Lettre ouverte en soutien à Joan Ayrton

0 a signé. Allez jusqu'à 500 !


 

Lettre ouverte en soutien à Joan Ayrton, suite au constat fait par les étudiants de la distanciation involontaire de ses fonctions au sein de l’école durant les journées d’expositions de fin d’année. 

 

A l’attention de l’ensemble de l’équipe administrative et professorale, ainsi qu’à Joan Ayrton elle-même,

 

Mesdames, Messieurs, 

Depuis la rentrée 2017, Joan Ayrton, notre nouvelle directrice des études, est rapidement devenue un repère structurant pour l’école, apportant une nouvelle dynamique de vie, de travail et d’échanges, plaçant nos intérêts d’étudiants au premier plan.  

Oreille attentive, elle constitue un référent humain précieux, encadrant avec ouverture d’esprit les diverses expériences rencontrées durant notre parcours scolaire.  

Son investissement quotidien permet d’accompagner les problèmes logistiques et d’établir une proximité et une fluidité dans nos rapports avec l’administration, souvent restée évasive face aux besoins de l’établissement. 

Esprit clairvoyant et pédagogue, elle participe à une nouvelle émulation et à une cohésion générale, bénéfiques pour la vie étudiante et le travail de chacun, y compris celui des corps professoral et administratif. 

Nous voulons plus que jamais conserver cet état d’esprit, maintenir ces échanges enrichissants, entretenir la vitalité de notre école, dont Joan Ayrton est à ce jour partie prenante. Ainsi, nous encourageons profondément la pérennité de sa présence à nos côtés dans la suite de nos parcours, autant personnels que professionnels. 

En espérant qu’un esprit collaboratif général pourra répondre à ces aspirations, qui nous semblent raisonnables et essentielles pour le futur de l’ensemble de notre établissement, 

Vous remerciant par avance de votre compréhension,

Cordialement, 

Les étudiants 

 

 

 

Témoignages d’étudiants

 

Madame Ayrton, depuis sa prise de poste à la rentrée 2017, a investi l’école par sa présence et son ouverture, du grand rangement pour libérer des espaces saturés jusqu’à l’invitation d’artistes venus pour des conférences suivies de workshop eux-mêmes suivis par de nombreuxses étudiant.e.s.

Quand la situation sociale et culturelle a explosé au moment de l’affaire Weinstein, alors que Madame la Ministre de la Culture venait prendre la température de notre école et celle d’archi, elle a assumé l’importance de la situation sans désespérer de ce qui ressortait des égouts. Et ce en se proposant comme écoute pour tout.e étudiant.e ayant besoin de parler, quelle que soit la situation, en amenant CLASCHES à l’école, en essayant de trouver des moyens alternatifs aux outils fastidieux proposés pour communiquer ici.

Je l’ai vu recevoir, examiner, encourager et même aider à la réalisation d’initiatives étudiantes spécifiques, que ce soit des séminaires menés par des étudiantes sur les études de classe et de genre, un cours de latin, des diplômes ambitieux entre son bureau et le jardin qui ne pouvaient pas se dérouler ailleurs. Sans oublier les deux jurys de DNAP et DNSAP qui étaient attentifs, curieux, pertinents et dans le dialogue, à l’image du travail de Joan Ayrton cette année.

L’ouverture de nouveaux espaces, permettant plus de circulation entre les étudiant.e.s, et sa présence dans ceux-ci aura été une condition sine qua non d’un espoir d’une école capable de se renouveler collectivement. Je note aussi qu’enfin une personne de la direction renoue avec l’envie de voir ce que font les étudiant.e.s, que ce soit accrochages d’atelier ou diplômes. J’aimerais une fois encore la remercier pour son courage d’aller droit dans les choses sans faire l’élude des problématiques les plus sérieuses de cette école.


                                                                ◆


Le premier-rendez vous que j’ai eu avec Joan Ayrton était d’une extrème générosité (de temps, de présence, de discussion, de références...). Joan Ayrton essai réellement de redonner cette école aux étudiants : elle n’a pas hésité à vider son bureau et le propose à toute personne qui en aurait besoin. Elle a ainsi conscience des gros problèmes d’espace et d’accrochage que rencontrent par exemple certains étudiants qui ont choisi (comme moi) des chefs d’atelier premièrement professeurs de techniques. Elle n’hésite pas à nous chercher des solutions et à encourager ces parcours “à côté” du système classique d’atelier de l’école: en somme, elle veut qu’il n’y ait plus de moutons noirs. Enfin quelqu’un qui encourage les étudiants à vivre l’école de manière adaptée à leur pratique artistique, sans que nous ayons à nous conformer au système “recommandé”, aux espaces “dédiés” et souvent peu adapté.
                                                                ◆

 
Notre directrice des études Joan Ayrton est arrivée à un moment où les problèmes administratifs à l’école battaient à leur plein. Peu de communication, des difficultés sans arrêt déplacés dans les services à côté…J’ai tout de suite vu que son investissement était fort et différent, et que par conséquent son travail n’en était que plus grand! J’ai passé mon diplôme en décembre et comme tout le monde j’ai rencontré des difficultés avec l’espace et les conditions d’accrochage. Je pouvais lui envoyer des mails, j’avais une réponse, et surtout, une solution! Elle a aussi organisé une réunion dans son bureau avant nos diplômes, où nous pouvions tous nous exprimer. Nous étions dans un réel échange et Joan a beaucoup de recul et d’analyse, qualités indispensables dans une école aussi complexe que la notre.  Les diplômes qu’elle a pris le temps d’aller regarder, se sont passés dans de très bonnes conditions grâce à elle. Cette communication avec les élèves n’avaient pas eu lieu depuis 2014, année où je suis arrivée à l’école. C’est une femme qui mérite d’avoir l’espace nécessaire pour continuer de mener le travail qu’elle fait si bien, qui fait du bien, où les élèves sont au centre des réflexions et des changements.

 
                                                                ◆

 Joan Ayrton passe voir tous les diplômes et s’interesse aux travaux des élèves. Je passe mon diplôme de 5eme année l’an prochain et c’est vraiment rassurant de se dire qu’elle sera présente pour aider, écouter et tenter régler tout les problèmes causés par l’administration... Elle s’est également mobilisée pour les problèmes de harcèlements sexuels à l’école, ce qui fut un moment très important à l’école et qu’elle a géré de manière rapide et efficace. C’est une personne très investie, engagée, attentive et ce serait vraiment catastrophique pour l’Ensba de la perdre. Aussi, elle a passé deux matinées entières à écouter les retours d’echanges et de stages des 4eme année. C’était un moment très intéressant et il me semble qu’elle prenait des notes car elle souhaitait s’inspirer de nos besoins et des qualités des autres écoles pour améliorer la notre. C’est vraiment la dernière personne qui devrait quitter cette école et il faudrait embaucher une ou deux personnes pour l’aider dans son travail.

 



Collectif compte sur vous aujourd'hui

Collectif ETUDIANT.E.S a besoin de votre aide pour sa pétition “Etudiants et membres de l'établissement: Lettre ouverte en soutien à Joan Ayrton”. Rejoignez Collectif et 216 signataires.