Soutenons la Polyclinique de Gascogne face au chantage !

0 a signé. Allez jusqu'à 2 500 !


Jeudi 18 mai, un directeur du groupe ELSAN (groupe auquel appartient la Polyclinique de Gascogne "Carlier") est venu expliquer aux salariés ce que le groupe envisageait pour l'avenir de cette clinique. 

"Au vu de l'activité chirurgicale qui est en baisse en raison, notamment du départ de plusieurs médecins et de l'échec des recrutements de nouveaux praticiens, la clinique est aujourd'hui moins rentable" dixit la direction du groupe. 

Le directeur du groupe a évoqué trois possibilités sur le devenir de cet établissement de soins Gersois :

-Soit une fermeture définitive

-Soit l'arrêt de l'activité chirurgicale et l'étude d'une coopération avec l'hôpital général 

-Soit une orientation des lits en Soins de Suite et de Réadaptation (St Blancard)

La réunion a eu l'effet d'un coup de massue sur les salariés, car il leur a été dit que la clinique pourrait fermer du jour au lendemain. 

Au delà de la légitime crainte des salariés de perdre leurs emplois se posent la question de la prise en charge des patients Gersois concernant certaines activités chirurgicales qui ne sont pratiquées qu'à la clinique. Par exemple, l'ophtalmologie, l'urologie, le vasculaire et la stomatologie. 

Les salariés sont déterminés à se battre afin que soient conservés leurs emplois, ainsi que l'offre de soins sur le territoire du Gers. 

C'est pourquoi nous recherchons tous les soutiens permettant le maintien et/ou le développement de l'activité chirurgicale de la clinique seule ou en lien avec l'hôpital public, dans un seul but, maintenir l'offre de soins sur le Gers, et sauver les 100 emplois de la clinique. 

 



CE de la Polyclinique de Gascogne Auch compte sur vous aujourd'hui

CE de la Polyclinique de Gascogne Auch a besoin de votre aide pour sa pétition “Emmanuel Macron: Soutenons la Polyclinique de Gascogne face au chantage !”. Rejoignez CE de la Polyclinique de Gascogne Auch et 1 628 signataires.