Pour améliorer la condition étudiante

Pour améliorer la condition étudiante

0 a signé. Prochain objectif : 100 !
Quand elle atteindra 100 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !
Anais SIMSEK a lancé cette pétition adressée à Etudiants en medecine (D1) et à

(sesa)
 
Formation des étudiants en médecine sacrifiée au profit du dépistage COVID.

 

Des prélèvements PCR plus formateurs qu’un apprentissage au lit du malade?

C'est le mot d'ordre de la faculté de Sorbonne Université.

Alors même que leur concours national de spécialisation vient d'être avancé d'un an dans le cadre d'une nouvelle réforme, les étudiants en troisième année de médecine se voient imposer un service sanitaire obligatoire.

Ce service s'apparente plus à une corvée au vu de leur charge de travail actuelle, mais également au vu de la manière dont cette mesure leur est édictée au détriment de leur formation au sein de stages hospitaliers.

 

Initialement, il est encadré par des textes de lois et se veut être formateur par la prévention primaire au sein d'écoles ou d’associations permettant l'accès aux soins aux plus jeunes, plus démunis.

Ce service sanitaire se présente cette année comme un travail dissimulé. En effet, il consiste à faire des prélèvements PCR ou appeler des personnes confinées, pendant 30 demi-journées gratuitement, avec tous les frais engagés lors de leur missions à leur charge.

 

Beaucoup d’entre eux ont déjà travaillé dans les organisations COVISAN et COVIDOM lors de la première vague, heureux de pouvoir jouer un rôle dans cette pandémie mondiale. On leur demande de nouveau cette année de s’investir mais sans se baser sur du volontariat. Cette fois les conditions ont changé : ils ne sont pas payés, et leurs stages hospitaliers, base de leur formation, sont amputés de 30 demi-journées pour pouvoir répondre à la demande.

 

La direction de leur faculté se base sur un argument improbable : ce service sanitaire serait plus formateur que leurs stages en hôpital. Cette utilisation abusive des étudiants est révoltante, autant par la manière dont cela leur est imposée, que par la situation dans laquelle cela les met. Nul n’ignore la précarité étudiante qui ne fait que s’aggraver avec notamment des emplois étudiants beaucoup plus difficiles à trouver depuis le début de l'année dans un contexte économique difficile pour tous.

 

Tout travail mérite salaire et ce manque de reconnaissance s'ajoute à la détresse psychologique des étudiants, qui est déjà à son paroxysme.

En empêchant la réouverture des facultés, on les enferme dans leur isolement, leur formation en est réduite et on leur impose des travaux dénués de quelconque pédagogie.

"Ils font ces études en connaissance de cause, ils doivent s'habituer à la pression qu'elle quelle soit" disent-ils, mais comment assurer la continuité des soins de la meilleure qualité possible s'ils ne sont plus aptes à prendre soin de leur état mental avant toute chose ?

Sans compter que ces étudiants ont déjà un volume horaire de stage hospitalier conséquent depuis le début de l'année et qu'ils ne sont pas rémunérés pour autant.

Comment rester silencieux face à ces nombreuses injustices ?

0 a signé. Prochain objectif : 100 !
Quand elle atteindra 100 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !