Légalisation et Dépénalisation de l'usage médicinal du Cannabis.

0 a signé. Allez jusqu'à 100 !


Les applications thérapeutiques du cannabis sont de plus en plus reconnues.

Les applications thérapeutiques connues sont répertoriées par l'Association Internationale pour le Cannabis Médical incluent : nausées et vomissements, anorexie et cachexie, spasmes, troubles du mouvement, douleurs, glaucome, épilepsie, asthme, dépendance et état de manque, symptômes psychiatriques, dépressions, maladies auto-immunes et inflammations ; et divers syndromes variés.

Les connaissances scientifiques dans ce domaine ne cessent de progresser, comme le montre l'évolution exponentielle du nombre d'études réalisées ces dernières années

Les propriétés suivantes ont été scientifiquement étudiées et ont fait l'objet de publications

analgésiques : malades en phase terminale et pour les douleurs chroniques résistantes aux traitements traditionnels ;
relaxantes et somnifères : malades en phase terminale, troubles du sommeil ;
anti-spasmodiques : sclérose en plaque, épilepsie ;
anti-vomitives : traitement des effets secondaires de la chimiothérapie ou d'autres traitements lourds ;
stimulant l'appétit et redonnant l'envie de manger : lutte contre la cachexie (maigreur extrême) et favorise la prise de poids ;
broncho-dilatatrices : asthme ;
anti-inflammatoires : le cannabidiol CBD (voir Cannabinoïde) non psychoactif est connu pour ses affinités avec les récepteurs CB2 situés sur les cellules immunitaires T.
anti-psychotiques : traitement alternatif de la Schizophrénie19 ;
anti-depresseur
anxyolitiques
sédatives
vaso-dilatatrices : glaucome, migraines.


Depuis les années 1990, le cannabis et les cannabinoïdes qu'il contient suscitent un engouement croissant de la part des laboratoires de recherche.

une alternative efficace pour le traitement des symptômes chroniques (impulsivité, anxiété, distractibilité, etc.) du Trouble déficit de l'attention / hyperactivité (TDAH) (modulation de la Dopamine par le système endocannabinoique, ciblé par les phytocannabinoïdes du cannabis)


une alternative efficace pour le prurit cholostatique réfractaire


un agent thérapeutique contre des maladies neuro-dégénératives et la dystonie (perturbation du tonus musculaire), la paraplégie, l'hyperkinésie,
un agent thérapeutique pour le traitement de la maladie de Parkinson,
un agent thérapeutique pour la réduction des tics liés au syndrome de Tourette
un agent thérapeutique pour le traitement des maladies auto-immunes comme la sclérose en plaques,
un agent anti-prolifératif : rémission de tumeurs cancéreuses au cerveau (ainsi que ralentissement de la progression de certains cancers du poumon, sein et de la leucémie) ;
un agent inhibant les sécrétions d'acide gastrique et pouvant jouer un rôle favorable sur la prévention des ulcères, des diarrhées ;
un agent améliorant les troubles comportementaux des patients atteints de la maladie d'Alzheimer ou d'autisme
une alternative pour le traitement de la dépression passagère ou chronique (implication CB1 dans la modulation de la Sérotonine, des troubles de l'humeur, des angoisses et des troubles post-traumatiques ;
une alternative pour le traitement des troubles du sommeil et de l'anxiété ;
un agent de substitution pour le traitement des dépendances à l'alcool, aux opiacés (héroïne), aux stimulants (cocaïne) et aux somnifères (Benzodiazépine).

Le témoignages de quelques familles australiennes qui donnent du cannabis thérapeutique à leurs enfants malades:

http://www.vice.com/fr/read/cannabis-therapeutique-en-australie-031

En France, atteint du VIH il se soigne avec du cannabis:

https://www.vice.com/fr/read/soigner-le-vih-avec-la-weed-945

L'égyptologue Lise Manniche note la mention de la « plante médicale de la marijuana » dans plusieurs textes égyptiens, dont l'un remonte au XVIIIe siècle av. J.-C.24 On trouve aussi mention du cannabis dans plusieurs textes anciens chinois et indiens, notamment dans le Shen nung pen Ts'ao king, le plus vieux recueil traitant de plantes médicinales, attribué à l'empereur Shennong. Le cannabis y est prescrit pour traiter vomissements, maladies infectieuses parasitaires et hémorragies. La redécouverte par l'Occident des vertus thérapeutiques du cannabis est généralement attribuée à Sir William Brooke O'Shaughnessy, qui en 1831 publie dans la revue médicale britannique The Lancet sa méthode d'injection intraveineuse d'électrolytes en solution pour soigner le choléra.

Source wikipédia, vice

 



Marie compte sur vous aujourd'hui

Marie BEUDAERT a besoin de votre aide pour sa pétition “Français(e): Légalisation et Dépénalisation de l'usage médicinal du Cannabis.”. Rejoignez Marie et 84 signataires.