Victory

Pour une pluralité de l'approche scientifique et professionnelle de l'autisme

Le 13 octobre dernier, quatre-vingt-quatorze députés ont déposé une « Proposition de résolution invitant le Gouvernement à promouvoir une prise en charge de l’autisme basée sur les recommandations de la Haute Autorité de Santé. » Le porteur du projet, Monsieur Daniel Fasquelle, député LR du Pas-de-Calais, a obtenu que cette proposition de résolution soit soumise à l’Assemblée Nationale le 8 décembre 2016.

Ces députés demandent, notamment :

-   La condamnation et l’interdiction des pratiques psychanalytiques sous toutes leurs formes, dans la prise en charge de l’autisme "car n’étant pas recommandées par la Haute Autorité de Santé".

-   L’actualisation du contenu de toutes les formations des filières professionnelles et académiques intervenant auprès des personnes autistes afin de les mettre en conformité avec l’état de la science internationale ;

-    La reconnaissance sans aucune réserve et officiellement, par la Fédération française de psychiatrie, "des recommandations de bonnes pratiques de la HAS et de l’Agence nationale de l’évaluation et de la qualité des établissements et services sociaux et médico-sociaux (ANESM) afin qu’elle renonce officiellement au packing, à la psychanalyse et à toutes les approches maltraitantes".

Que « des recommandations de bonnes pratiques », telles que préconisées par la HAS, puissent servir de propositions aux pratiques professionnelles, est une chose, qu’elles deviennent opposables en est une autre.

La Fédération Française des Psychologues et de Psychologie, dans sa défense de la pluralité des approches scientifiques, demande le rejet de cette proposition de résolution. Elle invite les professionnels du soin psychique, mesdames et messieurs les députés ainsi que les usagers du système de soin français à s’opposer à ce projet et à signer cette pétition.

 

Benoit SCHNEIDER                            Gladys MONDIERE

Président de la FFPP                          Chargée de la mission santé pour la FFPP

 Avec le soutien de: 

Madame Elisabeth ROUDINESCO, historienne, chercheur associé au département d’histoire de l’Université de Paris VII, chargée d’un séminaire d’histoire de la psychanalyse à l’ENS

Monsieur Pierre DELION, psychiatre, professeur de pédopsychiatrie

Monsieur Roland GORI, psychanalyste, professeur de psychopathologie émérite

                                                          

 

 

This petition was delivered to:
  • Assemblée nationale


    Gladys MONDIERE started this petition with a single signature, and won with 6,018 supporters. Start a petition to change something you care about.