Demande de réduction des péages du Pont A25

Demande de réduction des péages du Pont A25

0 have signed. Let’s get to 5,000!
At 5,000 signatures, this petition is more likely to get picked up by local news!
Maria Quattrociocche et Anna Cavuoti started this petition to • Francine Charbonneau, députée, Mille- Îles, Parti Libéral du Québec and

Cette pétition s’adresse aux représentants politiques de tous les paliers de gouvernement – fédéral, provincial et municipaux – qui représentent les citoyens de Laval et de la Rive-Nord qui empruntent le pont de l’autoroute 25 de façon régulière. Plus particulièrement, nos représentants politiques :

  • Francine Charbonneau, députée, Mille- Îles, Parti Libéral du Québec
  • Mathieu Lemay, député, Masson, Coalition avenir Québec
  • Pierre Fitzigibbon, député, Terrebonne, Coalition avenir Québec
  • Angelo Iacono, député, Alfred-Pellan, Parti Libéral du Canada
  • Luc Thériault, député, Montcalm, Bloc Québécois
  • Michel Boudrias, député, Terrebonne, Bloc Québécois
  • Paolo Galati, conseiller, Saint-Vincent-de-Paul, Action Laval

Avec les élections qui approchent, je lance un appel à nos élus et exige leur intervention immédiate pour réduire les frais exigés pour emprunter le pont de l’autoroute 25.

Une petite famille doit payer de 4 000 $ à 5 000 $ par an pour avoir le privilège de traverser le pont, simplement pour se rendre au travail chaque jour. Depuis la mise en service de ce pont, le prix pour de la traversée a presque doublé. Le Pont A25, une société privée, justifie ces augmentations par un plus grand achalandage, qui entraîne prétendument une augmentation des frais d’entretien. Suivant cette logique douteuse, les coûts passeront au double, voire au triple d’ici quelques années. Avec la forte migration en banlieue, les coûts dépasseront facilement les 10 000 $ annuels dans quelques années si vous n’intervenez pas immédiatement pour contrôler la gestion abusive d’une société privée qui garde les citoyens d’une région entière en otage avec le consentement discret de notre gouvernement qui ne démontre aucune sensibilité à l’égard de cette situation.

En plus des frais et des augmentations répétées, je déplore également les frais supplémentaires facturés par Le Pont A25. Ainsi, si je possède deux véhicules, dont un utilisé uniquement en été, je dois payer des frais d’administration mensuels pour les deux véhicules. Si je loue une auto parce que mon véhicule est au garage, je dois payer le plein montant, plus des frais d’administration, à chaque traversée, et ce, même si j’ai une vignette payée pour mon propre véhicule. Ce ne sont là que quelques exemples d’abus de Le Pont A25, qui en mène large simplement parce que notre gouvernement, censé veiller sur les intérêts des citoyens, n’intervient pas.

Le gouvernement encourage les citoyens à s’installer dans les régions. Ce même gouvernement récolte nos impôts. Il est donc normal que le gouvernement construise les infrastructures permettant l’accès aux régions avec cet argent. Dans le cas du pont de l’autoroute 25, le gouvernement a cédé sa responsabilité a une compagnie privée sans droit de regard, laissant ainsi toute une région à la merci d’un quasi-monopole.

Les citoyens de Laval et la Rive-Nord contribuent indirectement, par leurs taxes et impôts, à la reconstruction des ponts Pie-IX et Samuel-de-Champlain et du pont-tunnel Louis-Hippolyte-Lafontaine. Nous sommes laissés seuls pour assumer les frais du pont de l’autoroute 25. Pourquoi? Sommes-nous des citoyens de seconde zone? Dans les faits, le pont Samuel-de-Champlain devrait être un pont à péage. Mais la mobilisation des citoyens de la Rive-Sud, jumelée à l’intervention du gouvernement provincial lors de la dernière élection, a réussi à faire faire changer d’idée le gouvernement fédéral. Pourquoi, à présent, le gouvernement provincial n’intervient-il pas dans notre cas? Nous ne demandons pas la gratuité du pont de l’autoroute 25 : nous demandons simplement une révision des frais pour les rendre abordables, et des augmentations justifiables.

On pourrait, par exemple:

  1. Pouvoir payer un montant forfaitaire mensuel raisonnable quand on vit dans les régions immédiates du pont.
  2. Il faudrait aussi que le transpondeur soit amovible et non fixé au véhicule, ce qui permettrait d’emprunter le pont avec un seul transpondeur, peu importe le véhicule, comme c’est le cas pour l’autoroute 407 à Toronto.
  3. Nous demandons aussi une déduction d’impôt pour les frais, puisque ces frais sont, en quelque sorte, une taxe cachée.

Mesdames, messieurs les élus, je comprends très bien qu’il y a beaucoup de dossiers importants à régler qui accaparent une grande part de votre temps. Je vous dis simplement que pour nous, citoyens de la région de Laval et de la Rive-Nord, les frais excessifs exigés par Le Pont A25 nous touchent directement et nécessitent que vous interveniez immédiatement dans ce dossier.

Cordialement,

0 have signed. Let’s get to 5,000!
At 5,000 signatures, this petition is more likely to get picked up by local news!