Action de défense de la forêt primaire amazonienne du territoire français

0 a signé. Allez jusqu'à 1 500 !


« La forêt joue un rôle déterminant pour la survie de l’humanité. Les arbres purifient l’atmosphère en absorbant du gaz carbonique et en rejetant de l’oxygène. Couper un arbre revient à détruire une usine d’épuration naturelle. Les arbres attirent la pluie. Leur feuillage et leur système racinaire filtrent l’eau. Ils jouent également un rôle de stabilisateurs pour les sols. Et bien sûr, ils abritent une flore et une faune exceptionnelles. Ce sont nos alliés, nos protecteurs ». C’est ce qu’expliquait Francis Hallé, botaniste, spécialiste des forêts primaires, au magazine Kaizen.

La déforestation est donc une cause majeure de la perte de la biodiversité et du réchauffement climatique. Elle cause la perte des moyens de subsistance des populations locales qui en dépendent, mais également la perte de ressources en eau. La déforestation nous fragilise également contre les risques naturels et impacte nos vies. Fort de ces constats, de nombreux engagements internationaux -notamment l’Accord de Paris- ont été pris. Or, la France a manqué à ses obligations de réduire la destruction de ses forêts. Les statistiques montrent en effet que la déforestation a augmenté et que divers projets menacent de creuser l’écart : projet de la montagne d’or, en Guyane, pour ne citer que celui-ci. Nos générations futures seront celles qui subiront les pires effets de cette politique et du changement climatique.

Pour rappel, La cour Suprême de Colombie a donné raison, le 5 avril 2018, à un groupe de jeunes enfants après qu’ils aient attaqué en justice le gouvernement colombien, en l’accusant de ne pas protéger leurs droits à la vie et à un environnement sain. La Cour Suprême a reconnu l’Amazonie colombienne comme « sujet de droit » et a donc jugé que l’État colombien avait le devoir de protéger , conserver, entretenir et restaurer la forêt. 

Il a été décidé de mener la même action contre l’État français, pour écocide programmé de la forêt amazonienne, lui reconnaissant de fait des droits propres, et menace contre nos droits à un environnement sain, à la vie, à la santé, à la nourriture et à l’eau. Mais avant tout, c'est votre engagement dans cette action qui est la plus importante, car c'est le plus précieux de nos patrimoines que nous perdons !!

Si le nombre de personnes est suffisant, il sera demandé à l’État français de stopper les projets d’exploitation, nuisibles à l’écosystème, et de repenser les stratégies, en mettant en place, entre autres, et comme l’a fait la Colombie, un pacte intergénérationnel pour la vie de l’Amazonie française, avec la participation du public, des communautés affectées et les organisations environnementales et scientifiques. Il est également demandé à la France d’attribuer le rôle majeur de gardiens de l’écosystème des zones forestières amazoniennes sur le territoire français, aux populations autochtones. Dans le cas contraire, une action pourra être menée (action collective et citoyenne sans passer par une représentation associative afin de faire reconnaitre le droit de chacun et devienne acteur du projet).

Votre soutien à cette action est importante. Elle est la première prise de conscience et d'engagement citoyen pour la défense de nos droits et la protection de notre planète. Si vous souhaitez faire partie du collectif qui mènera l'action, n’hésitez pas à prendre contact sur contact[@]nova-heritage.com. Le temps nous est compté !

Prenons les choses en main, nous sommes les seuls acteurs à pouvoir agir !


Voulez-vous partager la pétition ?