Victoire confirmée

Sauvons les petites filles de la baie du Mt St Michel et leurs parents menacés d'expulsion

Cette pétition a abouti avec 19 295 signatures !


Madame et Monsieur Uddin et leur fille aînée Humayra, alors âgée de sept ans, sont arrivés du Bangladesh sur le territoire français en mars 2016, il y a maintenant cinq ans. Carollais depuis deux ans, leur installation au village est le fruit de l’engagement collectif porté par l’Association Itinérance Sud Manche, l’Association des Parents d’Elèves de l’école Marin Marie de Carolles, les municipalités de Carolles et de Jullouville et par Monsieur David Lerouge, le prêtre de la Paroisse.

Menacés dans leur pays, où leur maison, leur commerce et leurs biens ont été spoliés, et pour permettre à Madame Uddin l’accès à des soins impératifs, que sa santé exigeait et exige toujours, ils tentent depuis leur arrivée de construire pour leurs filles un avenir meilleur, une vie qui permette à leurs enfants de s’épanouir et de se construire en sécurité.

Humayra est aujourd’hui scolarisée à l’école de Jullouville, dans la classe de C.M.2. Par son assiduité, son travail et son courage, elle s’est toujours attiré les compliments de ses professeurs successifs, et a su créer des liens amicaux forts, comme n’importe quelle petite fille de son âge. Son sérieux et la maturité dont elle fait preuve face à la situation sont sans équivoques. Cinq ans de scolarisation et de vie dans un pays, la France, c’est toute une vie pour une petite fille de douze ans.

Ses deux petites sœurs Zenifar et Nazifa sont scolarisées à l’école maternelle de Carolles. Elles sont toutes deux, comme la petite dernière Areesha, nées en France, et grandissent au village, où elles sont heureuses, partagent le même quotidien que nos enfants, car elles sont, comme eux, de petites carollaises. S’épanouissant dans le paysage où elles sont nées, entre terre et mer, entre les falaises et la plage, les chemins de campagne et le bourg.

Monsieur et Madame Uddin font partie de notre communauté villageoise, dans laquelle ils ne demandent qu’à s’inscrire davantage. Leurs filles ont trouvé un équilibre certain, ici, auprès de leurs camarades, et un cadre de vie harmonieux loin des traumatismes subis par leurs parents.

Nous ne pouvons pas, en toute conscience, laisser cette famille être expulsée ; retourner dans un pays où rien ne les attend que la misère et l’isolement, sans penser à l’avenir de ces quatre petites filles qui partagent la langue, les jeux, les rêves de nos enfants, sans penser au devenir de ces petites filles qui sont ici, chez elles.

C’est pourquoi, nous, parents d’élèves, habitants de Carolles et de Jullouville demandons que soient abandonnées l’obligation de quitter le territoire et l’interdiction de retourner sur le territoire auxquelles est soumise la famille Uddin.

Nous, parents d’élèves, habitants de Carolles et de Jullouville demandons leur régularisation.

Aidez-nous en signant cette pétition.

                                                              ***

Mr. and Mrs. Uddin and their eldest daughter Humayra, then aged seven, arrived in France from Bangladesh in March 2016, almost five years ago. Carollais for two years, their installation in the village is the result of the collective commitment carried out by the Association Itinérance Sud Manche, the Parents Association of the school Marin Marie of Carolles, the municipalities of Carolles and Jullouville. and by Mr. David Lerouge, the priest of the Parish.

Threatened in their country, where their house, their store and their possessions have been plundered, and to allow Madame Uddin access to essential health care, which her health required and still requires, they came to France. Ever since they have been trying to build a better future for their daughters. A life that allows their children to grow up and flourish in safety.

Humayra is now educated at the Jullouville primary school, in the C.M.2 class. Through her attendance, hard work and courage, she has always earned the compliments of her successive teachers, and she has build strong friendships, like any little girl of her age. Her seriousness and the maturity she shows facing the current situation are unequivocal. Five years of schooling and living in a country, France, is a lifetime for a twelve-year-old girl.

Her two little sisters Zenifar and Nazifa are educated in the school of Carolles. They are both, like the youngest Areesha, born in France, and grew up in the village, where they are happy, share the same daily life as our children, because they are, like them, little Carollaises. Blossoming in the landscape where they were born, between land and sea, between the cliffs and the beach, the country lanes and the village.

Mr. and Mrs. Uddin are part of our village community, in which they ask only to join more. Their daughters have found a certain balance, here, with their comrades, and a harmonious living environment, far from the traumas suffered by their parents.

We cannot bear this family to be deported ; to return to a country where nothing awaits them except poverty and isolation, without thinking about the fate of these four little girls who share the language, the games, and the dreams of our children, without thinking about the future of these little girls who are here, at home.

This is why we, parents of students, inhabitants of Carolles and Jullouville, ask that the obligation to leave the territory and the prohibition to return to the territory to which the Uddin family is subjected,  be abandoned.

We, parents of schoolchildren and residents of Carolles and Jullouville are asking for their regularization.

Help us by signing this petition.



Régine compte sur vous aujourd'hui

Régine DUVAL a besoin de votre aide pour sa pétition “Gérard Gavory Préfet de la Manche: Sauvons les petites filles de la baie du Mt St Michel et leurs parents menacés d'expulsion”. Rejoignez Régine et 19 294 signataires.