Lucas intrigues people around him who look at him aggravated, tenderly at times, meanly at other times… Often meanly. Rationality is not a thing for Lucas, that’s why trying to explain the unexplainable often leads to anger from people around him. But even with all of that, he is before anything else a young man who deserves respect, helped by parents who force this respect.

Autism is not a political expression to describe a lask in communication skills, it’s a severe condition affecting entire families and turning upside down its habits.

Could you imagine yourself living with a child who can, at any time, break a window with his head, or taking a walk with a child who can make acts of exhibition in front of people, totally shocked ?

Even with the « Autism Day » and the declaration of autism as a « French National Cause », all of this is hypocritically left in the shadows the reste of the year.

This year, because he will turn 14, Lucas won’t be allowed in specialized centers during the week. His mother, who works fulltime trying to maintain a very hard schedule, dealing with work and autism, will be obligated to quit her job to be able to take care of her son on a daily basis.

This is due to the lack of places in specialized institutes, making it mandatory for parents to send their children in Belgium, payed by the French social security. All of this is obviously in contradiction with our Republican values.

We’re trying to help exceptional mothers, but also amazing families, like there are many.

I reach out to all of the people who could help these families in need, finding solutions to make their daily life a bit easier.


Support families by signing this petition ;)



Bruno compte sur vous aujourd'hui

Bruno PAOLI a besoin de votre aide pour sa pétition “Gouvernement: Autisme : pour que l'État propose une vraie prise en charge des personnes atteintes.”. Rejoignez Bruno et 3 650 signataires.