Soyez un donneur d'organes de facto !

Soyez un donneur d'organes de facto !

0 have signed. Let’s get to 100!
At 100 signatures, this petition is more likely to be featured in recommendations!
marc belanger started this petition to François Legault and

A l’échelle mondiale, environ 90 % des patients en attente d’un don d’organes va mourir.  Au Canada, moins de 20% des canadiens font un don d’organes. Le Canada se retrouve en lointaine 20 ième position a l’échelle mondiale pour le pourcentage de donneurs de dons d’organe , loin derrière les État - Unis et a des années lumières derrière l’Espagne avec près de 35 % de donneurs.

Le don d’organes ailleurs au Canada

Le gouvernement de la Nouvelle-Écosse a adopté en avril 2019 une loi en matière de don d'organes qui fait de cette province le premier État fédéré en Amérique du Nord à adopter le « consentement présumé » pour ce don de vie.Dans cette province où les taux d'enregistrement des donneurs sont déjà parmi les plus élevés au pays, la loi prévoit ainsi que tous les résidants de la Nouvelle-Écosse seraient considérés comme des donneurs d'organes et de tissus, à moins qu'ils se soient eux-mêmes retirés du programme.

Les familles continuent toutefois d'être consultées sur les souhaits exprimés par leur proche. Par ailleurs, les jeunes de moins de 19 ans et les personnes inaptes à décider ne seraient considérés comme donneurs que si un parent ou un tuteur l'autorisait. (source la Presse 2 avril)

Le don d’organes ailleurs dans le monde

En Allemagne, le ministre allemand de la Santé a présenté en 2019 une initiative multipartite pour introduire le consentement présumé en matière de dons d'organes, 

Ce texte, porté par le ministre conservateur Jens Spahn, des sociaux-démocrates et des membres de la gauche radicale (Die Linke), prévoit que les Allemands seront considérés comme donneurs en cas de mort cérébrale, à moins de s'être inscrits sur un registre de refus ou de l'avoir signifié à leurs proches.

En France, où le consentement présumé est la règle, 5781 greffes ont été réalisées en 2018

En Espagne,  où le gouvernement a fait des efforts pour augmenter le taux de don d’organes et de transplantations avec des résultats encourageants. Entre 1989 et 2015, le taux de donneurs a augmenté dans ce pays de 14.3 pour un million à 40.2.

Le succès du modèle espagnol a conduit à le répliquer dans plusieurs pays comme le Portugal, la Croatie, la Belgique, la France, et certaines pays d’Amérique Latine. Dans ces pays aussi, le taux de don a augmenté en conséquence7

En Argentine, une loi a été adoptée en juillet 2018 qui simplifie le don d'organes: désormais, toute personne majeure est donneuse, sauf si elle en a exprimé le contraire avant sa mort. (La Presse 4 juillet 2018)


Le don d’organes au Québec

4 Québécois sur 10 ont officialisé leur consentement au don d'organes et de tissus dans un des deux registres mis à leur disposition ( Régie de l'assurance maladie du Québec ou dans le registre de la Chambre des notaires du Québec)


Pourtant, « C'est la famille qui a le dernier mot. Même s'il y a le consentement présumé [la signature sur la carte d'assurance maladie], ça ne donne absolument rien parce que les médecins ne passeront jamais outre la décision de la famille, rappelle-t-elle. Il y a entre 1 % et 2 %  des gens qui meurent dans des conditions pour devenir un donneur potentiel. C'est tellement rare que chaque consentement compte. »

En 2017, 564 personnes avaient profité d'une transplantation.

Au 31 décembre dernier, 805 personnes étaient inscrites sur la liste d'attente unique gérée par Transplant Québec, 19 de plus que l'année précédente. Depuis 2011, le nombre des personnes en attente a diminué de près de 40 %, étant passé de 1264 à 786 en 2017. Le bilan montre notamment une augmentation significative de 14 % en un an du nombre de références par les centres hospitaliers.

Transplant Québec rappelle qu'à peine 1,4 % des personnes qui décèdent à l'hôpital sont susceptibles de devenir des donneurs d'organes, soit un maximum de 450 personnes annuellement si toutes les conditions sont réunies à chaque fois. (La Presse 27 mars 2019)

 Pourquoi cette loi est importante ? Parce que personne n'a le droit d'interférer avec la volonté d'être donneur, même pas le parent le plus proche .

0 have signed. Let’s get to 100!
At 100 signatures, this petition is more likely to be featured in recommendations!