Ni Le Pen ni Macron : Pour la reconnaissance du vote blanc

0 a signé. Allez jusqu'à 5 000 !


Dans le cadre prévu par les institutions de la Vème République, suite aux résultats du 1er tour de l’élection présidentielle française qui a eu lieu ce 23 avril 2017, se tiendra donc le 7 mai prochain un 2nd tour entre le candidat du mouvement En Marche Emmanuel Macron et la candidate du Front National Marine Le Pen.

Nous électeurs.trices inscrit.e.s sur les listes électorales ne pouvons nous reconnaitre dans aucune de ces deux candidatures et ne voulons par conséquent pas donner notre vote à l'une ou l'autre de ces deux candidatures.

C'est pourquoi nous souhaitons voter blanc et nous souhaitons que ce vote ait un pouvoir en étant enfin reconnu dans les suffrages exprimés.

Le Vote Blanc consiste pour un électeur à déposer dans l’urne :

soit un bulletin blanc dépourvu de tout nom de candidat
soit une enveloppe vide.
Voter blanc indique une volonté de participer au débat démocratique mais marque un refus des choix proposés.

Dans notre démocratie, le droit de vote est un acte civique de la plus haute importance et un privilège au regard des dictatures qui nous entourent.

Intimement lié à l’esprit de citoyenneté et à la volonté de vivre ensemble, il traduit l’engagement de chaque électeur et témoigne de la légitimité populaire de nos élus. Un engagement fort et symbolique alors que les menaces qui pèsent sur la cohésion sociale de notre société sont multiples.

Le droit de vote doit donc être encouragé et valorisé et c’est à la loi de permettre d’exprimer à travers les urnes l’opinion de chacun d’entre nous.

Retour sur la “fausse loi” de février 2014
En 2014, la loi concernant le vote blanc a été modifiée. Le troisième alinéa de l’article L. 65 du code électoral a été complété par trois phrases ainsi rédigées : « Les bulletins blancs sont décomptés séparément et annexés au procès-verbal. Ils n’entrent pas en compte pour la détermination des suffrages exprimés, mais il en est fait spécialement mention dans les résultats des scrutins. Une enveloppe ne contenant aucun bulletin est assimilée à un bulletin blanc. »

Cette loi ne donne aucun pouvoir au vote blanc et tend à faire taire l’électeur qui souhaite exprimer son désaccord et à maquiller artificiellement la réalité électorale du scrutin.

Les motivations de l’électeur « blanc » ne sont pourtant ni le désintérêt, ni le manque d’information, mais avant tout le refus des candidats en présence et l’hostilité face à la politique qu’on voudrait lui proposer, voire lui imposer.

Les arguments ne manquent pas pour justifier la comptabilisation du vote blanc au nombre des suffrages exprimés.

D’abord, d’un point de vue purement démocratique, il s’agit d’une demande formulée par près de 85% de nos concitoyens.

Ensuite, sur le plan politique, il serait dangereux de contraindre des électeurs désireux d’exprimer une insatisfaction à se réfugier, faute de mieux, dans le vote extrémiste.

Enfin, en permettant aux électeurs d’exprimer clairement leur désaccord vis-à-vis des candidats proposés, le vote blanc aurait pour effet immédiat de faire baisser un taux d’abstention à chaque fois plus élevé et de ramener le citoyen vers les urnes.

Nous exigeons donc que le vote blanc soit compté comme un suffrage exprimé et qu’il ait un caractère invalidant si il est en majorité absolue (50% + 1 voix)

Notre proposition de loi
Nous demandons la modification du code électoral comme suit :

Article 1er

L’article L. 56 du code électoral est complété par une phrase ainsi rédigée :

« S’il y a plus de 50% de bulletins blancs dans les urnes, l’élection est invalidée. Un nouveau scrutin doit être organisé. ».
Article 2

Après le premier alinéa de l’article L. 58 du même code, il est inséré un alinéa ainsi rédigé :

« Le maire dépose sur cette même table des bulletins blancs en nombre correspondant à celui des électeurs inscrits. »
Article 3

Le troisième alinéa de l’article L. 65 est complété par une phrase ainsi rédigée : 

« Les bulletins blancs sont décomptés séparément et entrent en compte pour la détermination des suffrages exprimés. »
Article 4

Dans le premier alinéa de l’article L. 66, les mots : « blancs, ceux » sont supprimés. 

Nous interpellons le Président de la République François Hollande, le Premier Ministre Bernard Cazeneuve, le Ministre de l'Intérieur Matthias Fekl ainsi que l'ensemble des députés pour satisfaire à notre demande d'ici au 2nd tour sans quoi nous n'irons pas voter le 7 mai prochain.

Nous interpellons également les deux candidats présent à ce 2nd tour de cette élection présidentielle Emmanuel Macron et Marine Le Pen pour qu'il s'associe à notre demande.


Le vote blanc n’est ni une abstention ni un vote nul. Il permet aux électeurs d’adresser un message clair à ses élus et offre une meilleure lisibilité des résultats d’un scrutin.

Sa reconnaissance serait, 70 ans après le droit de vote aux femmes, la plus grande évolution de notre démocratie.

 

Ce texte reprend des déclarations du parti du vote blanc présentes sur son site internet : http://www.parti-du-vote-blanc.fr/

Coups d’œil sur les résultats du 1er tour avec prise en compte des votes blancs et nuls ou non

Nombre / % Inscrits / % Votants
Inscrits 47 581 118
Abstentions 10 577 572 / 22,23% /
Votants 37 003 546 / 77,77% /

Votes "exprimés" (votes ni blancs ni nuls) 36 058 813 / 75,78% / 97,45%

Votes "non exprimés" (votes blancs + votes nuls) 944 733 /1,99% / 2,55%

(2,55% des bulletins qui ne sont pas pris en compte et ne sont pas médiatisés)

Blancs 659 302 / 1,39% / 1,78%
Nuls 285 431 / 0,60% / 0,77%

Les votes blancs arrivent en 7ème position des votes, les votes nuls 11ème.

Nombre / % Inscrits / % Exprimés / % Votants (non communiqué % calculés avec prise en compte des votes blancs et nuls)

M. Emmanuel MACRON 8 657 326 / 18,19% / 24,01% / 23,39%
Mme Marine LE PEN 7 679 493 / 16,14% / 21,30% / 20,75%
M. François FILLON 7 213 797 / 15,16% / 20,01% / 19,49%
M. Jean-Luc MÉLENCHON 7 060 885 / 14,84% / 19,58% / 19,08%
M. Benoît HAMON 2 291 565 / 4,82% / 6,36% / 6,19%
M. Nicolas DUPONT-AIGNAN 1 695 186 / 3,56% / 4,70% / 4,58%

Votes Blancs 659 302 / 1,39% / non comptés dans les % exprimés / 1,78%
M. Jean LASSALLE 435 365 / 0,91% / 1,21% / 1,18%
M. Philippe POUTOU 394 582 / 0,83% / 1,09% / 1,07%
M. François ASSELINEAU 332 588 / 0,70% / 0,92% / 0,90%

Votes Nuls 285 431 / 0,60% / non comptés dans les % exprimés / 0,77%
Mme Nathalie ARTHAUD 232 428 / 0,49% / 0,64% / 0,63%
M. Jacques CHEMINADE 65 598 / 0,14% / 0,18% / 0,18%

L'ensemble des résultats du 1er tour sont disponibles sur le site du ministère de l'intérieur :http://elections.interieur.gouv.fr/presidentielle-2017/FE.html



EL AMRANI compte sur vous aujourd'hui

EL AMRANI JULIEN a besoin de votre aide pour sa pétition “François Hollande: Ni Le Pen ni Macron : Pour la reconnaissance du vote blanc”. Rejoignez EL AMRANI et 3 370 signataires.