Pour une meilleure gestion des ressources du Québec

0 have signed. Let’s get to 200!


Nous demandons au premier ministre du Québec, François Legault ainsi qu’au ministre de l’Environnement, Benoit Charette, de prendre comme résolution pour l’année 2019, et pour les années à venir, de faire une meilleure gestion des ressources du Québec que les gouvernements précédents et de s’attaquer au gaspillage. Nous demandons une collaboration avec les partis d’opposition, les entreprises et les groupes de citoyens pour proposer et appliquer des solutions de manière à faire une meilleure utilisation des ressources et réduire le gaspillage de l’eau, des ressources minières, de la nourriture consommable, de la matière organique compostable, ainsi que toutes les matières premières et les produits transformés. Il s’agit de beaucoup de ressources gaspillées qui proviennent du territoire québécois ou qui sont achetées à l’étranger et qui pourraient permettre aux Québécois d’avoir un meilleur niveau de vie. De plus, il est de toute évidence crucial à l’heure actuelle de planifier une transition écologique pour laisser la planète dans un bon état pour les générations futures et même, les jeunes qui sont actuellement sur les bancs d’école.

Il y a de nombreux exemples évidents de gaspillage de ressources utiles au Québec: Aujourd'hui, le tiers de la nourriture produite dans le monde est perdue ou jetée, et le Québec ne fait pas mieux qu’ailleurs. Beaucoup de denrées encore consommables sont jetées aux poubelles. Certains magasins jettent des vêtements neufs. Aussi, des déchets organiques, qui pourraient être compostés et retournés à l’agriculture sont jetés aux poubelles par les citoyens et les entreprises qui n’ont pas accès au service de ramassage des bacs bruns. Ces mêmes déchets organiques peuvent aussi servir à produire du biogaz pour le transport maritime en plus d’un compost très fertile. Plusieurs entreprises agroalimentaires du Québec emballent des produits qui pourraient sans problème être vendus en vrac ou avec beaucoup moins d’emballage. Aussi, à titre d’exemple, une carotte n’a absolument pas besoin d’être protégée contre une chute de 2 ou 3 étages.… Des matières comme des métaux ou du verre qui peuvent être recyclées à l’infini sont aussi jetées aux poubelles. Différents types de verre se retrouvent mélangés et en morceaux dans le recyclage ce qui réduit considérablement la valeur marchande du verre récupéré. Les nouveaux bâtiments construits au Québec pourraient utiliser bien plus efficacement l’énergie naturelle du soleil pour alléger la charge additionnelle sur le réseau électrique durant le jour lorsque la demande est importante, ainsi que la facture des nouveaux propriétaires. Pour finir, le gouvernement doit également favoriser la mise en marché de produits durables et réparables pour le bien des consommateurs et de l’environnement.

En plus de cette mauvaise gestion des ressources, il ne faut surtout pas oublier que tout ce qu’on produit et qui est finalement gaspillé génère directement ou indirectement des gaz à effet de serre et contribue au réchauffement climatique. Pour 2019, et pour les années à venir, en réduisant le gaspillage, on peut faire plus… avec moins !