Universitaires, nous nous déclarons "complices" des gilets jaunes

Reasons for signing

See why other supporters are signing, why this petition is important to them, and share your reason for signing (this will mean a lot to the starter of the petition).

Thanks for adding your voice.

martine CHARRIER
Nov 28, 2020
PAS DE VIOLENCES POLICIERES ? PAS DE MARCHE ?
novembre 26, 2020


Marine Lepen, Macron, Zemmour, Jacob TOUS le même discours !!

Les Républicains , le Front National et LaREM main dans la main !!


Alors les gilets jaunes ??? Toujours de droite ou d’extrême droite ???


OUVREZ LES YEUX avant qu’ils ne vous les crèvent !!!




https://nantes-revoltee.com/%f0%9f%9b%91-pas-de-violences-policieres-pas-de-marche/

Thanks for adding your voice.

Agnès AUBERT
2 years ago
Si vous prenez l'ascenseur pour aller au cinquième étage, vous appuierez sur le bouton portant le chiffre cinq. Ceci provoquera la montée de la cabine et son arrêt au cinquième, ce qui était le résultat recherché. Ici, il y a un rapport de cause à effet entre l'action et le résultat. Le fait d'appuyer sur le bouton du cinquième déclenche une commande du moteur de l'ascenseur. Le moteur fait monter la cabine jusqu'à l'étage voulu.
Les candidats aux élections, à toutes les élections, voudraient nous faire croire que voter pour eux, c'est comme appuyer sur un bouton d'ascenseur. Autrement dit, ils voudraient nous faire croire qu'il y a un rapport de cause à effet entre l'action et le résultat : si vous votez pour eux, vous obtiendrez un résultat que vous attendiez. Voyez par exemple les slogans de la France insoumise : "Stop à l’Europe de Macron. Maintenant le peuple. » ; « Halte au racisme et aux discriminations. Votez pour l’égalité des droits » ; « Halte aux guerres de Trump. Votez pour l’Europe de la paix »; « Halte au travail détaché. Votez pour l’égalité sociale. »
Par ces slogans le candidat veut nous faire savoir, bien sûr, qu'il s'engage pour la paix, la justice, l'égalité, mais surtout cela implique que, s’il est élu, il aura le pouvoir de réaliser ce qu’il a promis.
C'est ici que le bât blesse. Pour nous convaincre de voter pour eux, les candidats s'attribuent un pouvoir qu'ils ne posséderont pas. Et, par suite, ils attribuent aux élections une importance qu'elles n'ont pas. Car aucun candidat, s’il est élu, n'aura les pouvoirs qu'il a prétendu avoir. Franchement, pensez-vous que si la France insoumise a quelques députés européens, elle réalisera l’égalité sociale ? L’égalité sociale n’existe pas et les élections européennes n’y changeront rien.
La raison pour laquelle les candidats aux élections se comportent tous en représentants de commerce du système électoral est qu'en appelant à voter, c'est pour eux qu'ils appellent à voter. Ils sont les seuls bénéficiaires du système électoral. À eux les places, les grasses indemnités, les billets d'avion gratuit, d'innombrables avantages matériels, les perspectives de carrière politique ou dans le privé. Aux électeurs, rien. Un candidat peut gagner une élection, les électeurs, eux, ne les gagnent jamais, même si on leur fait croire que la victoire du candidat pour lequel ils ont voté est leur propre victoire. Ils ont besoin de nous, nous n'avons pas besoin d'eux. Agnès. agnaub1029@yopmail.com

Thanks for adding your voice.

FLORENT MOREAU
2 years ago
Retraité , nos pensions devaient dépendre uniquement du prorata de nos cotisations alors qu’aujourd’hui Bercy continue à nous taxer de 1.7 de CSG et spécule sur l’indexation de nos retraites, sans réévaluation depuis de nombreuses années, soit 400€ de moyenne annuelle perdue selon un économiste.

Nos cotisations lors de notre activité n’ont jamais été conditionnées à l’impôt pourquoi y serions nous soumis maintenant, quand il s’agit de percevoir nos pensions de retraites ???

Futurs Retraités, les Macronnistes nous ont menti, soyez vigilant, ils nous amputent au nom de notre revenu fiscal de référence … Lors de nos cotisations prélevées sur nos salaires, cette notion ne faisait pas parti « de la règle du jeu »…

Ne pourrions nous pas envisager aussi bientôt une pénalité de CSG entre le monde urbain et le monde rural ?
Une pénalité additionnelle selon les âges des retraités ?

Tout est devenu prétexte pour taxer !!!
Macron veut notre peau, sachons lui vendre chère !

Nous sommes gouverné par des gens sans scrupules, des menteurs professionnels ?

Français réveillez vous ! ….Cette clique nous entube de A à Z
Ces gens là de la Macronnerie dès qu’ils obtiennent un mandat ont beaucoup plus d’acuité à restreindre le peuple qu’eux même !!!

…La Macronnerie, « C’EST, EXPRIMEZ VOS BESOINS, JE VOUS EXPLIQUERAI COMMENT VOUS EN PASSER » !

Ces scélérats de Macronnistes doivent disparaître des urnes aux européennes !!!
Un Ex Hospitalier

Thanks for adding your voice.

Catherine GRENIER
2 years ago
OUI. Complices pour ne pas fermer les yeux et accepter l'inacceptable !

Thanks for adding your voice.

Robert NICOLAS
2 years ago
La lecture de l’hebdomadaire sans publicité « Le Canard enchaîné » est toujours instructive parce qu’on peut y prendre connaissance de faits que « l’autre presse » passe sous silence. C’est ainsi que peu de journaux ont rapporté (Canard enchaîné N°5138, du 24 avril 2019) que les armes de mutilation, dénommées par euphémisme « lanceurs de balles », comme si les policiers étaient des moniteurs de tennis, sont classés comme armes de guerre par la réglementation internationale. Le fait que les LBD soient classés comme armes de guerre n'a rien de surprenant. Car — ce que leur dénomination bonasse dissimule — c'est que ce sont des à feu, et en outre des armes à feu extrêmement puissantes, aussi puissantes qu'un 357 magnum. Le fait que l’État des patrons emploie des armes de guerre contre ses esclaves révoltés montre qu'il les considère comme un ennemi de l'intérieur. Cependant, le Canard enchaîné rapporte cette information à sa manière rigolarde habituelle. Pour commencer, l’article est intitulé : « Christophe Castaner meurtri par un LBD ». En lisant ce titre, j’ai pensé qu’il voulait dire que Christophe Castaner, présent lors d’une manifestation, avait été atteint par erreur par un tir de cette arme de guerre et qu’il avait en quelque sorte été puni par où il avait été pêché. Mais non, ce n’était pas du tout cela. La lecture du corps de l’article m’a appris que l’information était, comme je l’ai dit, que les « lanceurs de balles » sont classés comme armes de guerre par la réglementation internationale. Bien sûr, c’était une mauvaise nouvelle pour l’image vertueuse de Christophe Castaner, mais cela n’a rien à voir avec le fait qu’il été atteint par un tir d’arme à feu de mutilation. En d’autres termes, le Canard met sur le même plan les manifestants grièvement blessés ou mutilés et monsieur Castaner bien au chaud dans ses salons dorés.
Le Canard affirme encore que les LBD sont « utilisés pour le maintien de l’ordre ». Un peu plus loin, il explique que les LBD sont des lance-grenades militaires bidouillés pour devenir « une arme antiémeute ». Présenter ainsi les LBD, c’est se placer du point de vue policier. Les LBD ne sont pas utilisés pour maintenir l’ordre, mais pour créer le désordre. Ils ne sont pas une arme antiémeute, mais une arme utilisée pour tirer sur des manifestants pacifiques. Leur véritable fonction est de terroriser les personnes qui souhaitent manifester et leur rappeler que s’ils le font, ce sera au péril de leur intégrité physique, si ce n’est au péril de leur vie. Leur fonction n’est donc pas du tout le maintien de l’ordre dans la manifestation. C’est le maintien de l’ordre social, c'est-à-dire de la hiérarchie sociale, de l’ordre patronal. Les hommes politiques ne sont jamais que des commis, des régisseurs, des patrons chargés de maintenir l’ordre patronal.
Ainsi, la presse a toujours une fonction policière. Elle est chargée du maintien de l’ordre, non dans la rue, mais dans les esprits. La subtilité du maintien de l’ordre intellectuel, c’est que la presse est diversifiée. Les journaux ne maintiennent pas tous l’ordre de la même manière. C’est le coup classique « good cop, bad cop ». Cnews, c’est bad cop. Le Canard, c’est good cop. www.change.org/p/armes-de-mutilation

Thanks for adding your voice.

Louise-Anne PLARD
2 years ago
Je résiste donc je signe!

Thanks for adding your voice.

Adèle CHICHEPORTICHE
2 years ago
Pascal Praud, journaliste de la chaîne de (dés)information en continu CNEWS, s’indigne dans le gratuit du même nom (CNEWS.FR, 7 février 2019), qu'on puisse comparer les gilets jaunes aux combattants de la guerre de 1914-18 ou aux juifs victimes du nazisme :
« Les manifestants blessés au visage ne sont pas des « gueules cassées », expression qui appartient au vocabulaire de la guerre de 14–18. Les manifestants aspergés de lacrymogènes ne sont pas « gazés » comme certains l'affirment. Le mot gazé renvoie à l’idéologie nazie, à la Shoah, au génocide des juifs. Les mots ne veulent plus rien dire. La police de la République n'a rien à voir avec la police de Vichy. Comparer le sort des juifs à ceux des gilets jaunes, c'est ignoble. Le gilet jaune n'est pas l'étoile jaune. Derrière cette guerre des mots existe une bataille des idées. Ne soyons pas dupes des manipulations, extrapolations et donnons aux mots leur véritable sens. « Comparer le sort des juifs à ceux des gilets jaunes, c'est ignoble. »
Pascal Praud se pose ici, c’est du moins ce qu’il veut nous faire croire, en défenseur des combattants de la première guerre mondiale et des juifs victimes du nazisme. Il n’admet pas qu’on banalise leur martyr en le comparant aux bobos des gilets jaunes. Mais qui affirme que le mot "gazé" renvoie à l'idéologie nazie, à la Shoah, sinon Pascal Praud lui-même ? Or, ce n'est pas exact. Le terme "gazé" ne renvoie pas uniquement à la Shoah. Des combattants de la première guerre mondiale, on disait aussi qu'ils avaient été gazés. Et, cette affirmation ne signifie pas qu'ils en étaient morts. Beaucoup de soldats gazés ont survécu avec des poumons partiellement détruits. Ainsi, quand Pascal Praud laisse entendre que l'expression "gazé" renvoie à la Shoah, au génocide des juifs, ce n'est pas exact. C’est donc Pascal Praud lui-même et nul autre qui compare les juifs aux gilets jaunes.
Le dictionnaire définit le verbe « gazer », comme le fait de soumettre à un gaz nocif pour les organismes vivants. Et qu'est-ce que le gaz lacrymogène, sinon un gaz nocif pour les organismes vivants ? Or, qu'est-ce qu'un gaz lacrymogène, sinon un gaz, comme le nom de gaz lacrymogène le dit explicitement ? Il est parfaitement possible que les gaz lacrymogènes employés par la police ne soient pas, en principe, de gaz mortels, mais cela ne change rien au fait que ce sont des gaz nocifs pour les organismes vivants. Les manifestants ont donc bien été gazés, au sens propre et littéral du verbe gazer. Il est donc parfaitement correct d'affirmer que les manifestants ont été gazés. Ce n'est ni leur faute ni la nôtre, si les forces policières utilisent des gaz toxiques contre des populations civiles comme pendant une guerre.
Pascal Praud, ce vertueux homme, s'indigne encore que utilse l’expression « gueules cassées » pour qualifier les manifestants mutilés par des tirs des armes à feu policières. Pourtant, là encore, celui qui a perdu un œil, qui est mutilé à vie, est bien une gueule cassée. Le rapprochement avec les anciens combattants de la guerre de 1914-18 est donc parfaitement admissible, et c’est bien ce qui gêne Monsieur Praud.
Monsieur Praud s'indigne encore que l'on puisse comparer « la police de la République » à la police de Vichy (quel dithyrambe dans ce mot terroriste de « République » !) :
« La police de la République, affirme-t-il péremptoirement, n'a rien à voir avec la police de Vichy. »
Pourtant, le régime de Vichy n’était il pas l'héritier direct de la IIIe République ? Les députés et les sénateurs de Vichy n’étaient autres que les députés et les sénateurs de la IIIe République. L'administration de Vichy n'était autre que l'administration de la IIIe République. Et la police de Vichy n'était autre que la police de la IIIe République. Les gouvernements passent, la police reste. La police de Vichy avait donc tout à voir avec la police de la IIIe République, pour la simple et bonne raison que c’était la même. La police obéit à tous les ordres qu'on lui donne. Elle se prête à toutes les sales besognes qu'on lui ordonne. On l’a bien vu avec la rafle du Vel d’Hiv et le fait que c’est la gendarmerie française qui gardait le camp de concentration de Drancy.
Ainsi, nous voyons que Pascal Praud instrumentalise les anciens combattants et les juifs victimes du nazisme. Il utilise leur martyr pour faire passer au second plan la gravité des crimes policiers. Il fait lui-même un travail de flic en assurant le maintien de l'ordre dans les consciences. Les CRS mutilent, Pascal Praud assure le service après-vente. https://www.change.org/p/armes-de-mutilation

Thanks for adding your voice.

Jérôme SANCHEZ
2 years ago
Les intellectuels et les manuels, ce n'est pas là la différence. La seule différence qui compte dans notre société capitaliste c'est : (grand) propriétaire ou non-propriétaire. L’État, et son bras armé la police politique, n'est là que pour défendre la propriété lucrative.

Thanks for adding your voice.

FLORENT MOREAU
2 years ago
EXCELLENTS SLOGANTS LORS D’UNE MANIF

Fermer des lignes pour sauver la SNCF
Fermer des classes pour sauver l’Ecole
Fermer des lits pour sauver L’Hôpital
Que ce gouvernement faire sa gueule pour sauver la France

Thanks for adding your voice.

fabien SANTRE
2 years ago
élu au conseil d'administration secrétaire adjoint du CHSCT. U-Lille pour la FSU