Justice pour le football amateur

0 a signé. Prochain objectif : 2 500 !


Le foot, c’est plus que du foot, tant ses vertus sociales, éducatives, citoyennes et de santé publique sont inestimables.

Mais depuis quelques années, rien ne tourne rond au royaume du football français :
- 4.000 clubs ont cessé leurs activités ces 4 dernières saisons.
- Les 14.632 clubs actifs font remonter plus de 150 M€ /an (70 €/licencié) pour financer nos instances, contre seulement 15 M€ d’aides /an en retour pour les clubs amateurs.
- 216 grands électeurs sont censés représenter 2.200.000 licenciés.

Ces chiffres disent tout de l’asphyxie financière et démocratique qui étouffe le football français.

En permettant les relégations dans les championnats amateurs, au cours d’une saison inaboutie, la FFF a pris une décision arbitraire qui plonge de nombreux bénévoles dans une profonde colère et menace la survie de beaucoup de clubs. Les autres fédérations de sports collectifs ont fait des choix différents, privilégiant l’écoute et la concertation.

Face à ces choix lourds de conséquences qui vont à l’encontre de l'équité sportive et de l’intérêt du football, l'Association Française de Football Amateur demande à la FFF de revenir sur sa décision.

Parce que le football amateur ne se reconnaît plus dans les décisions de la FFF, encore moins dans des dirigeants coupés des réalités, plus de 3.000 clubs ont décidé de s’unir pour entrer en résistance.

En effet, il est vital de tenir compte du contexte historique de la pandémie et décider la création d’un Fonds d’urgence de 300 M€ pour surmonter la crise et préparer l’avenir.

Nous demandons, pour l’élection du Président de la FFF, le vote de tous les clubs (et pas seulement les clubs professionnels), dès le scrutin de mars 2021, comme c’est déjà le cas au Rugby et conformément aux promesses du Président de la République.

Nous revendiquons pour la ligue de football amateur (LFA) les mêmes prérogatives et les mêmes moyens que ceux de la ligue de football professionnel (LFP) pour pouvoir défendre les intérêts des 14.362 clubs et de leurs bénévoles qui ne sont pas considérés comme des citoyens du football.

Désormais, nous demandons l'aide des tous les licenciés et de tous les amoureux du foot, pour soutenir cette initiative et sauver nos clubs amateurs.