Procès Balkany: 20 Millions d'Euros en jeu. Que font les élus de Levallois-Perret ?

0 a signé. Allez jusqu'à 500 !

AC LP
AC LP a signé la pétition

Parce que 20 Millions d’Euros sont en jeu, les élus de Levallois ne doivent pas fermer pas les yeux sur le procès des époux Balkany. Annoncé en octobre dernier,  il se déroulera du 13 mai au 20 juin 2019.  Pourtant, et bien que cela puisse paraitre invraisemblable, la ville n'a pas encore manifesté sa volonté d'être présente au tribunal.
 
300 Euros par habitant, 1200 Euros pour une famille de quatre personnes, c’est ce que représentent les 20 Millions d’Euros que la société du cheik Al Jaber devait verser à la société d’économie mixte de la commune de Levallois ( la SEMARELP).
 Cette somme avait été accordée par décision de justice après l'échec des tours jumelles de Levallois qui sera au cœur du procès Balkany dans quatre mois.

Le 8 janvier dernier, l'association des contribuables de Levallois-Perret a remis en mairie un courrier à l’attention de chacun des membres du conseil municipal. Dans ce courier, nous rappelons à chaque élu que le cheik Al Jaber est renvoyé devant les tribunaux pour des faits supposés de corruption. Les magistrats le soupçonnent d’avoir financé pour partie l’acquisition d'une luxueuse villa à Marrakech au profit de la famille Balkany. 
 
Si ces faits sont avérés, et si l’absence de recouvrement des fameux 20 Millions d’Euros par la SEMARELP constituait une contrepartie à l'enrichissement du maire et de la première adjointe, la commune aurait tout intérêt à être présente au procès et à faire immédiatement valoir ses droits à récupérer cette somme.
 L’ACLP rappelle que c’est Patrick Balkany qui était le président de la SEMARELP au moment de la signature du contrat en grande pompe et que c’est Isabelle Balkany qui, avec moins de publicité, a entériné la perte de ces vingt millions d'Euros après lui avoir succédé à cette même fonction. Elle occupe encore ce poste aujourd’hui.

Notre association tient à souligner que le conseil d’administration de la SEMARELP est composé d’élus municipaux choisis uniquement dans la majorité de Patrick Balkany, l’opposition y étant absente.

Enfin il n’est pas inutile de préciser que sont également mis en examen et renvoyés en correctionnelle l’avocat et l'ancien directeur général de la SEMARELP. Ces deux prévenus sont soupçonnés d’avoir participé aux différents montages identifiés par les enquêteurs.
 

Sans aucunement remettre en cause la présomption d’innocence dont s’enorgueillit notre droit français, nous demandons à ce que la commune de Levallois se porte enfin partie civile à ce procès.  Cela serait une évidence depuis longtemps dans n'importe quelle commune de France. A Levallois, il faudra que cette décision soit prise par un conseil municipal dont le maire et la première adjointe sont les principaux prévenus du procès. Le renvoi de ces deux élus ne saurait constituer un frein à cette demande de partie civile. Il en est même, au contraire, une des meilleures raisons.

En effet, nul ne peut d'ailleurs contester que la quasi totalité des personnes renvoyées devant le tribunal correctionnel entretient un lien direct avec les activités de promotion immobilière de la commune de Levallois-Perret.  Nul ne peut non plus ignorer que leur relation s'est nouée à l'occasion du scandale des tours jumelles.

Laisser vide le fauteuil qui revient naturellement à notre commune à ce procès, c'est prendre le risque de gâcher notre dernière chance de recouvrer ces 20 Millions d'Euros qui manquent à notre commune. Aucun élu responsable et soucieux de son devoir ne saurait se résigner à cette sinistre perspective sans avoir au moins essayé de l'empêcher.

Par cette pétition, nous demandons donc à chacun des conseillers et adjoints de voter en conseil municipal pour que la commune de Levallois-Perret soit partie civile au procès des époux Balkany.
 
 
 Cette pétition sera remise aux élus de la majorité municipale de la commune de Levallois-Perret: Jean-Yves CAVALLINI, Sophie DESCHIENS, Jérôme KARKULOWSKI, Klaudia LAFONT, Bertrand PERCIE du SERT, Sylvie RAMOND, Stéphane DECREPS, Laurence BOURDET-MATHIS, Christian MORTEL, Danièle DUSSAUSSOIS, Philippe LAUNAY, Olivia BUGAJSKI, Pierre CHASSAT, Isabelle COVILLE, Frédéric ROBERT, Eva HADDAD, David-Xavier WEISS, Bertrand GABORIAU, Anne-Catherine AUZANNEAU, Alain ELBAZ, Martine ROUCHON, Giovanni BUONO, Ingrid DESMEDT, Philippe MOISESCOT, Ghislaine KOUAMÉ, Déborah ENCAOUA, Isabelle PEREIRA, Daniel PETRI, Karine VILLY, Jacques POUMETTE, Sophie ELISIAN, Fabrice FONTENEAU, Catherine FEFEU, Constance BRAUT, Stéphane CHABAILLE, Alexandre ANTONA.
 
Elle sera également été adressé aux élus d’opposition :Frédérique COLLET, Arnaud DE COURSON, Rodolphe DUGON, Stéphane GEFFRIER, Séverine LEVY, Catherine VAUDEVIRE, Dominique CLOAREC, Anne-Eugénie FAURE, Michel GRALL, Jean-Laurent TURBET.