Petition Closed
Petitioning Ensimag et l’INP Grenoble and 5 others

@Ensimag @GrenobleINP : Retrait du projet INDECT de surveillance du web #StopIndect


Avez vous vu Minority Report ? Dans ce film de Steven Spielberg, la police s'est dotée d'un système de détection des crimes : trois extra-lucides captent les signes précurseurs des violences et font arrêter les criminels avant même qu'ils aient commis un acte répréhensible. Une fiction qui pourrait bien devenir réalité si nos dirigeants européens vont au bout du projet appelé INDECT.

Ce programme européen vise à mettre en oeuvre des techniques de prévention des crimes et des comportements anormaux sur internet. C'est un système d'analyse automatique des conversations sur web, un cyber espion. Discussions sur les forums et réseaux sociaux, profil des utilisateurs de certains sites : toutes ces données collectées seront analysés pour prévenir les crimes potentiels.

Qu'en est-il des libertés individuelles et des risques posés par ce projet en terme de respect de la confidentialité des données ? Sera-t-on tous suspects si l'on visite un site considéré comme dangereux pour l'Etat ? Pourra-t-on être interrogé par la police si on a utilisé des mots bannis ou conversé avec des utilisateurs soupçonnés d'être terroristes ?

Une véritable chape de plomb s'est construite autour de ce projet, bien pire qu'avec le récent traité ACTA. Les médias n'en parlent pas, seul le site officiel, plutôt obscur, tente de nous rassurer vainement. http://www.indect-project.eu/ 

Il y a quelque mois, la mobilisation sans précédent contre ACTA a permis de mettre en avant la menace que faisait peser cet accord sur nos libertés sous couvert de réguler internet. Les citoyens ont alors forcer l'Europe à bloquer sa mise en oeuvre. Aujourd'hui, mobilisons-nous pour qu'INDECT soit lui aussi abandonné.

Dans toutes l'Europe, les ingénieurs et universités sont impliquées dans la recherche sur ce projet. En France, l'un des principaux partenaires du projet, c'est l'Ensimag de Grenoble qui est en charge du développement de ce nouvel outil au service du contrôle du web.

Demandons à l'Ensimag d'annuler ses recherches qui remet en cause la liberté des individus et du web. Si l'Ensimag se retire, les autres partenaires devront eux aussi revoir leur soutien à ce programme.

Signez et diffusez la pétition.

Letter to
Ensimag et l’INP Grenoble
Directeur de l’Ensimag Yves Denneulin
Chargée de communication Ensimag Nicole Elisée
and 3 others
Administrateur général de l’INP Grenoble Brigitte Plateau
Presse INP Grenoble
Présidence INP Grenoble
Monsieur le Directeur de l’Ensimag,
Madame l’Administratrice général de l’INP Grenoble,
Madame la Ministre de l’Economie Numérique,

Je vous écris concernant votre participation au plus grand projet de surveillance du web européen jamais imaginé, nommé Indect.

Ce projet cherchant à mettre en oeuvre des techniques de prévention des crimes et des comportements anormaux sur le réseau est un grand danger pour les libertés individuelles. Il remet en cause la liberté des utilisateurs du web d’échanger et de découvrir les différentes ressources que met à notre disposition le formidable outil qu’est Internet.

Monsieur Denneulin, Madame Plateau, en tant qu'animateur d'un pôle d’excellence qui forme chaque jour les ingénieurs informatique et du numérique de demain, je vous demande instamment de suspendre votre soutien à ce projet liberticide et dangereux pour nos démocraties.

Dans l’attente de votre réponse sur ces points, je vous prie d’agréer mes salutations respectueuses.