Uni​.​es contre les tests de vaccin en Afrique

0 a signé. Prochain objectif : 5 000 !


Soeurs et frères,

Le but de cette pétition est d'attirer l'attention du président français Emmanuel Macron sur un tweet qu'il a lancé le 26 mars dernier où il dit et je cite: « Réunion aujourd'hui avec les dirigeants du G20. Pour combattre l'épidémie du COVID-19 qui s'étend dans le monde entier, nous agissons avec coordination et solidarité. Nous allons lancer une initiative forte en soutien à l'Afrique face au virus.»

Je souhaiterais également, par le biais de cette même pétition, attirer l'attention des scientifiques Jean-Paul Mira, chef du service de réanimation de l'hôpital Cochin à Paris et du professeur Camille Locht, directeur de recherche à l'INSERM.

Monsieur Mira vous suggérez à monsieur Locht en disant et je cite: « Si je peux être provocateur, ne devrait-on pas faire cette étude en Afrique où il n'y a pas de masques, pas de traitements, pas de réanimations? Un peu comme on avait fait dans certaines études sur le SIDA, chez les prostituées, on essaie des choses, car elles sont hautement exposées et ne se protègent pas. » Suggestion grotesque et immonde à laquelle votre confrère de l'INSERM a répliqué: «Alors vous avez raison, et d'ailleurs, on est en train de réfléchir en parallèle à une étude en Afrique justement pour faire ce même type d'approche...»

L'Institut national de la santé et de la recherche médicale (l'INSERM) n'a pas tardé à réagir sur Tweeter pour venir à la défense du professeur Locht avec un communiqué qui stipule, et je cite: « Une vidéo tronquée, tirée d'une interview sur LCI d'un de nos chercheurs à propos des études sur l'utilisation potentielle du vaccin BCG contre le Covid-19, fait actuellement l'objet d'interprétations erronées. Des essais cliniques visant à tester l'efficacité du vaccin BCG contre le Covid-19 sont en cours ou sur le point d'être lancés dans les pays européens (Pays-Bas, Allemagne, France, Espagne...) et en Australie. S'il y a bien actuellement une réflexion autour d'un déploiement en Afrique, il se ferait en parallèle de ces derniers. L'Afrique ne doit pas être oubliée ni exclue des recherches, car la pandémie est globale. Si les essais internationaux étaient concluants, le vaccin BCG pourrait être une grande aide pour protéger les soignants. Pour rappel, ces essais cliniques ont pour objectif d'évaluer chez les personnels soignants et à forte exposition aux malades, l'efficacité du vaccin BCG contre le Covid-19.  Ce vaccin a en effet déjà montré des résultats intéressants contre d'autres infections respiratoires et pourrait être un atout contre le Covid- 19.»

L'Afrique n'a pas besoin de vos vaccins et dans le cas où elle en aurait besoin, elle vous tiendra elle-même au courant. Cessez avec votre approche archaïque , colonialiste et raciste; l'Afrique a des dirigeants qui savent prendre des décisions réfléchies pour sa population, de plus, l'Afrique est loin d'être le continent le plus touché alors concentrez-vous sur vos propres populations.

Nous voilà tous face à une situation exceptionnelle qui devrait nous faire comprendre une bonne fois pour toutes que nous sommes les invités de la planète Terre et non pas ses maîtres.
Un moment privilégié où l'arrogance et la condescendance du gouvernement  français devraient être mises en sourdine à tout jamais.