Violences policières, Didier Andrieux ne doit plus jamais porter l’uniforme de la Police !

0 a signé. Allez jusqu'à 5 000 !


En marge du 8ème samedi de mobilisation des gilets jaunes, de nombreuses violences policières ont eu lieu. Après les jets de gaz lacrymogènes, les tirs de flash-ball, un degré supplémentaire dans les violences commises par les forces de l’ordre à l’égard des manifestants a été franchi.  

Dans une vidéo diffusée samedi en marge de la manifestation qui se déroulait à Toulon, on y voit un policier donner plusieurs coups de poing au visage d’un homme plaqué contre un mur.  Ce même individu a été filmé à plusieurs reprises en train de frapper d’autres personnes lors de cette manifestation. On l’a par exemple vu frapper un "gilet jaune" contre le capot d'une voiture,

La vidéo a permis d’identifier l’auteur de ce geste inqualifiable. Il s’agit de Didier Andrieux. Un officier de police, promu de la Légion d’honneur, le 1er janvier 2019.

Alors qu’une sanction exemplaire aurait dû être la réponse adaptée, le procureur de Toulon, Bernard Marchal, a décidé de ne pas poursuivre Didier Andrieux, au motif qu’il avait agi « proportionnellement à la menace » dans « un contexte insurrectionnel ».

En prenant une telle décision, le procureur, en plus de les  banaliser, légitime les violences policières !

Après l’affaire Benalla, la justice de classe éclate une fois de plus au grand jour.

Pourquoi faire bénéficier de l’impunité un individu qui frappe violemment des manifestants, et à plusieurs reprises, et dans le même temps condamner une manifestante de la Drôme à trois mois de prison (plus une interdiction de manifestation pour trois ans) au simple motif « s’être emparé du bonnet du commissaire » ? Impunité pour la police, criminalisation des manifestants, tel est le crédo d’un pouvoir aux abois.

Il est temps de dire stop aux violences policières et à leur impunité !

Didier Andrieux, doit sans délais être exclu de la police, rendre sa Légion d’honneur et toute ses décorations.   


Voulez-vous partager la pétition ?