Pour une vraie reconnaissance du harcèlement moral au travail !

0 a signé. Allez jusqu'à 7 500 !


Bonjour,

Je m’appelle Yves Roux et j’ai exercé comme contrôleur de gestion durant 18 ans. Malheureusement, en 2018 lors de mon dernier travail, j’ai été victime de harcèlement moral par mon responsable puis licencié. 

Après 6 mois d’arrêt maladie pour burn out, j’ai pu commencer à me reconstruire début 2019. 

J'ai été isolé, j'ai reçu des menaces, et du chantage à la démission avec pour arrière fond la peur de perdre mon travail. J'ai été mis à l'écart, intimidé et déconsidéré. 

Par mon témoignage, je souhaite alerter sur les victimes de harcèlement moral qui sont fortement déstabilisées par cette expérience traumatisante sans appuis de l’entreprise: on se retrouve seul et abandonné.

D’un côté je suis soulagé de ne plus subir ce ce harcèlement quotidien, retrouver mon équilibre et ma santé. De l’autre, j’ai perdu mon travail, une baisse de revenus importante et reprendre des démarches de recherche d’emploi longues et aléatoires.

Pendant ce temps-là, mon harceleur continue à travailler dans la même entreprise sans être inquiété : est-ce normal ?

Comme me l’a indiqué une avocate spécialiste du droit du travail, porter plainte ne sert à rien car les condamnations pour harcèlement moral sont très faibles car difficile à prouver. En effet, les situations de harcèlement moral sont psychologiques et non physiques : c’est la parole de l’un contre celle de l’autre.
Ainsi la justice ne gère pas les situations psychologiques difficiles car le droit n’est pas adapté. 

Le statut même de victime de harcèlement moral est souvent effacé et dénié par les collègues au travail ou son entourage personnel : c’est psychologiquement très dur. De fait dépenser mon argent et mon énergie pour porter plainte en justice est donc un combat vain !

Il me semble qu’il est temps que les choses changent!

Madame la Ministre, pour que le harcèlement moral au travail n’amène plus à des drames comme chez France Telecom il y a 10 ans, je souhaite par cette pétition que l'on mette en place un vrai statut juridique de "protection des victimes de harcèlement moral au travail". Ce statut serait validé et reconnu par le biais de la médecine du travail ou médecins spécialistes. 

Ainsi cela permettrait une écoute réelle et une aide aux victimes de harcèlement moral au travail au niveau psychologique, social et humain.

Cela doit se faire en dehors de l’entreprise car l'on est isolé et mis de côté dans son travail où les harceleurs restent souvent impunis.

Une vraie mobilisation pour cette cause est nécessaire quand la souffrance au travail se développe depuis de nombreuses années. Le licenciement est souvent la solution face à cette situation humaine traumatisante mais cela ne résout rien: au drame humain se rajoute la précarité financière. 

Je vous remercie pour votre écoute attentive en espérant votre attention pour que les choses avancent rapidement sur le sujet.