Victoire

Démission d'Agnès Saal, PDG de l'Ina

Cette pétition a abouti avec 36 signatures !


                                                        Madame, 

Les scandales se suivent et se ressemblent. Les récentes révélations de la presse française font état d'une dépense atteignant les 41 000€ en frais de taxi pour madame Agnès Saal, PDG de l'Institut national de l'audiovisuel en l'espace de seulement dix mois.
Parmi cette somme, 6700€ furent déboursés pour le transport personnel de son fils, aggravant un peu plus l'abus.

Madame Agnès Saal a rapidement admis sa faute mais parle d'une "maladresse", au prétexte qu'elle ne serait pas titulaire du permis de conduire. Comme s'il lui était absolument inconcevable de prendre les transports en commun, surtout dans une zone aussi bien desservie que la région parisienne.
De plus, parler d'une maladresse pour une somme aussi exorbitante, et qui bien souvent dépasse le revenu annuel d'un ménage français, ne fait qu'ajouter le mépris à l'insupportable.

Comble de tout, cette dernière qui jouit d'une voiture avec chauffeur, a prétexté ne pas pouvoir l'exploiter à sa guise et tous les jours, ce qui apparement devrait nous apitoyer et nous résoudre à comprendre une telle détresse. Réciproquement pour son fils, qui apparement ne saurait recourir à un Vélib ou à ses pieds.

Autre point pour le moins inquiétant, la manière dont cet abus fut mis au jour. La presse affirme qu'il a fallut une note anonyme, adressée au conseil d'administration de l'Ina, pour s'apercevoir du scandale. Autrement, ces agissements auraient perduré dans la plus grande impunité alors que vos services ont la mission de veiller à la bonne utilisation des ressources publiques.

Cette révélation, qui succède à ceux portant sur les dépenses de Mr Mathieu Gallet pour restaurer ses bureaux est une honte à l'heure où le contribuable français voit chaque jour ses impôts exploser, son accès au service publique amputé, au prétexte d'économies à faire.

Qu'on ne vienne pas s'étonner de son dégout pour la politique et ses acteurs quand il observe que ses représentants, après lui avoir tenu un discours sur la rigueur budgétaire, venir se draper de la nécessité d'une république irréprochable alors qu'en coulisse, ils cautionnent et ferment les yeux sur une dilapidation éhontée de son argent.

A ce titre, et au vu de la gravité des faits, je vous demande solennellement de bien vouloir exiger la démission de madame Agnes Saal qui, énarque de formation, n'a visiblement pas assimilé le sens de "service publique".

          Recevez, madame, l'expression de ma juste considération.

                                               Achraf Ben Brahim

 



N compte sur vous aujourd'hui

N A a besoin de votre aide pour sa pétition “Fleur Pellerin, Ministre de la Culture et de la Communication: Démission d'Agnès Saal, PDG de l'Ina”. Rejoignez N et 35 signataires.