Camps de jeunes – adaptons la taille de la bulle à la réalité de chaque section

0 a signé. Prochain objectif : 25 000 !


La crise du Covid-19 est loin d’être finie, le virus continuera à circuler mais, grâce au sens des responsabilités de l’ensemble de la population, elle nous offre un répit salutaire.

De très nombreux parents, jeunes et chefs ont accueilli avec enthousiasme l’autorisation d’organiser les stages et les camps scouts cet été. Une vraie prise en considération de cette jeunesse oubliée pendant la crise, une parenthèse pour tous après des mois éprouvants.

Le grand camp est l’aboutissement d’une année, mais aussi, particulièrement aujourd’hui, une vraie perspective pour ces jeunes qui ont passé jusqu’à 15 semaines chez eux.

Le retour à la réalité est cependant plus complexe. La limite de 50 participants pose souci à de nombreuses unités qui dépassent – parfois faiblement - ce nombre en incluant les chefs et les intendants. Avec de nouvelles incertitudes : trouver un second lieu et scinder le staff en 2 ? Peu réaliste à 3 semaines des premiers camps. Si on ne veut exclure aucun enfant, il faudrait donc faire des camps réduits de moitié avec des groupes coupés en deux et renoncer à la moitié des activités… Est-ce réaliste ? Et même équitable pour nos jeunes ?

Trouver des solutions dans l’urgence relève presque du défi impossible. Surtout pour des chefs qui, pour la grande majorité d’entre eux, sont en pleine session d’examens après une année chahutée. Nos enfants ne comprennent pas, le cœur n’y est plus. Et ces demi-solutions n’enthousiasment personne, en découragent beaucoup.

De nombreuses mesures ont été prises ces dernières semaines afin de redonner un peu de liberté aux citoyens belges : les écoles ont pu rouvrir massivement, l’HoReCa redémarre, les commerces également. Tous avec des mesures de précaution, mais le brassage des personnes et des groupes est inéluctable malgré tout. On le sait, au moins ces mesures temporisent-elles les contacts sociaux et la diffusion du virus.

Les camps vont faire vivre ensemble une bulle d’adolescents ou d’enfants. Tous sont prêts à s’accommoder de mesures de prévention complémentaires, à faire l’impasse sur le hike et même à se laver tous les jours. Mais pas à faire un camp à moitié, sans la moitié des copains, sans la moitié des activités.

N’a-t-il pas été prouvé que ces jeunes ne sont PAS une population à risque ? Qu’ils ne sont pas vecteurs du virus ? En tant que parents, nous avons bien conscience des risques liés au covid-19 mais aussi de la nécessité pour la santé psychologique de nos enfants de participer tous ensemble et sans exclusion à un projet qui se construit sur des mois, voire des années. Cela est d’autant plus important qu’ils ont été déscolarisés pendant de nombreuses semaines !

Dès lors, nous vous demandons, à vous, nos décideurs politiques (et anciens animés ou animateurs pour certains) d’adapter la taille de la bulle à la réalité de chaque section. Nous ne demandons pas de faire exploser ce concept de bulle, mais simplement de prendre en considération la réalité d’une majorité des groupes qui ne peuvent s’en tenir au nombre strict de 50, au risque d’en laisser de côté.

Quelques règles de la loi scoute méritent aujourd’hui que l’on s’en souvienne.

  • Le scout fait et mérite confiance.
  • Le scout fait tout de son mieux.
  • Le scout sourit et chante, même dans les difficultés.
  • Le scout respecte son corps et développe son esprit.

Alors, s’il vous plaît, Mesdames et Messieurs les décideurs, faisons confiance à nos jeunes.

Ils appliqueront au mieux les règles d’hygiène et de vie collective au sein de leur camp.

Ils sont de merveilleux optimistes et ont une résilience à toute épreuve.

Prouvons-leur que nous pouvons leur faire confiance, eux, la prochaine génération.

Thibaut & Céline Martens, Olivier & Marie-Sophie van Zeebroeck, Charles & Consuelo Kleinermann, Guibert & Laure de Theux, Guigui Barbosa, François & Julie d'Ursel, Rodolphe & Alexandra Grandjean, François-Xavier et Céline Calberg,  Anne-Sophie Snyers.

Parents d'animés et d'animateurs