Pétition fermée

Portez au Conseil de Commune de Rennes la volonté des signataires de baptiser un espace vert au nom de Rémi Fraisse

Cette pétition avait 58 signataires


 

Un jeune homme, qui s’occupait de plantes vertes, est mort pour avoir participé à la défense d’un espace naturel fragile et irremplaçable. Il était venu défendre des principes et des vies. Il était aussi venu s’élever avec d’autres citoyens contre cette immonde manie qu’ont beaucoup d’élus de fouler aux pieds l’esprit des lois en les manipulant dans l’intérêt d’un tout petit nombre, contre l’intérêt du grand nombre – qui n’est pas toujours uniquement humain.

 

Ce jeune homme est mort tué. Il a été tué par une arme de guerre. Le déroulement de l’affaire montre que l’usage de ces armes fut ab ovo couvert par un ordre venu de la préfecture : celui d’être très violent. Mais aucune préfecture ne donne l’ordre à ses forces armées d’être violentes sans instructions explicites venues d’un ministère. Or, ces instructions sont rédigées à partir de discussions tenues en conseil. La responsabilité du premier ministre est donc engagée, et, par conséquent, évidemment celle de son supérieur le Président de la République.

 

Ainsi Rémi Fraisse a été tué. Pour ses idées. Sa vie fauchée était aussi fragile et aussi irremplaçable que la vie de la zone humide qu’il était venu défendre. Les deux sont aujourd’hui morts.

 

Face à ces meurtres, et aux autres des temps passés, nous, citoyen-ne-s de Rennes, reconnaissant nos élans dans ceux de Rémi Fraisse et de ses semblables, et dégoûtés de l’immoralité de la classe politique au pouvoir, déclarons vouloir que notre ville honore la mémoire de cet enfant qui, contre des intérêts privés, défendit la nature, le premier de nos biens communs. Et nous voulons que la Ville honore Rémi Fraisse en confiant son nom à un espace naturel. Et voulons que cet espace naturel soit sis au Parc des Bois, aux Gayeulles. Et encore voulons-nous que cet espace à baptiser soit désigné non par une commission, mais par les habitants de Rennes, lors d’une consultation où seront proposés des lieux qui auront fait l’objet d’études entreprises par les habitants eux-mêmes, réunis en assemblées réelles ou virtuelles, sur des critères qu’ils auront établis en partenariat avec les Services techniques adéquats. Et voulons enfin que la municipalité prenne toutes dispositions pour qu’annuellement se tienne, à proximité du lieu choisi, une assemblée générale des défenseurs de la nature et de la citoyenneté dans la région, afin que le nom de Rémi Fraisse ne soit pas enseveli avec son corps, et que la honte de ceux qui ont donné les ordres aboutissant à cette mort soit intacte, jusqu’à ce que l’Histoire s’en empare pour la consigner dans ses livres.

 



Collectif compte sur vous aujourd'hui

Collectif LAPUNAISE a besoin de votre aide pour sa pétition “Françoise Rubion: Portez au Conseil de Commune de Rennes la volonté des signataires de baptiser un espace vert au nom de Rémi Fraisse”. Rejoignez Collectif et 57 signataires.