Pétition fermée

Ras-le-bol de la pensée unique (un droit d’inventaire de 2005 à nos jours) ?

Cette pétition avait 18 signataires


Ras-le-bol de la pensée unique (un droit d’inventaire de 2005 à nos jours) ?

(ou « les français sont (-ils) des veaux (?) », dixit le Général de Gaulle).

L’EXEMPLE DE M. ALAIN JUPPÉ QUI N’EST PAS UNE EXCEPTION ! (Sic), et même pour notre Haute administration publique : se reporter au lien http://www.fichier-pdf.fr/2017/05/29/france-europe-infos-28052017/ correspondant à la page 17 du magazine « L'OBS N°2742 » du 25 mai 2017 (Sic).

M. Alain JUPPÉ, retraité de la Haute fonction publique, Maire de Bordeaux, Président de Bordeaux Métropole, ancien Ministre de notre République française, et en rappel, condamné en 2004 à 14 mois de prison avec sursis et à un an d'inéligibilité dans l'affaire des emplois fictifs de la Mairie de Paris, va certainement torpiller à lui seul tout autant son propre parti politique « Les Républicains » que tous les espoirs de nos concitoyens français à bénéficier d’un réel renouveau de leur classe politique, pour un meilleur avenir citoyen et républicain... européen… égalitaire…  démocratique… suite à l’élection de notre nouveau Président de la République, M. Emmanuel MACRON.

Hors de toute remise en question personnelle de M. Alain JUPPÉ sur la notion de « démocratie » par la non prise en compte du « NON » au référendum de 2005 du peuple de France ; et qui fût dûment entériné en 2007 lors de la signature du « Traité de Lisbonne » par le Président Sarkozy et validé par la cohorte de nos élu(e)s de la majorité présidentielle mais pas seulement… (Sic) : se reporter au lien : http://www.ladepeche.fr/article/2008/02/04/431513-traite-lisbonne-decouvrez-comment-ont-vote-depute-senateur.html

En effet, comme beaucoup de nos « Hommes politiques », il aurait dû s’employer à construire cette « Europe sociale », « économique » et surtout « démocratique » que les français formulent de leur réel vœu depuis 2005.

Aussi, comme est-il donc possible que tous puissent citer autant notre « Général de Gaulle » alors qu’aucun collectif politique, ni de droite, ni de gauche, ni du centre, n’a su rendre véritablement hommage à sa mémoire, en référence par exemple à son entretien télévisé du 14 décembre 1965 où « Bien entendu, on peut sauter sur sa chaise comme un cabri en disant "l'Europe !", "l'Europe !", "l'Europe !" mais cela n'aboutit à rien et cela ne signifie rien. » (Sic).

Plus particulièrement depuis 2005, où chacun de nos Présidents de la République française a pourtant eu la qualité de « Chef de nos Armées » ! « Ont-ils été pour autant de véritables Général de Gaulle ? » (Sic).

Enfin, de rappeler que nous devons remercier M. Alain JUPPÉ en héritage de son action politique, pour notamment :

     - En 1998, avec sa famille politique, avoir instauré le démantèlement de notre système de Santé avec le fameux « NUMERUS CLAUSUS » sur les professions médicales, en premier lieu nos Médecins ou se reporter au lien : http://www.economiematin.fr/news-alain-juppe-loi-sante-medecins-hopitaux

A cette occasion, de remercier la mondialisation puisque plus d’un quart de nos effectifs dans le corps médical sont des professionnels d’origine étrangère (« même le corpus des chirurgiens-dentistes n’y échappe pas aujourd’hui ! »).

Ainsi, des générations de jeunes français sacrifiées depuis 1998, même si la règle du « NUMERUS CLAUSUS » fût lancée dès 1971 ! (Sic). Aujourd’hui, une deuxième et dernière chance s’offre à celles et ceux qui s’engagent dans les professions médicales, devoir potentiellement s’inscrire dans un cursus d'études au sein d’un autre pays de notre espace européen… voire aux « États-Unis » ?  

Toutefois, croyons que la « technologie » (notre actuelle « French Tech » voulue par M. Emmanuel MACRON, alors Ministre de l'économie) sera en mesure de résoudre toutes les problématiques de pénuries de nos personnels soignants, mais quand ? (Sic).

     - En 2008, avec sa famille politique, avoir instauré le démantèlement de notre système de la sécurité intérieure par la fusion des Renseignements Généraux (RG) et de la Direction de la Surveillance du Territoire (DST), « voulue à l’image du FBI américain », conduisant ainsi à une faille dans le maillage du renseignement territorial (Restriction des effectifs, perte de savoir-faire,…).

Les experts et de nombreux parlementaires s’accordent à dénoncer aujourd’hui cette inconséquence. Illustration faite en citant les ratés de l’affaire Merah, en 2012, à Toulouse ! (Sic) ou se reporter au lien : http://www.fichier-pdf.fr/2017/05/29/france-europe-infos2-28052017/ correspondant à la page 8 du magazine « CHALLENGES N°498 » du 17 novembre 2016 suite à l’entretien du 13 novembre 2016 sur France 3 de M. Alain JUPPÉ.

Aussi, ne devons-nous pas souhaiter un avenir meilleur à la France, à nos voisins européens et à tous les peuples du monde ? Remettons donc en question celles et ceux qui sont fidèles à « la pensée unique », qui administrent encore aujourd’hui nos vies jusqu’à peut-être notre horizon funeste ?

Cette pétition est naturellement rédigée à la mémoire de tous nos concitoyens de la France invisible, de nos victimes du devoir et de nos morts pour la France,… et de rendre un hommage aux familles des victimes de la violence aveugle de la guerre moderne et du terrorisme idéologique.

Ce "Ras-le-bol de la pensée unique" ne traite donc pas de la Justice (y compris prudhommale) - ou malheureusement se reporter au lien : http://www.lexpress.fr/actualite/politique/critique-pour-sa-defense-de-marielle-de-sarnez-bayrou-change-sa-bio-twitter_1913260.html et, en rappel, pour approfondir l'action politique de M. François BAYROU, notre actuel Ministre de la Justice, avec le lien : http://www.lexpress.fr/actualite/politique/francois-bayrou_1628063.html -, de la protection sociale (y compris de la famille), de l’emploi (y compris de l’assurance chômage et du régime des retraites), du logement (y compris étudiant), de la formation (y compris professionnelle, dite « tout au long de la vie »), de l’innovation (y compris des partenariats public-privé), de la finance (y compris des risques assurantiels et bancaires),… UN DROIT D'INVENTAIRE (« bilan de l'action politique française ») S'IMPOSE DONC NATURELLEMENT AVANT LES « ORDONNANCES » d’Emmanuel MACRON (« qui ne sont pas pour celles-ci des prescriptions médicales :-) »).

Mais, en guise de conclusion, comme le disait Platon, « Rien, selon moi, n'est plus funeste à l'homme qu'une opinion fausse. ».



N compte sur vous aujourd'hui

N A a besoin de votre aide pour sa pétition “Emmanuel Macron : Ras-le-bol de la pensée unique (un droit d’inventaire de 2005 à nos jours) ?”. Rejoignez N et 17 signataires.