Retirez la réforme des retraites,supprimez la taxe sur les salaires payée par les hôpitaux

0 a signé. Prochain objectif : 2 500 !


Retirez la réforme des retraites et supprimez la taxe sur les salaires payée par les hôpitaux

Monsieur le Président, ne vous entêtez pas, soyez raisonnable, montrez-vous responsable !! Vous mettez le France sens dessus-dessous avec votre réforme des retraites qui n’est pas celle qu’attendait la majorité des Français, gaspillant ainsi notre énergie qui devrait être toute tournée vers la crise climatique, la chute de la biodiversité et la réduction des inégalités sociales.

Au lieu de cela, vous cherchez à nous déchirer, négociant des arrangements catégoriels, pointant des « privilégiés » qui n’en sont pas et qui assurent tant bien que mal le fonctionnement des services publics que vous étranglez : les médecins, les aides-soignantes, les infirmières et les agents d’EDF qui sont sur le pont 24h sur 24h, les enseignants, les cheminots, … les artistes et les danseurs de l’Opéra. On attendait de vous que vous augmentiez les petites retraites : vous annoncez officiellement une aumône de 20 € par mois que beaucoup ne toucheront pas, et « en même temps », en ramenant le plafond de leurs cotisations de 320 000 à 120 000€, vous exonérez 350 000 hauts revenus de cotisations qu’ils payaient jusqu’à présent, sans compter les revenus du capital, que vous avez déjà exonérés avec la flat-tax ; résultat : un trou qui atteindra 65 milliards d'euros de cotisations et un manque à gagner qui sera repris insidieusement sur tous pour garantir les droits acquis. Et pas un mot sur les retraites chapeaux des dirigeants !!

On attendait de vous que vous preniez en compte la pénibilité et les inégalités du monde du travail qui se retrouvent inévitablement dans nos retraites et se répercuteront plus encore dans le système à points :

- inégalités des salaires et des périodes d’activités femmes/hommes,

- inégalités liées à la précarité et aux périodes de chômage ou d’invalidité,

- prise en compte de la pénibilité, qui engendre un écart d’espérance de vie jusqu’à 13 ans entre les plus fortunés, les plus qualifiés, et ceux qui ont commencé tôt dans des métiers qui épuisent le corps et/ou le mental.

Au lieu de cela, alors que 9 retraités sur 10 bénéficient aujourd’hui d’un mécanisme de solidarité, vous « alignez » tout le monde sur un âge pivot qui renforcera les inégalités, puisque ceux qui pourront se permettre de l’atteindre ou d’aller au-delà seront les plus privilégiés. Avec votre réforme, c’est retraite en berne pour les enseignants, retraite au taquet pour les inspecteurs des finances. Comment osez-vous ainsi « en même temps » pénaliser l’aide-soignante qui s’occupe des gens et favoriser le trader qui s’occupe d’argent ?

 

Pendant ce temps, notre hôpital public s’épuise : une si longue grève, dont on ne parle presque plus et qui n’a pas encore trouvé de réponse satisfaisante. Il y a pourtant une seule réponse immédiate à donner aujourd’hui et c’est à vous de jouer : supprimer la taxe sur les salaires, taxe qui frappe injustement les hôpitaux publics et qui revient à ce que l’Etat puise 4 milliards par an dans nos cotisations sociales. Supprimez cette taxe et redonnez instantanément à nos hôpitaux et nos maisons de retraites l’oxygène qui leur manque : avec 4 à 5 % d’augmentation de leurs budgets, ils pourront embaucher et investir. Supprimez cette taxe au lieu de mettre en déséquilibre les comptes de l’Assurance Maladie, déséquilibre qui à terme nous pénalisera tous. Supprimez cette taxe que vous saurez largement compenser par les économies que vous avez faites sur les taux d’intérêts et par la suppression d’avantages fiscaux dont le pays n’a pas besoin.

Pendant ce temps, la réforme tant attendue sur la dépendance et la perte d’autonomie est toujours dans les tiroirs et ce n’est pas la baisse programmée des retraites qui va arranger les choses.

Pendant ce temps, des milliers de personnes se mobilisent aussi au quotidien pour agir, à votre place, face à la crise climatique. Les mesurettes annoncées sont si lointaines dans leur application et sans commune mesure avec l’ampleur des enjeux !

Nous demandons :

-          Le retrait de la réforme des retraites et l’ouverture de négociations répondant aux attentes majoritaires des Français sur ce sujet,

-          La suppression de la taxe sur les salaires qui ampute le budget des hôpitaux de 4 milliards par an, et

-          la compensation intégrale par l’Etat à notre régime de Sécurité sociale des exonérations de cotisations décidées unilatéralement,

-          L’engagement sans tarder de mesures significatives et concrètes pour lutter contre le changement climatique.