RDC Joseph KABILA illégitime & illégal ne représente plus les congolais à travers le monde

0 a signé. Allez jusqu'à 200 !


Cette pétition a été rédigée pour la mémoire de toutes les victimes du régime de Joseph KABILA.

Laissez-moi vous interpeller parce que la situation de mon pays la #RDC République Démocratique du Congo est très grave. Après plus de 16 ans au pouvoir, en 2017, les élections prévues en 2016, la CENI (la Commission Electorale Nationale Indépendante), le gouvernement, la majorité Présidentielle (la famille politique du Président Joseph KABILA) - ces trois entités avaient délibérément bloqué le processus électoral prétextant l'enrôlement non effectué et d'autres contraintes.

Cet enrôlement présenté en contrainte en 2016, aurait dû être anticipé bien avant l'année 2016 (gouverner c'est prévoir). Le 19 décembre 2016 a été l'échéance de 2 mandats constitutionnels consommés par le Président Joseph KABILA, deux mandats de 5 ans chacun & NON renouvelable.

24 octobre 2016, l'accord du dialogue de l'union africaine (consensus partiel de l'opposition) est présenté au Président Joseph KABILA. A la recherche d'un consensus total de l'opposition, le Président KABILA sollicita les bons offices des évêques de la CENCO.

Le consensus obtenu suite à des arrangements particuliers, le 31 Décembre 2016 en appui de la constitution Congolaise, l'accord des évêques de la CENCO devient le SEUL livrable de maintien de la paix & offre à cet effet 12 mois au régime pour organiser les scrutins.

Pour le maintien de la paix, le peuple Congolais a offert 12 mois de rallonge au Président Joseph KABILA (et pas un jour de plus). En Ruse avec les institutions - Le systême KABILA planifia les massacres du grand KASAI pour justifier le retard voulu dans l'enrôlement.

Avec les sanctions USA & la visite de @nikkihaley NIKKI HALEY (Ambassadrice USA à l'ONU), Le calendrier électoral CENI Est publié avec 17 contraintes et une option imposée d'utilisation de la machine à voter (solution technique récusée à  travers le monde par les pays les plus développés).

La révision de la Loi électorale votée (aménagement en seuil 1% 3% sur base circonscription) : Moyen détourné de faire disparaître les petits partis et asseoir le parti du Président Joseph KABILA tuant à petit feu le peu de démocratie et Cela toujours dans la contestation de la coalition des partis de l'opposition.

Suffisance, Déviation de mentalité, Corruption aigue, appauvrissement de notre population, Tricherie en conservation des pouvoirs, du pillage des ressources du sol et sous-sol, ...

Le 31 décembre 2017, Date de fin de rallonge offerte au Président Joseph KABILA via l'accord de la CENCO - le CLC (Comité Laïc de Coordination), les partis de l'opposition, la société civile, les mouvements citoyens FILIMBI, LUCHA, Débout Citoyen, ... avaient programmé des messes dans toutes les paroisses suivies d'une manifestation pacifique dont les itinéraires n"avaient pas été définis. Comme dans une fiction, le 31 décembre 2017, les troupes de Monsieur Joseph KABILA lourdement armées ont posté leurs blindés devant les paroisses, ces militaires parlant anglais ont fait irruption dans les églises et ont gazés les fidèles, et profitant du désordre, certains prêtres bousculés, des congolais fouillés et dépouillés ... D'autres tabassés, ... Plus de 10 morts dans la capitale Kinshasa...

Monsieur Joseph KABILA a réussi à installer plusieurs crises en RDC : politique, économique, humanitaire, sécuritaire, et même identitaire. Notre peuple n'a plus d'entité refuge, il a perdu espoir. Après plus de 10 millions de morts causées dans les guerres avec les milices et autres troupes armés, ... dans les chiffres nous trouvons :

2015-2016-2017 : les années d'horreur d'état à  Kinshasa.

15-21 janv 2015: violences d'état contre les manifestants. Plusieurs morts, charnier de Maluku (Commune de Kinshasa). 19-21 sept 2016: carnage d'état à Kinshasa, + de 100 morts.

31-12-2017: violences d'état contre manifestants.

2017: Année d'horreurs d'état aux Kasai : 5000 morts par exécution sommaire, 89 fosses communes, 600 viols, 1.300,000 déplacés, 400 écoles détruites, maladies, famine. Aucune enquête en cours ou achevée. Aucun procès. Aucune condamnation. L'enfer est aux Kasai, à  cause de l'Etat.

Au 1er Janvier 2018, les 2 mandats constitutionnels de Monsieur Joseph Kabila étant épuisés,

Au 1er Jenvier 2018, la rallonge obtenue via l'accord politique du dialogue de la CENCO étant épuisé :

Monsieur Joseph KABILA ne jouit plus d'aucune autorité légale en République Démocratique du Congo, Monsieur Joseph KABILA devient donc illégitime et illégal en rapport avec les dispositions constitutionnelles de la RDC, il ne peut plus parler au nom du peuple Congolais, il ne peut plus engager la RDC dans des accords ou autres contrats nationaux et internationaux.

A compter du 1er Janvier 2018, Monsieur Joseph KABILA ne représente plus la République Démocratique du Congo aux yeux de la Communauté Internationale.

Nous mettons en garde : les sociétés africaines, les organismes internationaux, les multinationales africaines et internationales, les groupes internationaux, les ONG, les gouvernements de tous les pays au monde, les pouvoirs publics des pays occidentaux et autres ...

A partir du 01 janvier 2018, tous les partenariats, les engagements, les accords, les contrats signés avec Monsieur Joseph KABILA seront nuls et de nul effet parce qu'il est ILLEGITIME et ILLEGAL. Tous les partenariats, les engagements, les accords, les contrats seront révisés ou annulés à la prise du pouvoir du prochain Président de la République démocratique du Congo.



Henri compte sur vous aujourd'hui

Henri MAHANGU MONGA MAKAMBO a besoin de votre aide pour sa pétition “Emmanuel Macron: RDC Joseph KABILA illégitime & illégal ne représente plus les congolais à travers le monde”. Rejoignez Henri et 164 signataires.