TOPLESS POUR TOU.TE.S DANS LES PISCINES MUNICIPALES DE FRANCE.

TOPLESS POUR TOU.TE.S DANS LES PISCINES MUNICIPALES DE FRANCE.

0 a signé. Prochain objectif : 500 !
Quand elle atteindra 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !
Collectif les Érinyes a lancé cette pétition adressée à Emmanuel Macron (Président de la République française.) et à

PÉTITION TOPLESS POUR TOU.TE.S DANS LES PISCINES MUNICIPALES DE FRANCE. 

Alors que la mairie de Barcelone a envoyé le jeudi 7 août 2019 un courrier à toutes ses piscines municipales pour leur rappeler qu'il est interdit d'interdire le topless aux femmes qui viennent se baigner dans leurs locaux, le gouvernement français, lui, a fait le contraire le 2 juillet en affirmant, via sa porte-parole Sibeth Ndiaye, que les femmes ne pouvaient pas être torse nu dans les piscines municipales françaises. 

Pour rappel, la mairie de Barcelone a déclaré que sa démarche avait pour but d'interdire toute discrimination vestimentaire basée sur une différence de genre. Les hommes étant autorisés à se baigner torse nu, il n'y avait légalement, moralement et humainement, aucune raison valable pour que les femmes ne puissent faire de même.

Du côté de la France, les graves dysfonctionnements "récemment" reconnus par notre gouvernement en matière de lutte contre les discriminations et violences faites aux femmes a donné lieu à la mise en place d'un Grenelle d'urgence en septembre. 

Toutefois, alors que nous sommes nombreuses et nombreux à attendre impatiemment ce Grenelle, des femmes continuent de mourir sous les coups de leur (ex)conjoints malgré plusieurs plaintes déposées, des femmes se voient toujours refuser l'enregistrement de leurs plaintes pour viol, des femmes voient encore leurs tortionnaires échapper aux justes peines qui auraient dû être les leurs. Partout, les femmes continuent de subir de plein fouet la culture du viol avec son florilège de victimblaming, slutshaming, bodyshaming et autres discriminations misogynes, et ce, sans réponse probante du gouvernement.

Depuis le début des vacances, le gouvernement semble en effet être entré dans une sorte de léthargie face à nos diverses demandes en matière d'égalité femmes-hommes, toutefois, il a récemment daigné sortir de son silence pour nous rappeler que, contrairement aux hommes, les femmes n'étaient pas autorisées à être torse nu ou topless dans les piscines municipales françaises. 

Cette réaction fait suite à une action menée  par une femme courageuse, Céline Saint Julien, à Annecy le 29 juin dernier. Après s'être vue expulser quelques semaines plus tôt de la piscine des Marquisats pour le motif d'avoir décidé de nager torse nu au milieu des autres usager.es, Céline Saint Julien est revenue se baigner torse nu avec un groupe de femmes pour protester contre le règlement sexiste qui régit les trois piscines d'Annecy. Celui-ci stipule en effet que le port du monokini est "toléré" dans certaines zones (serviettes, transat) mais pas dans les bassins. Le règlement précise par ailleurs que "La tenue des usagers doit être décente à tout moment sous peine d'exclusion". C'est donc sur le motif de la "décence" que Céline Saint Julien avait été expulsée. Après avoir expliqué les ressorts discriminatoires (et illégaux, j'y viendrai un peu plus tard) qui se cachent derrière le règlement de la piscine, Céline Saint Julien avait fini par obtenir gain de cause puisque les maîtres.ses-nageur.euses ne l'avaient pas tirée de l'eau la seconde fois où elle avait réitéré le topless dans le bassin. 

Cette action aurait pu être le début d'un incroyable renouveau de la libération du corps des femmes et un pas de plus vers l'égalité femmes-hommes si le gouvernement n'avait toutefois coupé court à cet élan en condamnant la pratique du topless pour les femmes, tout en affirmant dans la foulée leur approbation et leur soutien des règlements intérieurs des piscines.

Mais qu'y a t-il exactement dans ces règlements? Y est-il écrit noir sur blanc qu'une femme qui se présenterait torse nu serait expulsée de la piscine? Pas nécessairement. Alors que des piscines comme celles du Val-de-Bièvre (regroupant les piscines de Cachan, Fresnes, Le Kremlin-Bicêtre, L'Hay les Roses et Villejuif) expriment clairement dans leur règlement que "Seul le slip de bain pour les hommes ou le maillot de bain sans manches pour les femmes sont autorisés", d'autres piscines ne précisent pas la tenue de leurs usager.es, laissant ainsi à l'appréciation de leurs personnels ce qui est décent et ce qui ne l'est pas. Les mots respect de la décence, des bonnes mœurs et du bon ordre reviennent d'ailleurs un peu partout et semblent être la condition règlementaire pour se voir garantir l'accès à la piscine. 

Valider l'interdiction d'être torse nu pour les femmes sur la base de ces critères, n'est ni plus, ni moins, valider le fait que, contrairement à celui des hommes, le torse des femmes est indécent et doit être caché pour la préservation des bonnes moeurs. Il s'agit là de sexisme et de discrimination pure. Que le gouvernement valide ce type d'argumentaire discriminatoire est tout simplement inacceptable, et ce d'autant plus qu'il est contraire à ce qui est inscrit dans le code pénal français. 

L'article 225-1 stipule en effet que "Constitue une discrimination toute distinction opérée entre les personnes physiques sur le fondement de leur origine, de leur SEXE, de leur situation de famille, de leur grossesse, de leur APPARENCE PHYSIQUE, etc". Voici les sanctions normalement encourues pour les piscines qui refusent l'accès aux femmes torse nu à leurs locaux si l'on suit la logique du code. "La discrimination définie aux articles 225-1 et 225-1, commise à l'égard d'une personne physique ou morale, est punie de trois ans d'emprisonnement et de 45 000 euros d'amende lorsqu'elle consiste : 1° A refuser la fourniture d'un bien ou d'un service [ici, l'accès au bassin aux femmes topless]. [...] 4° A subordonner la fourniture d'un bien ou d'un service à une condition fondée sur l'un des éléments visés à l'article 225-1 ou prévue à l'article 225-1-1 [ici, le topless autorisé pour hommes vs interdit pour les femmes pour accéder au bassin]. 


Nous sommes dans un contexte où nos seins sont constamment sexualisés, objectifiés, fétichisés et enfin censurés, ô comble de l'ironie, pour les mêmes raisons que celles citées précédemment. Lorsque l'on réclame la fin de la censure de nos seins sur les réseaux sociaux, l'État se dédouane en disant qu'il n'a pas un droit de regard sur la politique de ces mêmes réseaux. 
 
C'est peut-être vrai pour ce cas précis, en revanche, il a effectivement un droit de décision quand il s'agit des piscines municipales, mais surprise, alors que rien n'empêche le gouvernement de faire les mêmes démarches que la ville de Barcelone et lutter ainsi contre les discriminations et violences faites aux femmes (parce que se faire jeter d'une piscine à cause de l'aspect de son corps, c'est violent), il ne le fait pas. 


Aujourd'hui, je vous demande de vous joindre à nous pour interpeler le président Emmanuel Macron, la secrétaire d'État chargée de l'égalité femmes-hommes, Marlène Schiappa, ainsi que tou.tes les maire.sses de nos communes, pour réclamer le droit d'être topless AU MÊME TITRE que les hommes dans les piscines municipales. 


Agir contre cette volonté constitue une violation de nos droits et va clairement contre la politique de lutte contre les discriminations faites aux femmes. 


Si nous obtenons gain de cause, ce sera une nouvelle étape de franchie pour libérer nos poitrines du carcan patriarcal.

En attendant, je vous invite à organiser des sessions #freethefrenchwomennipples dans les piscines municipales françaises. 

 

Féministement vôtre,


Le Collectif les Érinyes. 

0 a signé. Prochain objectif : 500 !
Quand elle atteindra 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !