Retrait du plan étudiant et de la réforme du bac / Le 13 avec les jeunes

0 a signé. Allez jusqu'à 1 000 !


Les organisations de jeunesse progressistes des Bouches-du-Rhône appellent à la mobilisation contre les mesures du gouvernement Macron concernant la jeunesse.
Après la baisse des APL, la fin de la sécurité sociale étudiante, la réforme sur l’accès à l’Enseignement supérieur est un nouveau coup bas porté à l’accès à l'autonomie des jeunes, et plus particulièrement aux jeunes des classes populaires.

La sélection des étudiant-e-s, l’augmentation du coût de la vie étudiante ou encore le conditionnement des aides sociales à un « contrat de réussite étudiant » risque de précariser encore plus les étudiant-e-s en échec.
Dans sa volonté de vouloir faire porter la responsabilité de l’échec important à la première année de licence, le gouvernement a pour solution d’établir une sélection pour le 1er cycle universitaire. C’est donc un classement des néo-bachelier-e-s et une mise à l’écart des lycéen-ne-s issu-e-s de filières professionnelles et technologiques qui vont s’opérer.
Toutefois, cette sélection n'est pas une réponse adéquate à la suppression du tirage au sort. Elle traduit le refus du gouvernement d'investir massivement dans l'enseignement supérieur et de la recherche depuis plusieurs années car, malgré les promesses électorales, les investissements dans l’éducation et dans l’enseignement supérieur se font très rares.
C’est pourtant le manque de moyens dans nos universités qui est une des principales causes de l’échec des étudiant-e-s de première année.

De plus, même si nous n’en connaissons pas encore les détails, la réforme du baccalauréat tel qu’elle nous est présentée ne fera qu'aggraver la situation.
En effet, le contrôle continu, qui supprime l’anonymat de cet examen, ajoute une discrimination et ne permet pas une véritable évaluation des élèves. La réduction des épreuves à un nombre de 4, quant à elle, décrédibilise certainesmatières.
Par ailleurs, la suppression des rattrapages empêcherait aux élèves, ayant su faire preuve de persévérance, de montrer leurs capacités. Le remplacement de ces rattrapages par l’examen du dossier augmenterait la sélection de ces futur-e-s etudiant-e-s.
Ainsi, la réforme du baccalauréat n’apporte aucune réponse réelle aux problématiques actuelles, elle ne fait que remettre en cause le cadre national du diplôme ainsi que la réussite des lycéen-ne-s.

Nous serons tout aussi attentif.ve.s à la suppression des filières ES, S et L : si un lycée modulable peut être positif, il ne peut pas l’être sans moyens nécessaires.

Face à ces nouvelles atteintes aux droits des étudiant-e-s et des lycéen-ne-s et au libre accès à l'enseignement, nous appelons à la mobilisation de la jeunesse sur les universités et dans les lycées afin de porter les revendications suivantes :

●  L’abandon de la réforme du plan étudiant;
●  La suppression de la réforme du baccalauréat et son remplacement par une réforme écrit par les lycéens ;
●  Un réel investissement dans l’éducation et dans l’enseignement supérieur et la recherche ;
●  Un accompagnement financier conséquent des étudiant-e-s pour leur permettre d’acquérir une autonomie.

Unef Aix Marseille / UNL 13 / MJS 13 / Jeunes Générations du 13

 



Le 13 avec les jeunes compte sur vous aujourd'hui

Le 13 avec les jeunes a besoin de votre aide pour sa pétition “Frédérique Vidal: Retrait du plan étudiant et de la réforme du bac / Le 13 avec les jeunes”. Rejoignez Le 13 avec les jeunes et 961 signataires.