SOS RUSSOPHOBIE

SOS RUSSOPHOBIE

0 a signé. Prochain objectif : 500 !
Quand elle atteindra 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !
Antoine YOU a lancé cette pétition adressée à European Court of Human Rights et à

 

Citoyens, citoyennes d’Europe,

 

Ce mardi 30 avril 2019, la cour constitutionnelle de la République Tchèque a décidé d’accepter un monument d’injustice. Depuis 2014, le Brioni Boutique Hotel était condamné pour discrimination à verser une amende de 50 000 couronnes tchèques. La raison ? Depuis 2014, Tomáš Krčmář, le propriétaire de l’établissement avait décidé de ne plus accepter dans son hôtel de citoyens Russes en raison de l’annexion de la Crimée par la Russie. S’il a depuis, renoncé à ses pratiques scandaleuses, l’amende de 50 000 couronnes restait à payer. Cette amende qui aurait dû sanctionner ce comportement indigne, a été annulée ce mardi 30 avril 2019. Il ne s’agit pas, dans cette pétition, de soutenir l’annexion russe de la Crimée, qui est un autre débat et sur lequel chacun a son opinion. Quel est ici notre problème ? Le fait que l’on cautionne que des citoyens se voient refuser l’entrée d’un hôtel simplement parce qu’ils sont nés russes. Quel bilan tirer de cette affaire ? Que l’on peut, selon son bon vouloir discriminer n’importe quel citoyen du monde sous prétexte que l’on n’apprécie pas la politique de son pays ? Que tout le monde peut se laisser aller à des actes de russophobie avérés sans que la justice s’en soucie ? Car oui, si le problème n’était que politique, le gérant n’aurait fermé ses portes qu’à ceux qui soutenaient l’annexion de la Crimée par la Russie peu importe leur nationalité. En faisant le choix de bannir tous les Russes sans exception, il a choisi la voie de la haine, la même voie qui a jadis mené des régimes à discriminer une partie de leur population pour leur couleur de peau ou leur religion. La République Tchèque est-elle ainsi devenue un Etat de droit que pour les seuls Tchèques et pour ceux qui ont le bonheur d’avoir leur affection ?

Nous entendons, en tant que citoyens d’Europe, saisir la cour européenne des droits de l’homme dont la juridiction englobe 47 pays dont la République Tchèque et la Russie. En effet, la République Tchèque a signé la convention européenne des droits de l’Homme dont l’article 14 : « La jouissance des droits et libertés reconnus dans la présente Convention doit être assurée, sans distinction aucune, fondée notamment sur le sexe, la race, la couleur, la langue, la religion, les opinions politiques ou toutes autres opinions, l'origine nationale ou sociale, l'appartenance à une minorité nationale, la fortune, la naissance ou toute autre situation ».

Cet article a, le mardi 30 avril 2019, été foulé au pied par la cour constitutionnelle de la République Tchèque qui a décidé de ne pas sanctionner, et donc de protéger, une discrimination basée sur l’origine nationale, en l’occurrence ici, russe.

 

Citoyens, citoyennes d’Europe, cette pétition est la voix de votre indignation, aidez-nous à la porter jusqu’aux marches de la cour européenne à Strasbourg !

0 a signé. Prochain objectif : 500 !
Quand elle atteindra 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !