Valorisation du travail invisible

Valorisation du travail invisible

0 a signé. Prochain objectif : 500 !
Quand elle atteindra 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !
Afeas a lancé cette pétition adressée à Gouvernement québécois et à

Encore aujourd’hui, le travail invisible est majoritairement effectué par les femmes, ce qui les pénalise dans leur épanouissement personnel, professionnel, social et économique.

Ceci augmente pour ces femmes le risque de se retrouver en situation de précarité et de vivre en situation de pauvreté tout au long de leur vie.

Pris pour acquis et non reconnu, tant par les proches que la société et les institutions politiques, le travail invisible et sa répartition inégale entre les femmes et les hommes, découlent de normes sociales et culturelles d’une autre époque, marquées de stéréotypes genrés.

Pour mettre un terme à cette inégalité, signez notre pétition!

Afin de valoriser le travail invisible et les personnes qui l'effectuent, et afin d'encourager une répartition plus équitable du travail invisible au sein des ménages mais aussi une meilleure répartition des responsabilités entre la population, les entreprises et les instances gouvernementales, nous revendiquons :

Comptabilisation du travail invisible

  • Ajouter une question pour le calcul des heures du travail non rémunéré dans le questionnaire long du recensement quinquennal canadien ;
  • Intégrer la valeur économique du travail invisible au calcul du produit intérieur brut (PIB).

Reconnaissance et valorisation

  • Décret gouvernemental pour la Journée nationale du travail invisible (d’ici 2022) ;
  • Reconnaissance de l’ONU de la Journée internationale du travail invisible (d’ici 2023) ;
  • Application d’une analyse intersectionnelle et différenciée selon les sexes (ADS+) et intégration de celle-ci de manière transversale, tant au niveau des portraits relatifs au travail, que de la mise en œuvre et de l’évaluation des mesures gouvernementales pour la valorisation du travail invisible ;
  • Intégration de l’enjeu du travail invisible dans le curriculum éducatif public dès le primaire pour la promotion et la sensibilisation auprès des jeunes ;
  • Déconstruction des stéréotypes genrés et instauration de mesures incitatives pour un partage plus équitable des responsabilités et des tâches au sein des ménages et de la société

Mesures économiques, sociales et fiscales

  • Mettre en place des services de santé et des mesures de soutien pour permettre aux personnes proches aidantes d’exercer leur rôle de façon sécuritaire pour elles et leurs proches ;
  • Mettre en place des prestations justes et équitables des régimes de retraite (RRQ et PSV) pour les parents et les personnes aidantes prenant en compte le travail invisible effectué ;
  • Mettre en place des mesures fiscales pour les parents et les personnes proches aidantes comme des crédits d’impôt remboursables plutôt que non remboursables ;
  • Mettre en place une prestation pour toutes les personnes qui accouchent ou adoptent, versée par le Régime québécois d’assurance parentale ;
  • Mettre en place une prestation versée par le Régime québécois d’assurance parentale, renommé Régime québécois d’assurance parentale et de proche aidance, à toutes les personnes proches aidantes qui s’absentent du travail pour aider un.e proche, adulte ou enfant, en perte d’autonomie, malade ou en situation de handicap ;
  • Maintenir et renforcer l’accès aux services de garde universels, de
    qualité et gratuits ;
  • Chiffrer le travail fait sans rémunération au sein des entreprises familiales afin que ces personnes obtiennent des prestations justes et équitables des régimes de retraite et autres gains fiscaux ;
  • Rémunérer tous les stages obligatoires pour l’obtention d’un diplôme et assurer la reconnaissance du statut de travailleur.se pour les stagiaires.

Conciliation famille-travail-études

  • Mettre en place une politique de conciliation famille-travail-études, incluant des mesures concrètes dans les entreprises et les institutions, qui encourage :
    • le changement des normes sociales en encourageant les hommes à prendre en charge plus de responsabilités au sein de la famille et du ménage ;
    • les femmes à retourner ou à poursuivre leurs études malgré leurs responsabilités familiales, sociales ou professionnelles, afin d’avoir accès à des postes plus avantageux et contribuer à plus d’équité sur le marché du travail et au sein des entreprises.

*Qu'est-ce que le Travail invisible? C'est le travail effectué sans rémunération ou de façon sous-rémunérée, notamment:

  • le travail effectué au sein de la famille qui peut comprendre les tâches domestiques et les soins aux personnes comme les courses, la lessive, le ménage, la cuisine, les soins aux enfants, ainsi que tout le travail de planification qualifié de charge mentale. Ces tâches peuvent aussi être effectuées à l’extérieur de la famille, auprès d’ami-e-s, de voisin-e-s ou d’autres membres de la communauté;
  • travail effectué par les personnes proches aidantes qui peut comprendre des tâches domestiques et les soins, les services et le soutien psychologique à leurs proches (dont les enfants) malades ou âgés, en perte d’autonomie ou avec des besoins particuliers. Ce rôle de proche aidant.e comprend également tout le travail de planification, qualifié de charge mentale, ainsi que le travail qualifié de charge émotionnelle. Ces tâches peuvent aussi être effectuées à l’extérieur de la famille, auprès d’ami-e-s, de voisin-e-s ou d’autres membres de la communauté;
  • le travail effectué au sein de l’entreprise familiale (ferme, commerce, etc.) ou de l’entreprise du / de la conjoint.e (bureau professionnel de notaire, avocat, dentiste, etc.);
  • le travail effectué comme bénévole pour diverses organisations et/ou institutions, qui assure des services essentiels à la population ;
  • le travail effectué dans le cadre d’un stage non rémunéré.

Pour plus d'info: www.travailinvisible.ca 

Le travail invisible - de quoi s'agit-il? Visionnez notre capsule vidéo

0 a signé. Prochain objectif : 500 !
Quand elle atteindra 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !