ALERTE !! Professeurs CAPEJS et professionnels de la Fondation Leopold Bellan en DANGER !!

0 a signé. Allez jusqu'à 1 000 !


Nous professeurs CAPEJS de la Fondation Leopold Bellan, salariés du CMPSI de la Norville (91), du Centre Augustin Grosselin (Paris 14e) et de CODALI (Paris 15e), tenons à vous alerter de la situation très inquiétante que nous vivons actuellement.

La Fondation a décidé de revoir drastiquement les conditions de travail des professeurs CAPEJS en ne reconnaissant pas l’annexe 9 de la Convention Collective de 1966 comme base de conditions de travail des professeurs spécialisés. Ainsi, lors de la réunion de négociations avec les syndicats du 25 mai 2018, la Fondation Leopold Bellan a proposé d’aligner tous les professionnels qui exercent auprès des enfants sourds avec une répartition du temps de travail commune à tous les autres professionnels : éducateurs spécialisés, éducateurs techniques, orthophonistes, AMP, psychomotriciens, codeurs… Ce découpage du temps de travail prévoyait :

11% de temps de préparation (soit 3h50 pour 35h semaine – environ 8 min par heure de cours),

6% de temps de réunion (soit 2h15 pour 35h semaine),

Le reste en temps enfant (soit 28h55 par semaine).

Depuis, la Fondation a fait une nouvelle proposition spécifique aux « professeurs en situation d'enseignement », nous assimilant cette fois-ci aux professeurs d'éducation physique et sportive de second degré de l'annexe 3 de la CCN66 :

76 % de pédagogie directe ( soit 26h30 en temps enfant)

24 % de temps de préparation – réunion

La Fondation Leopold Bellan démontre une nouvelle fois son refus total de reconnaître l'annexe 9 et les spécificités de notre diplôme. Nous ne sommes ni éducateurs, ni orthophoniste, ni AMP, ni professeur d'EPS... mais nous sommes professeurs CAPEJS, enseignants et non « en situation d'enseignement ».

Pour nous, les conditions proposées actuellement par nos responsables ne sont pas soutenables pour le rendu professionnel inhérent à notre fonction. Au-delà de ces considérations spécifiques aux professeurs CAPEJS, ces mesures de la Fondation Léopold Bellan visent à niveler par le bas les conditions de travail de l’ensemble des salariés du secteur surdité dans une logique de rendement.

La prochaine réunion de négociations entre les syndicats et la Fondation doit se tenir le 25 juin. C’est donc dans l’urgence que nous vous interpellons aujourd’hui pour signer cette pétition.

NON à une logique de rendement !

NON à une gestion détachée du terrain et de l’humain !

OUI à une prise en charge de qualité !

OUI au respect des jeunes et des professionnels qui les accompagnent !

Oui à la reconnaissance de chaque professionnel et de ses compétences spécifiques !!



Professeurs CAPEJS de la Fondation Leopold Bellan compte sur vous aujourd'hui

Professeurs CAPEJS de la Fondation Leopold Bellan a besoin de votre aide pour sa pétition “Fondation Leopold Bellan: ALERTE !! Professeurs CAPEJS et professionnels de la Fondation Leopold Bellan en DANGER !!”. Rejoignez Professeurs CAPEJS de la Fondation Leopold Bellan et 561 signataires.