TROP D'IMPÔTS

0 a signé. Allez jusqu'à 2 500 !


 

L’impôt bien que central dans une société « démocratique et organisée » est vécu aujourd’hui, comme l’une des principales sources de difficultés des familles et de tous les contribuables. Nous avons fait le choix de traiter de cette question, en priorité lors de notre campagne des élections départementales de 2015, parce que le problème est criant. Nous affirmions que « Le trop fort niveau d’impôts subi est insupportable, mettant encore plus en difficulté beaucoup de citoyens. Il était obligatoire, voire urgent, que  soit envisagée une réduction générale des impôts d’au moins 80 % ». 

Au lendemain des élections départementales, devant l’urgence de la situation des modestes retraités et de l’explosion des taxes locales, le problème a été posé sans succès au gouvernement et à l’Assemblée Nationale. Le 16  avril 2016, la Caisse de Retraite de Guadeloupe, organisait une rencontre sur la question, constatant que 70 % des retraites sont trop basses, alors qu’en revanche ces mêmes retraités sont écrasés par les impôts.

Pourquoi encore prendre, le peu dont disposent ces personnes en difficulté ?

De plus, de manière injuste la communauté Cap Excellence adresse aux citoyens à travers le SPANC  (Service Publique d' Assainissent Non Collectif), un racket de près de 90 € pour le contrôle des systèmes d’eaux usées dans les campagnes et zones reculées. Cette démarche est abusive, dans la mesure où les propriétaires de ces maisons ont toujours payé sur leurs factures ce service qui n’est pas réalisé. Où est passé cet argent, alors que le service n’est pas rendu ?

Ces sommes prélevées injustement pendant des années, doivent être remboursées avec les intérêts, au lieu d’exiger de surcroît le paiement d’une nouvelle taxe. Il faut savoir que plus de 40 sortes d’impôts et taxes sont infligées aux citoyens et aux entreprises. 

Les impôts augmentent régulièrement, avec l’augmentation de la valeur des biens, et  devant cette situation en fonction d’intérêts électoraux, certains élus demandent en catimini à la Direction des Impôts, dégrèvements et exonérations pour leurs amis. Dans ce cas, où sont la justice et l’équité ? 

La plupart des guadeloupéens ont construit leur habitat, dans la solidarité des coups de main, pendant des années de privations afin de mener à bien leurs projets. Il est même reproché à certains citoyens de disposer de propriétés ou d’habitations spacieuses, allant jusqu’à leur demander de vendre leurs biens, afin de payer la lourde charge des impôts. Cela est insultant.

 Ils ont aussi le droit à un confort minimum, et on ne doit pas les renvoyer à l’époque des cases de paille et de terre battue.

 Etre propriétaire d’une habitation ne doit pas entraîner la punition que constitue la trop forte imposition inadaptée aux revenus, des ménages, des retraités, d’héritiers dans l’incapacité de payer les droits de succession, des sans emploi, et d’autres… Alors que certains au plus haut niveau de l’Etat, sont dans des paradis fiscaux. 

Force est de constater, que beaucoup de lois appliquées en Guadeloupe sont inadaptées et doivent être revues. C’est pourquoi, avec au quotidien la cherté de la vie, nous demandons :

 -        la suppression des taxes sur le foncier bâti et non bâti, qu’on ne doit payer indéfiniment ;

 -        le remboursement des taxes prélevées indûment pour le traitement, non effectué, des eaux usées ;

 -        la réduction du nombre de taxes et impôts de toutes sortes écrasant les entreprises et les citoyens ;

 -        que le volume de taxes et impôts, indirects et directs, payé chaque année par les guadeloupéens, soit publié ; 

-        le paiement des impôts en fonction des revenus réels de citoyens ; 

-        une pause fiscale par la baisse significative des taxes et impôts ; 

-        une gestion plus responsable des affaires publiques pour plus d’économie.

Signez et faites signer la pétition lancée, afin que votre voix entendue, pour une révision de ces niveaux injustes de prélèvements.

Partagez cette information



Francillone compte sur vous aujourd'hui

Francillone JACOBY-KOALY a besoin de votre aide pour sa pétition “Francillone Jacoby-Koaly : TROP D'IMPÔTS”. Rejoignez Francillone et 2 242 signataires.