ALERTE PARENTS/NOUNOUS

ALERTE PARENTS/NOUNOUS

0 a signé. Prochain objectif : 500 !
Quand elle atteindra 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !
nounous PARENTS a lancé cette pétition adressée à FAMILLES ASSISTANTS MATERNELS ELUS

Assistants maternels : une profession menacée

Nous, AMA, ne devons plus avoir notre conjoint présent durant l’accueil des enfants, alors que nous fournissons leur casier judiciaire, ou trouver un conjoint travaillant 13h/jour (notre amplitude horaire légale), n'étant jamais en arrêt de travail ou de maladie longue, n'étant pas à la retraite. Nous, AMA, devons entourer les rosiers de grillage.Nous, AMA, devons mettre nos animaux dehors en enclos. Nous, AMA, devons mettre nos propres enfants à la cantine. Demain, nous, AMA, devrons nous « spécialiser » pour accueillir un enfant de moins de 3 ans ou plusieurs enfants de plus de 3 ans et ne pourrons plus garder de fratrie.

Des parents ignorés

Nous, parents, n’avons plus le libre choix de garde de nos enfants. Nous, parents, devons obligatoirement mettre nos enfants à la cantine. Nous, parents, devons trouver un mode de garde différent entre enfant scolarisé et non scolarisés. Les fratries sont séparées. Nous, parents, pouvons-nous continuer à avoir des enfants en travaillant ?

La toute puissance de la PMI

Les AMA sont régis par un référentiel national d'agrément mais chaque département peut imposer ses propres critères. Ceux de la Côte d'Or sont particulièrement restrictifs. La PMI (Protection Maternelle Infantile) n'autorise plus les trajets de mi-journée à l'école lorsqu'un AMA accueille un enfant de moins de 15 mois. La PMI refuse la présence des conjoints durant l'accueil des enfants.La PMI oblige les parents et les AMA à inscrire leurs enfants à la cantine.

Un triste avenir pour les campagnes

Nous, ruraux (habitants, élus...), allons être de moins en moins nombreux car les jeunes parents ne viendront plus vers nous en l'absence de mode de garde. Nous élus ruraux avons besoin de parents avec de jeunes enfants et d'AMA pour dynamiser nos petites communes. Nos moyens financiers ne nous permettent pas d’offrir d'autres modes de garde (périscolaire, cantine, crèche...). Nous pouvons tirer le profil du futur AMA: célibataire, sans enfant ou étant majeur, avec un revenu faible. Les AMA sont de moins en moins nombreux, la profession n'est plus attractive.  Deux options dans les campagnes : retour au foyer des mères ou pas d'enfant.   C'est la fin de la ruralité.

 

 

 

0 a signé. Prochain objectif : 500 !
Quand elle atteindra 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !