Pétition fermée

Libérez nos camarades !

Cette pétition avait 2 signataires


David Kimelfeld, premier secrétaire fédéral du Parti socialiste du Rhône, et Gérard Collomb, sénateur, maire de Lyon, président de la Métropole, semblent aujourd’hui mal à l’aise dans leurs baskets socialistes.

Depuis plusieurs mois, ils sont "En marche" derrière Emmanuel Macron et ont pour lui de grandes ambitions. C'est leur droit le plus absolu.

Ils ont en effet parfaitement le droit de ne plus être socialiste. C'est la noblesse de la vie politique de suivre son coeur, de n'écoutez que la voix de l'engagement, des convictions et de la sincérité. Personne ne leur fera le reproche de ce choix. Des courants politiques apparaissent, c'est la vitalité de la vie démocratique, même lorsqu'elle repose sur l'esprit de trahison et l'opportunisme d'un candidat auto-proclamé à l'élection présidentielle. Les électeurs jugeront. 

Cette situation a des conséquences graves sur le fonctionnement de la Fédération Socialiste du Rhône et la sincérité de son action auprès de nos concitoyens. Beaucoup de militants socialistes refusent d’être embarqués, avec malgré eux, dans l’aventure Macron. 

Aujourd’hui, beaucoup de militants socialistes sont inquiets de la double appartenance du premier d'entre eux dans le Rhône, de celle de Gérard Collomb, , à "En Marche" et au PS.

Beaucoup d'entre-eux ne comprennent pas comment le dirigeant du PS lyonnais peut soutenir, activement et quotidiennement, un candidat à l'élection présidentielle qui se présentera contre celui qui aura reçu l'investiture du PS à l'issue de la primaire de janvier. 

Beaucoup d'entre-eux se demandent si David Kimelfeld s'exprime désormais au nom du PS ou au nom d'Emmanuel Macron. 

Beaucoup d'entre-eux ne comprennent pas comment le dirigeant du PS lyonnais, qui soutient un Emmanuel Macron exprimant tous les jours sa détestation de la primaire, pourra par ailleurs veiller à la bonne organisation et à la sincérité de cette même primaire. 

Beaucoup d'entre-eux ne comprennent pas comment le dirigeant du PS lyonnais, qui avait expliqué lors de la campagne des élections régionales que Jean-Jack Queyranne ne laissait "pas assez de places aux socialistes" pour justifier le fait de quitter la liste et le refus de la fédération de faire campagne, milite aujourd'hui aux côtés d'un Emmanuel Macron qui a fait de sa non-appartenance au PS un argument électoral. 

Beaucoup de socialistes du Rhône s'interrogent sur les motivations réelles qui poussent Gérard Collomb et David Kimelfeld à rester au parti socialiste en dépit de leur coming-out macroniste.

Rester au PS pour contrôler l'appareil, ses investitures, ses moyens humains et financiers, mais aussi le système politique sur lequel repose la majorité à la ville et à la métropole, ce serait rester au sein de ce parti pour de bien mauvaises raisons. 

Rester au PS uniquement pour garder un fer au feu dans l'hypothèse d'un naufrage d'Emmanuel Macron, ne serait pas honnête vis-à-vis de tous les militants socialistes. 

Le moment de la transparence et de la clarté est aujourd'hui venu au sein de la Fédération du Parti socialiste du Rhône. Gérard Collomb, David Kimelfeld, libérez nos camardes ! Quittez le Parti socialiste !

 



Collectif compte sur vous aujourd'hui

Collectif GERARD a besoin de votre aide pour sa pétition “Gérard Collomb David Kimelfeld: Libérez nos camarades !”. Rejoignez Collectif et 1 signataire.